L'Italie et l'Angleterre se neutralisent

Les Italiens n'ont pu faire mieux que match nul (1-1) face aux Anglais, en match amical. L’Italie a contrôlé la rencontre jusqu’à l'heure de jeu mais le coaching de Hodgson lui permet de bien finir la rencontre.

L'Italie et l'Angleterre se neutralisent
Italie
1 1
Angleterre
Italie: Buffon; Bonucci ,Ranocchia, Chiellini (Moretti 72); Valdifiori (Verratti 67), Soriano ,Parolo ,Darmian (Antonelli 72), Florenzi (Abate 60); Pellè (Immobile 60), Éder (Vasquez 60)
Angleterre: Hart; Clyne (Walker 45), Jagielka, Smalling (Carrick 44), Gibbs (Bertrand); Jones, Delph (Townsend 69), Henderson (Mason 75); Rooney, Walcott (Barkley 55), Kane
SCORE: 1-1, Pellè 29min, Townsend 78min
ÈVÉNEMENTS: Juventus Stadium


C'est le premier match de la Nazionale au Juventus Stadium depuis sa création il y a 3 ans. Malgré un stade qui n'était pas plein et loin de l'ambiance qu'il procure avec la Juventus, nous avons assisté à un bon match amical avec du rythme et des occasions.

L'Italie montre un beau visage

Le match commence avec une intensité interessante au vu du caractère amical de la rencontre. Le rythme est au rendez vous, les Anglais ont le ballon mais sont gênés par le pressing Italien qui pose beaucoup de problèmes. Suite à ce pressing, les Transalpins récupèrent beaucoup de ballons mais n'arrivent pas à opérer en contre pour autant. Les attaques sont placées et ils cherchent des combinaisons avec le duo Eder-Pellè. Les Anglais sont tout de même bien regroupés et la première tentative est signé Darmian d'une frappe de loin des 30m, bien repoussé par Hart (10min). Le joueur du Toro ne s'arrête pas là et perce la défense pour adressé un centre a Eder mais bien repoussé par la défense Anglaise (16min). Le corner qui suit verra la tète de Chiellini passé à côté mais on ne reconnait pas l'Angleterre tant ils sont mis en difficulté. L'espoir revit et les hommes de Hodgson réagissent de la meilleur des manières grâce a Ronney qui voit sa reprise taper au sol et s'écraser sur la barre (20min). Les Anglais reviennent petit à petit dans le match. Walcott , bien servi par Ronney, n'a pu que buter sur Ranocchia, moyen ce soir. Mais c'est lorsque les Italiens sont au plus mal qu'ils réagissent en marquant, d'une tête bien placée de Pellè suite à un crochet et centre du pied droit de Chiellini, à signaler tant le geste est rare et beau à la fois de sa part (29min). Le match ne sera guère plus intense, les Italiens subiront les offensives Anglaises, tant elles sont trop timides pour les inquiéter.


Un coaching Anglais qui paye

Les Anglais reviennent avec de meilleures intentions dès le début de la seconde periode, Kane tir à l'entrée de surface mais Buffon capte le ballon tranquillement. Mais les Transalpins opèrent cette fois ci en contre et obtiennent une double occasion suite aux tirs de Eder et Pellè coup sur coup, bien amené par Darmian, encore très bon ce soir (50min). Ce but aurait bien pu changer la suite des événements et récompenserait le duo d'attaque qui a fait preuve de beaucoup de complicité. Puis vient le tournant du match : le coaching. Conte opère ses changements qu'a partir de l'heure de jeu et opte pour un autre duo d'attaque, Immobile-Vazquez. Ce duo est beaucoup moins présent, en particulier Vazquez qui semblait de pas être concerné par ce match. Mais les changements Anglais sont aussi importants, les entrées de Barkley et Townsend ont fait beaucoup de bien et les remplacements côtés italiens ont aussi bien aidés, pour pratiquer un jeu bien plus tranchant. Mais l'Homme de la soirée coté Albion est bien sur le terrain depuis le début : Rooney est impliqué sur toutes les occasions franches. Il obligera Buffon a se détendre par deux fois (71, 81min). Les occasions se précisent de plus en plus, Gibbs rate le cadre de peu (52min), Kane oblige Bonucci à sortir le grand jeu (54min) et Ronney est malchanceux lorsque que Buffon est battu (73min). Mais l'égalisation viendra de Townsend qui frappe au 20min, son tir se place dans le petit filet gauche de Buffon, qui ne peut rien faire (78min). Antonelli aurait bien pu redonner l'avantage à son équipe suite à une bonne combinaison avec Immobile mais sa frappe passe à un cheveu du poteau de Hart (81min), le score en restera là.

Eder et Pellè gagnent des points

Conte attendait des joueurs qu'ils prennent leurs chances afin qu'ils prouvent qu'ils méritent leurs places. Le débat des Oruindi en Italie a pris beaucoup de place cette semaine et Eder prouve qu'il joue avec le coeur et malgré sa petite taille, il s'est bien battu et c'est le meilleur moyen de mettre fin aux critiques. Mais surtout, l'association avec Pellè était excellente et ce duo gagne des points dans la hiérarchie des avant centres. Les points négatifs sont les joueurs rentré en cours de jeu qui n'ont pas su garder l'avantage au score tant l'équipe semblait dépassé a chaque changement effectué. Lui aussi fait parti des Oriundi mais n'a pas eu la même activité, Vazquez n'était pas dans son match et Immobile effectuait un pressing seul. Les Anglais de leur coté, semblaient de plus en plus fort au fils de la rencontre et méritent ce match nul au vu du nombre d'occasions. L'Italie utilise mieux les matchs amicaux mais ne les gagnent toujours pas, comme quoi, l'histoire se répète.