Sarri succède à Benitez sur le banc de Naples

Plusieurs jours après le départ de Rafa Benitez, le Napoli fait sa mue par le biais d'un nouvel entraîneur. Maurizio Sarri a été officialisé ce jeudi en soirée.

Sarri succède à Benitez sur le banc de Naples
Sarri succède à Benitez sur le banc de Naples

Jour 1. Le Napoli tourne la page Benitez fait sa révolution cet été. Après deux ans d’influence Hispanique, c’est un professeur qui s’installe aux commandes du club de Naples. Maurizio Sarri, 56 ans, est désormais dans son premier grand club, lui qui n’a jamais franchi les frontières de son beau pays.

Inconnu en Europe, Sarri s’est doucement mais sûrement fait un nom au cours des quelques dernières saisons. A l’origine, Maurizio aura débuté tout en bas de l’échelon, sa première expérience est à Antella dans le championnat "Promozione Toscana". Et depuis, en 19 saisons sur les divers bancs Italiens qu’il a pu fréquenter, le technicien aura remporté l’équivalent de la cinquième division en 2001 puis la Coupe d’Italie de Serie D en 2003 avec Sansovino, et puis c’est tout ! Ah si, à titre personnel, Sarri gagnera la "Panchina d'argento" (meilleur entraîneur de Serie B) lors de la saison 2013-2014 avec Empoli, le club qui le fera connaître aux yeux du grand public. L’homme cesse de jongler avec les petites divisions Italiennes et s’installe donc en Serie B dès 2013 où les résultats ne tarderont pas. L’Empoli s’arrête malheureusement en finale de playoff face à Livourne à quelques centimètres de la Serie A en juin 2013.

Rien de bien grave, Sarri et ses petits gars réitèrent l’aventure l’année suivante en montant dans l’élite en glanant la seconde place du championnat derrière les intouchables Siciliens. Celui qui enchaîne cigarette sur cigarrette tout au long de la journée vit donc sa première année en Serie A lors de l’été dernier et va une nouvelle fois étonner son monde en maintenant de forte belle manière avec son Empoli. Une 15e place à la clé amplement méritée pour l’équipe de Toscane et plus que ça, une philosophie de jeu organisée et précise qui fait de cette équipe, l’une des plus agréables à voir jouer en Serie A. Derrière la Lazio ou la Juve, l’Empoli fait partie de ces équipes qui savent jouer au ballon, à domicile comme à l’extérieur. En juin 2015, L’adepte du 4-3-1-2 s’arrêtera finalement ici avec le club, Sarri n’est jamais resté plus de trois saisons dans la même institution. 4 juin dernier et il démissionne de son poste d’entraîneur au terme d’une ultime réunion avec ses dirigeants.

Lui qui a étonné beaucoup d’observateurs ces derniers mois est nommé à la tête de clubs de renoms à travers le pays à l’approche du mercato estival. Milan, Sampdoria, Naples ? Et pourquoi pas Naples ? Benitez rentre au pays diriger l’un des plus grands clubs au monde et la place se libère. Puis, Emery prolonge, Spaletti reste dans l’ombre, c’est Sarri qui rencontre le président De Laurentiis à Rome deux jours plus tard. Le fan de jogging sauce Bielsa va se mettre d’accord avec le club Partenopei durant la semaine, lui qui est tout simplement originaire de la ville. Tout est réglé en quelques jours, contrat d'un an avec une autre en option pour 1.5 million d'euros par saison.

L'ultime réunion avec le président de Naples aura lieu ce mercredi pour définir les derniers termes du contrat et pour définir les grandes lignes du mercato. Sarri pourrait bien quitter la Toscane avec quelques-unes de ses pépites dans ses valises comme le central Barba ou le meneur de jeu Saponara. L'ancien banquier fera également le voyage vers le sud en compagnie de son gardien Luigi Sepe, prêté par le club Napolitain lors de la saison qui vient de s'achever. Sarri à propos de son gardien : «  Sepe est un bon gardien avec beaucoup de potentiel mais il a encore besoin de faire son saut de qualité d’un point de vue mental. »

Franchir ce cap dans un grand club, c’est ce que pourrait faire le jeune portier qui devrait également profiter de l’expérience d’un ancien en la personne de Pepe Reina, largement pressenti pour un retour dans le sud de l’Italie. Car au niveau des transferts et de la gestion globale du Napoli, une page se tourne également puisque Riccardo Bigon, directeur sportif depuis six ans, quitte lui aussi le navire pour une nouvelle aventure du côté de l’Hellas Verone. A sa place, c’est Cristiano Giuntoli qui prend la main à son poste. Lui qui a longtemps travaillé avec Carpi de la Serie D à la Serie A est prêt à faire ses preuves au plus haut niveau, tout comme Sarri a pu le faire récemment. Giuntoli est un expert du foot Italien avec une grande connaissance des locaux et des jeunes, tout colle avec le profil du nouvel entraîneur Azzurro. De Laurentiis tient là les bâtisseurs d’un nouveau Naples, travailleur et Italien.