La Viola prend des couleurs

La Fiorentina a accueilli le Milan chez elle. Un succès sans difficulté pour la Viola 2-0.

La Viola prend des couleurs
Fiorentina
2 0
Milan
Fiorentina: Tatarusanu ; Tomovic, Rodriguez, Roncaglia (Astori 58) , Alonso ; Valero, Balelj; Junior, Ilicic (Suarez 67), Bernadeschi (fernandez 81) ; Kalinic
Milan: Lopes; De Sciglio, Reberto Ely, Romagnoli, Antonelli; Bertolacci (Nocerino 70), De Jong, Bonaventura; Honda (Zapata 38); Bacca (Cerci 78), Adriano
SCORE: 2-0, Marcos Alonso 39, Ilicic 56
ÈVÉNEMENTS: Artemio Franchi

On se retrouve en Toscane, dans le stade d'Artemio Franchi, pour le premier choc de la Serie A entre la Fiorentina et le Milan AC. Les deux clubs ont un nouvel entraineur sur le banc, un même objectif que d'atteindre le podium mais ne sont pas dans la même position. On a d'un côté la Viola qui cherche a marcher sur les traces de leur excellente saison, et de l'autre un Milan à bout de souffle qui recherche a retrouver toute sa splendeur d'autrefois. Analyse de la première affiche de la saison.


Le match commence avec beaucoup envi des deux côtés, une bataille au milieu de terrain sans merci. Mais au bout de 6 minutes de jeu, le schéma commence a se dessiner : alors que les Rossoneri jouaient le premier corner de la partie, Ilicic est lancé en contre et voit Lopes bien en avancé, il tente de le lober mais le gardien Espagnol est resté vigilant. Si le Milan a le plus souvent le ballon, il l'exploite de la mauvaise manière, beaucoup de ballon long en direction des attaquants, qui ne sont pas aidés par leurs coéquipiers. Honda redescend beaucoup afin d'organisé le jeu mais beaucoup trop d'approximation. En revanche, les Toscans attendant sagement les erreurs de leurs adversaires du soir pour lancé des contres assassins. Sur un très bon service en profondeur d'Ilicic, Kalinic part seul face au gardien mais Roberto Ely, premier match de Serie A pour lui, commet la faute et reçoit un carton jaune. Les Milanais n'arrivent pas à mettre en valeur leurs nouvelles paires d'attaquant qui sont sans solution. Si Bacca montre beaucoup de determination, on peut pas dire autant pour Luis Adriano, beaucoup trop immobile. Sur une rare opportunité Milanaise, Bacca récupère la balle dans les 30 mètres adverse mais préfère tirer que faire preuve d'altruisme. Petit a petit, la Fiorentina prend le contrôle de la partie : 20 ème minute de jeu, Kalinic se retrouve seul face à Lopes suite a une superbe passe d'Ilicic mais le gardien maintient a flot le navire. Illicic très en vue ce soir, serre Marcos Alonso sur le côté gauche, l'Espagnol déploie une demi volet, trop croisé mais les occasions s'enchainent pour les Toscans. Sur un centre venu de la droite, Bonaventura est tout prêt de réaliser le hold up mais sa tête est complètement manqué. La Fiorentina pousse fort sur les buts Milanais, Ilicic décidément intenable dans cette partie, sert en profondeur Kalinic, mais Roberto Ely touche le joueur est s'écroule : le tout jeune joueur Milanais se fait exclu pour un deuxième carton jaune, en provoquant exactement la même erreur que sur le premier. Malheureusement pour lui, son cauchemar ne s'arrête pas là, puisque le coup franc provoqué se transforme en magnifique but signé Marcos Alonso, une merveille de  ballon brossé en lunette gauche, imparable. La periode se termine sur un rythme clairement Florentin, avec un but d'avance à la pause.


La deuxième période est dans la même lancé que la fin de première : La Viola cherche à faire le break et le Milan reste impuissant. Auteur d'une superbe première mi temps où il distribué tous les bons ballons, Ilicic décide de joue plus haut afin de se muer en finisseur cette fois ci. 53 ème minute, il est lancé en profondeur et se retrouve seul face au gardien mais Lopes aussi est dans un grand soir et est l'un des seuls a tenir sons équipe a bout de bras. A force de se montrer dangereux, Ilicic réussi enfin a trouver la faille, suite a une feinte dans la surface, Romagnoli, tous juste recruté à la Roma, tacle le joueur illégalement et provoque un penalty. C'est Ilicic qui s'en charge et malgré que Lopes plonge de fort belle manière et du bon côté, la balle file au fond des fillets, 2 à 0 pour les Toscans. Les Florentins se contentent alors de gérer la rencontre, et malgré quelques frayeurs, la Fiorentina résiste au timide assaut Milanais. Les Rossoneri sont bien plus présent dans la surface adverses mais ils font preuve de beaucoup d'imprécisions et de déchets, là ou les Toscans confisque le ballon dès qu'ils le récupèrent. A l'heure de jeu, Bonaventura s'écroule a l'angle de la surface de réparation, l'arbitre ne siffle pas penalty, difficile de lui donner tord ou raison, mais cela aurait pu être le tournant du match. Mais il n'en sera rien et le Milan n'arrivera jamais a prendre le dessus.


On attendait beaucoup du Milan de Mihajlovic, que l'on pensait capable de changer le club très rapidement mais force de constater que les nouveaux joueurs recrutés ne sont pas encore bien intégrés a l'équipe et le collectif s'en fait sentir malgré le très match de Lopes. De son côté la Viola suit le rythme qu'il menait l'année dernière et sort d'un match totalement maitrisé de leurs parts, mené par un excellent Ilicic qui envoie un message fort pour son premier match. On attendait moins Paulo Sousa mais c'est bien lui qui gagne le face à face avec son concurrent du soir.