Débrief de la 4ème journée de Serie A

Les tops, les flops, l'équipe ou encore le but du week-end. Voilà ce que vous devez retenir de cette quatrième journée de Serie A. Débriefing.

Débrief de la 4ème journée de Serie A
Débrief de la 4ème journée de Serie A

LES TOPS

Le sans-faute se poursuit au sommet de la Serie A. Tout en haut, c’est bel et bien l’Inter qui continue son début de saison tout à fait idéal après la victoire dans le derby la semaine passée. Déplacement loin d’être simple du côté de Vérone pour y affronter le Chievo. Mancini n’avait quasiment rien changé si ce n’est la titularisation de Telles à la place de J. Jesus, blessé. Le Chievo ne va certainement pas se laisser faire, bien au contraire durant ce début d’exercice 2015/2016. Ca piétine et l’Inter ne trouvera la faille qu’en fin de première période par l’intermédiaire du capitaine : Mauro Icardi. Agile et tueur, l’attaquant Argentin célèbre son tout premier but qui sera le seul et unique de la rencontre. Car malgré une fin de seconde période haletante pour les locaux, le leader provisoire s’en sort et Handanovic gardera sa cage inviolée. Rien de transcendant mais l’essentiel est là : 12 points pris sur 12 possibles.

4/4 - La Repubblica

Après un match d’Europa League bien mal géré par la Fiorentina, cette dernière devait à tout prix repartir sur un bon résultat. Et sur le terrain de Carpi, seule la victoire était envisageable. Mission réussie pour la Fio grâce à un nouveau but de Khouma Babacar à la 35e, qui venait alors concrétiser l’impressionnante possession de balle des hommes de Sousa (75,7% dans les 20 premières minutes), 0-1. La Viola marque encore la première, c’est tout le temps le cas cette saison toutes compétitions confondues. Carpi ne parviendra jamais à faire son retard, étouffé par le jeu de passes des Violets. Troisième victoire en quatre tentatives, la Fiorentina s’en sort plutôt bien !

Enfin, c’est tout de même à souligner un minimum, notons la première victoire de la Juventus en championnat cette année. Chez le Genoa, les Bianconeri ont enfin su se surpasser grâce à un Paul Pogba décisif sur les deux buts de la rencontre, 0-2. Après le succès doré du côté de Manchester City quelques jours plus tôt, la Vieille Dame enregistre enfin un peu de points et de la confiance. Le 4-3-3 fonctionne correctement, à signaler la première  tout à fait correcte de Mario Lemina devant la défense et la nouvelle grosse prestation de Juan Cuadrado, au four et au moulin. Cette victoire qui était devenue indispensable d’un point de vue comptable aura fait mal au niveau de l’infirmerie. En effet, Morata ainsi que Mandzukic sont sortis sur blessure et ne devraient être aptes pour les prochains matchs de la Juve. D’abord à Frosinone cette semaine, et surtout à Naples le week-end prochain. 

LES FLOPS

La première rencontre de cette troisième journée a vu le nouveau flop de la part de l’Udinese. Troisième défaite consécutive après l’immense surprise au Juventus Stadium pour le lancement de la saison, ça commence à faire moyen. C’est l’Empoli, formation qui se bat également pour le maintien, qui est venu chercher les trois points dans l’antre flambant neuf d’Udine et ce, malgré l’ouverture du score de Zapata (en prêt du Napoli). Idéalement servi par Di Natale, la paire aura fait ses premières étincelles pour l’un des seuls bons points du match côté Udinese. Tout comme Karnezis, auteur d’impressionnants arrêts sur l’intenable Saponara notamment. Le portier Grec ne pourra rien sur l’égalisation de Maccarone puis sur le but victorieux de Leandro Paredes en fin de match alors que les locaux étaient réduits à 10 après l’expulsion de Kone, 1-2. Perdre sur ses terres après avoir inscrit le premier but, ça fait mal pour les hommes de Colantuono qui vont devoir se ressaisir sous peine de revivre une saison galère. Nouvelle chance face au Milan mardi soir.

Non, le message ne passe pas - La Repubblica

Premier pas de travers à domicile pour la Roma. Face à une équipe toujours invaincue comme Sassuolo, les Giallorossi ont enchaîné sur le second match nul de la semaine à l’Olimpico après la réception du  Barça en Ligue des Champions. Ce sont même les Neroverdi qui ouvrent la marque sur un mouvement individuel de qualité de la part de Grégoire Defrel, De Sanctis est battu, 0-1. Le match sera quand même marqué à jamais car c’est le numéro 10 de la Roma qui va venir égaliser peu de temps après. Profitant d’une erreur défensive et d’une position hors-jeu non signalée par l’arbitre de touche, c’est Francesco Totti qui remet la Roma à hauteur et qui inscrit son 300e but sous les couleurs de son club de toujours, rien que cela. La fête sera donc quelque peu gâchée avec le second but des Neroverdi via Politano (en prêt, appartenant à la Roma), 1-2. Heureusement, Salah rectifie le tir en seconde période d’une volée stratosphérique. Match nul 2-2, Garcia avait fait tourner, sans succès au bout. Peut mieux faire.

97e minute au Stadio Atleti Azzurri d'Italia, il est presque 17h00, les tifosi de l’Atalanta sont debout pour l’ultime action du match. Leur club mène 1-0 face à Verone depuis seulement quelques minutes et ils semblent bien contents de cette seconde victoire qui se dessine. Malheureusement pour eux, Sportiello va céder sur le coup de tête de Pisano bien servi par Viviani alors que l’arbitre avait le sifflet en bouche… 1-1. Terrible désillusion pour les Bergamasques qui manquent une sacrée occasion et qui perdent deux points sur le fil. Pas de première partie de tableau à la clé, l’Atlanta se contentera d’une 12e place au soir de la quatrième journée.

L'EQUIPE

Forcément, on attendait une équipe de Turin pour jouer les premiers rôles du championnat dès le début de la saison. Or, n’en déplaise au champion en titre, c’est le Torino qui signe un départ presque idéal, quasiment sans retard à l’allumage. Comme entrevue la semaine dernière où nous vous parlions de l’explosion de Daniele Baselli comme étant l’un des moteurs Turinois de ce bon début de Serie A, le milieu de terrain et sa bande ont récidivé ce dimanche. Opposé à la Sampdoria, le Toro a chargé et a pu encorner les visiteurs par deux fois. Pas de Baselli cette fois-ci mais l’expérimenté avant-centre Fabio Quagliarella qui s’est distingué par un doublé, 2-0. L’intenable Bruno Peres et son jeune partenaire d’attaque Belotti pour le servir. Troisième victoire de la saison, la seule « contre-performance» jusqu’ici aura été un match nul sur la pelouse du Hellas à Vérone. Seconde meilleure attaque de Serie A avec 9 buts (à égalité avec la Samp), la défense, elle, est un peu moins brillante mais elle a enfin su être hermétique ce week-end face à cette même Sampdoria. Le Toro est solide deuxième à deux points du leader Nerazzurro et confirme son mercato prometteur.

Le Toro Italien - La Repubblica

Tourné vers l’avenir et sur les Italiens, comme assez peu d’équipe cet été, les premiers résultats sont satisfaisants. Sur le onze présenté à 15h00 dimanche, Ventura alignait 8 Italiens. Seul Sassuolo, coutumier du fait, a pu faire mieux face à la Roma avec 9 locaux. Des garçons importants comme Avelar ou Maksimovic, absents car blessés, sont bien remplacés jusqu’à présent, le onze grenat reste tout à fait compétitif. Rien de surprenant à cela, l’effectif a bien été renforcé donc, et seul le départ important aura été celui de Darmian contre un joli chèque. En fin de match face à la Samp, on a même pu assister aux premières minutes de Zappacosta (23 ans) avec son nouveau maillot. Le joueur polyvalent du couloir droit reste un solide espoir du pays à son poste et la concurrence avec Peres promet de sacrés maux de tête pour le Mister Ventura, à suivre. En attendant, le Torino retournera à Vérone pour y jouer le Chievo avant de recevoir Palerme, une semaine pleine pour lancer définitivement une saison avec pas mal d’ambition.

LE JOUEUR

Feu d’artifices dimanche soir à Naples. Sans parler de l’incendie qui a pris sur le yacht du président du club De Laurentiis, c’est l’équipe Napolitaine qui a réduit en cendres l’adversaire Laziale dans le choc de cette quatrième journée. Une statistique au-dessus des autres : la Lazio n’avait plus perdu cinq buts à zéro depuis septembre 1984. Au cœur de ce massacre, c’est à vous-même de choisir l’homme qui vous aura le plus marqué. Lorenzo ou Gonzalo ? Higuain ou Insigne ? Ils s’y sont mis à deux pour dézinguer le troisième du précédent exercice. Plus précisément, Higuain a été auteur d’un doublé, il en est désormais à dix buts en cinq rencontres face à la Lazio, LA bête noire. Bien loin du précédent match au printemps dernier où l’Argentin rata un penalty décisif pour la course finale vers le podium. Lorenzo Insigne, lui, s’amuse depuis le début de la saison. Placé dans son couloir gauche ou juste derrière la pointe en meneur de jeu, le petit Italien a rarement été aussi fort à ce niveau. 

La grosse paire - La Repubblica

Ce dimanche, c’est une passe décisive pour Allan puis une réalisation au retour des vestiaires histoire de ne laisser aucune chance à l’adversaire. Plus encore, Insigne n’avait pas inscrit deux buts dans deux matchs consécutifs depuis près de trois ans. La raison de ce réveil ? La sauce Sarri qui commence à prendre ou peut-être les pics de Diego Maradona en début de semaine dernière. La légende avait très clairement affirmé que Naples ne gagnera rien avec son nouvel entraîneur, que ce n’était pas la personne adéquate pour mener ce club, pas les épaules. La réponse vient du terrain et elle est claire comme de l’eau de roche, 5-0 contre Bruges, 5-0 face à la Lazio. Et maintenant, Carpi et surtout la Juventus comme cité plus haut. Un sommet plus haut que tout dimanche prochain, pour prouver une nouvelle fois et pour faire taire les dernières grandes gueules.

LE BUT

Bologne accueillait Frosinone dans le choc des promus de cette quatrième journée de Serie A. Grand malheur au perdant, il ne fallait donc pas trembler et essayer de grignoter la première victoire de ce nouveau championnat. Un seul but finalement et un grand vainqueur : Bologne. Trois points à la clé grâce au tout premier but de l’ex de Ligue 1, Anthony Mounier. Sur une lumineuse ouverture de son défenseur Oikonomou, le Français contrôle idéalement et va au bout de son action pour tromper Leali. Joli et efficace, 1-0. Le milieu offensif désormais placé sur l’aile gauche di 4-3-3 de Delio Rossi prend ses marques petit à petit et permet aux siens de signer un premier succès plus qu’important. Bologne reste néanmoins dans la zone rouge en compagnie de ses deux compagnons de montée.

https://vine.co/v/ePAKKd1iDvu

LA DECLA

Samedi soir, c’est l’AC Milan qui a eu l’occasion de signer la deuxième victoire de la saison à domicile face à Palerme. Du spectacle à San Siro et deux hommes en grande forme pour symboliser le succès Rossonero : Bonaventura et Bacca. De bon augure pour les prochains rendez-vous. Mihajlovic n’aura pourtant pas apprécié certaines choses, comme le doublé du jeune Suèdois Hiljemark, profitant des largesses défensives Milanaises (3-2). Sinisa en interview :

« Il y a encore des progrès à faire lorsque nous menons dans un match, il n’y a pas de gestion à faire, nous ne sommes pas une équipe qui doit gérer un résultat. Je ne dis pas qu’on doit attaquer durant les 90 minutes mais je voudrais voir plus de caractère et de confiance, nous n’avons pas pris les responsabilités du jeu. Ça me met en colère de voir l’équipe aller de l’avant seulement après avoir encaissé un but. »

Bacca, homme du match, s’exprime également : « Nous avons obtenu un très bon résultat et nous travaillons pour cela malgré la défaite dans le derby. Je suis très heureux pour ces deux buts, je veux encore marquer davantage et faire du bien à l’équipe. Nous connaissons les objectifs du club, Milan doit revenir tout en haut, en Europe. Les relations avec L. Adriano et Balotelli ? Nous travaillons pour jouer tous les trois ensemble, même si le choix final revient au coach. Balotelli est un très grand attaquant. »

LE CLASSEMENT

LA PROCHAINE JOURNEE

Mardi 22 septembre 

Udinese - Milan (20h45)

Mercredi 23 septembre

Carpi - Naples (20h45)
Chievo - Torino (20h45)
Fiorentina - Bologne (20h45)
Inter - Verone (20h45)
Juventus - Frosinone (20h45)
Lazio - Genoa (20h45)
Palermer - Sassuolo (20h45)
Sampdoria - Roma (20h45)

Jeudi 24 septembre

Empoli - Atalanta (20h45)