Trois à la suite pour le Napoli

Après avoir battu la Juventus et le Milan, le Napoli s'offre le leader de Serie A, la Fiorentina, et se hisse à la quatrième place.

Trois à la suite pour le Napoli
Insigne, Enfant du peuple
Naples
2 1
Fiorentina
Naples: Reina, Hysaj, Albiol, Koulibaly, Ghoulam, Jorginho, Allan (Lopes 90), Callejon, Hamsik, Insigne (Mertens 61 puis El kaddouri 79), Higuin
Fiorentina: Tatarusanu, Tomovic (Babacar 78), Rodriguez, Astori, Blaszczykowski, Badelj, Vecino, Alonso (Roncaglia 55), Bernardeschi (Illicic 52), Valero, Kalinic
SCORE: 2-1, Insigne 46, Kalinic 72, Higuin 75

Retour de la trêve international, la Serie A reprend enfin le relais dans un championnat plus que passionnant. Le Napoli est en très grande forme puisqu'elle sort de deux victoire de rang contre les champions d'Italie en titre et l'AC Milan. Victoires incarnés par le plus grand joueur de cette équipe malgré sa taille, Lorenzo Insigne est plus qu'en forme, il dicte sa loi aux défenseurs adverses. De son côté, la Fiorentina n'est autre que le leader du championnat. Elle séduit par son très beau jeu et les résultats sont très satisfaisant pour  une équipe sans stars mais beaucoup de joueurs de qualités.

Beaucoup de rebondissements

La Fiorentina est placé très haut sur le terrain, elle ne laisse aucun espace aux Napolitains qui n'arrivent absolument pas à enchaîner plus de cinq passes. Malgré cela, la défense Napolitaine arrivent à contenir tranquillement les assauts Florentins. Il faut attendre le quart d'heure de jeu pour voir la Fiorentina tirer au but suite à une bonne initiative de Blaszczykowski, qui oblige Reina à se détendre parfaitement. Les hommes de Sousa s'obligent à jouer court, mais malgré une bonne fluidité dans les transmissions, ils n'arrivent pas à trouver la faille dans la défense adverse. Les Napolitains opèrent alors le plus possible en contre, et aurait pu se voir récompenser par Higuain, mais l'Argentin ne cadre pas sa tête.

Au retour des vestiaires, les Napolitains frappent fort, à peine 45 secondes de jeu que Hamsik sert un caviar entre plusieurs joueurs sur Insigne, qui n'a plus qu'à enrouler sa frappe petit filet. À partir de là, le match change totalement de tournure, les Florentins jouent toujours au sol, mais les hommes de Sarri les pressent et gênent totalement la relance. Le match est beaucoup plus ouvert, le ballon vacille d'un but à l'autre. À la 52 ème minute, Sousa décide de faire rentrer Illicic et il fait bien, puisque qu'il lui faudra que quelques minutes pour servir Kalinic, mais Reina sort parfaitement. On sent que le match peut basculer à tous moment, et c'est Illicic, qui sert Kalinic d'une passe lobée par dessus la défense, l'attaquant trompe enfin Reina, égalisation des Florentins. Alors qu'ils pensaient avoir fait le plus dure, des défenseurs Toscans ne sont pas à l'abri, d'abord par un immanquable de Mertens, surpris que le ballon lui revienne dans les pieds, puis par le but de Gonzalo Higuain, qui se défait d'une défense désorganisé, la preuve, c'est Illicic, attaquant, qui défend sur le joueur. Le match se terminera par un Napoli très solide pour conserver le score et s'offrir une troisième victoire de rang qui les fait grimper à la quatrième place.

Beau mais pas efficace

Les Florentins n'ont pas rogné leur philosophie de jeu, loin de là. Elle a joué court, au sol et avec une certaine propreté qui fait de cette équipe le leader. Mais on est en droit de se poser une question : pourquoi Illicic n'est-il pas titulaire au début de la rencontre ? Joueur qui brille depuis le début de saison, il a encore prouvé qu'il était important à son équipe par une passe décisive. Ce qu'il a manquait au joueur en première mi temps, se sont des occasions de but dût à un manque de créativité face à ce Napoli très solide, Illicic aurait pu changer la donne.

Les hommes de Sarri s'en sont remis à un collectif impeccable. Très solide en première mi temps, malgré leurs problèmes offensifs, c'est bien eux qui se sont créés les meilleurs occasions et ils ont su limiter un maximum les assauts Florentins. En deuxième période, le but d'Insigne a redistribué les cartes et se sont biens les Napolitains qui inversent la tendance pour l'emporter.

Insigne, l'enfant du peuple

Insigne était revenu de blessure il y a quelques semaines et depuis, il affole les compteurs et les défenses adverses. Mais voilà, aujourd'hui il n'a pas été aussi provocateur qu'à son habitude, on peut qualifier son match de discret dans l'ensemble. Sauf que, c'est bien lui qui met le premier but de la rencontre et remet son équipe dans le sens de la marche, la partie était mal embarquée et il l'a débloquée, tous le peuple adule l'enfant prodige.

De plus en plus indécis

Avec cette victoire, les Napolitains grimpent à la quatrième place du classement, à égalité avec Sassuolo et la Lazio. La Fiorentina elle, malgré cette défaite, ne sera au pire deuxième en cas de victoire Interiste ce soir. Les dix premiers du classement se tiennent en sept points seulement, et sans la Juventus qui doit faire son retard. En attendant que la Vielle Dame repart de plus belle, ses enfants prennent le relais et on l'air de pas vouloir bouger, qui a dit que la Serie A était ennuyeuse ?