Galatasaray-Real Madrid, une affaire déjà entendue ou presque

Après sa victoire (3-0) à Bernabeu lors du match aller, le Real devra néanmoins se méfier des Turcs qui vont jouer dans un stade chaud bouillant. La Türk Telekom Arena. Pour ceux qui ne la connaisse pas encore, ce n'est qu'une question d'heures maintenant.

Galatasaray-Real Madrid, une affaire déjà entendue ou presque
Galatasaray
Real Madrid | 20h45

Le résultat du match aller ne reflète pas vraiment la physionomie de la rencontre tellement le match a été équilibré. Le club espagnol devra donc se méfier et marquer le but à l'extérieur qui serait quasiment synonyme de qualification pour les demi-finales de la Ligue des Champions. En effet, si le club de Madrid venait à marquer un but en Turquie, les Turcs seraient contraints de s'imposer en faisant trembler, par cinq fois, les filets de leur adversaire. Quasiment mission impossible donc. Le Real est donc plus que jamais en course pour remporter la décima. Mais ça, c'est une autre histoire car leurs potentiels adversaires, dans le dernier carré, seront d'un autre calibre.

Deux équipes en forme

Ce week-end, les deux formations se sont imposées avec la manière. Galatasaray a gagné contre Mersin Idmanyurdu (l'actuel dernier de la Süper Lig Turque) sur le score de 3-1, grâce notamment à un doublé de Didier Drogba. De son côté, l'équipe de Mourinho a pris le meilleur face à Levante 5-1 en faisant la différence en fin de match. Le club madrilène enchaîne donc un 8e match consécutif sans défaites contre 3 pour le club d'Istanbul.

Welcome to Hell

Les supporters stambouliotes ne sont pas réputés pour être les plus acceuillants. Mais l'ambiance qui y règne est tout simplement extraordinaire. Elle pourrait transcender les joueurs de Galatasaray et leur donner suffisamment d'adrénaline afin de renverser le score qui est en leur défaveur. Fumigènes, chants, c'est 50 000 supporters qui donnent de la voix pour encourager leur équipe. Dans ce pays, ils ont une certaine philosophie du football. Pour eux, c'est une question de vie ou de mort, ils n'acceptent pas la défaite, surtout lorsqu'ils ne la méritent pas ou qu'il y a des injustices. Espérons juste qu'il n'y aura pas de débordement qui viendraient gâcher cette belle soirée de coupe d'Europe.

   La Türk Telekom Arena a déjà été le théâtre de belles soirées de Ligue des Champions cette année. Le match Galatasaray-Manchester United avait été remporté par le club turc en Novembre (1-0). Sauf que les partenaires de Didier Drogba (qui n'était pas encore présent à cette époque) devront marquer beaucoup plus de buts contre le tombeur du club anglais en 1/8e de finale pour espérer passer le cap des 1/4 de finales.

 

Duel de buteurs

Ronaldo-Drogba. Ce sont les deux attaquants qui font le plus mal aux adversaires.

Cristiano Ronaldo : Le portugais a déjà inscrit 9 buts dans la compétition reine. Il est en tête du classement des buteurs. De plus, depuis le début de l'année 2013, il a inscrit 23 buts en 21 rencontres. Et 45 en 45 matches sur l'exercice en cours (2012-2013). Il a une régularité impressionnante puisqu'il a marqué autant de buts que de matches dans chaque compétition. Ce joueur est un extraterrestre.

Dider Drogba : L'ivoirien, (3 buts en 7 matches de championnat) désireux de ressentir de nouveaux les frissons de la coupe d'Europe qu'il a remporté avec Chelsea l'année dernière, s'est engagé cet hiver avec le club stambouliote. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il ne regrette pas son choix puisqu'il joue contre le grand Real de Madrid en 1/4 de finale, retrouvant ainsi par la même occasion celui qui fût son entraîneur durant la période 2004-2007 et accessoirement un second père pour lui. José Mourinho.

Deuxième duel, celui des entraîneurs

José Mourinho, Fatih Terim. Deux entraîneurs aux caractères bien trempés, même s'il faut dire que l'ex-entraîneur des Blues a fait des efforts. Il n'empêche que le lion peut sortir de sa cage à tout moment avec le portugais. Il suffit que l'entraîneur adverse ou les supporters le chauffent un peu pour qu'il décide de faire son show au bord du terrain. Quand on voit comment l'entraîneur de Galatasaray a littéralement pêter un plomb ce week-end, cela donne un avant-goût de ce qui pourrait se passer. En effet, Fatih Terim a insulté l'arbtre qui officiait lors de la rencontre qui l'opposer au dernier de la Ligue Turque. Il encourt dix matches de suspension. Espérons que cela lui serve de leçon.

 

 

 

Des arbitres sous pression

Mardi comme mercredi dernier, les matches de Champions League ont été victimes d'erreurs d'arbitrages assez grossières. En effet, lors du choc entre le champion d'Espagne et de Turquie, les arbitres n'ont pas sifflés une grosse faute de Karim Benzema sur un joueur turc (il lève son pied au niveau du visage adverse et le touche de plein fouet), une succession de mains de la part d'Essien et de Khedira qui se termine par le but de l'attaquant français du Real, il y aurait donc dû avoir pénalty. Mais ce n'est pas fini, sur le 3e but madrilène, Drogba subit une faute de Ramos (pied haut, encore une fois) qui se conclut, encore une fois, par un but de Gonzalo Higuain cette fois-ci. Dans la foulée, Burak Yilmaz prend un carton pour une soi-disant simulation dans la surface adverse. Or, la vidéo montrera qu'il y a bien faute du défenseur espagnol Sergio Ramos.

Petit clin d'oeil, c'est Stéphane Lannoy, l'arbitre français, qui officiera lors de cette confrontation. Il peut déjà s'attendre à avoir du travail car ce choc ne sera certainement pas de tout repos.

Stéphane Lannoy
Stéphane Lannoy
Stéphane Lannoy

Les équipes probables

Ce week-end, les deux entraîneurs ont décidé de faire tourner leur effectif. Le technicien portugais a effectué pas moins de 6 changements. Essien devrait remplacer Arbeloa et Benzema (4 buts en Ligue des Champions) devrait débuter à la pointe de l'attaque. Xabi Alonso et Sergio Ramos qui ont écopé d'un carton jaune seront suspendus. Pepe qui s'est blessé ce week-end, est quant à lui incertain. Modric et Albiol (si le défenseur portugais venait à manquer à l'appel) devraient donc prendre leurs places. Du côté stambouliote, Nounkeu et Burak Yilmaz sont suspendus pour le match retour. Des absences de marque qui devraient encore plus compliquer la tâche des champions de Turquie. En toute logique, Umut Bulut et Ujfalusi (ex-joueur de l'Atletico Madrid) devraient les remplacer poste pour poste car ils possèdent à la différence de leurs coéquipiers, une expérience européenne.

Fatih Terim a lui changé toute sa défense samedi soir, à l'exception de Nounkeu. Il a aussi laissé au repos Inan. L'arrière-garde turque sera donc toute fraîche pour acceuillir le dernier champion d'Espagne.

Galatasaray : Muslera/ Eboue/ Kaya/ Ujfalusi/ Riera/ Melo/ Altintop/ Sneijder/ Inan/ Drogba/ Umut Bulut.

Real Madrid : Diego Lopez/ Essien/ Albiol (Pepe) / Varane/ Coentrao/ Modric/ Khedira/ Ozil/ Di Maria/ Cristiano Ronaldo/ Benzema (ou Higuain).

La statistique

José Mourinho n'a été éliminé au stade des 1/4 de finale de la Ligue des Champions que ce soit avec Porto, Chelsea ou l'Inter de Milan. La tâche s'annonce donc rude pour les joueurs d'Istanbul qui n'ont plus qu'à prier. La mission est quasiment impossible.

Rendez-vous donc ce soir, 20h45, pour un 1/4 de finale retour qui promet d'être explosif !