Le Real veut croire en une "remontada" fantastique

Le Real Madrid s’est mis dans une bien délicate situation en s’inclinant lourdement dans la Ruhr à l’aller (4-1). Défiant à nouveau le Borussia Dortmund, il doit alors réussir une “remontada” afin de conserver intact son espoir de remporter la “Décima”. La dixième Ligue des Champions du Real.

Le Real veut croire en une "remontada" fantastique
Ramos et le Real en ballottage très défavorable avant le match retour (Reuters)
Real Madrid
Borussia Dortmund | 20h45
Ramos et le Real en ballottage très défavorable avant le match retour (Reuters)

Humiliés à l’aller (4-1), les Merengues doivent oublier. Et par la même occasion, se venger ce mardi à Bernabéu de ce même Borussia, qu’il a été incapable de battre cette saison en trois confrontations (2 défaites, 1 nul). L’enjeu est de taille : rallier Wembley, dans l’optique de remporter la “Décima”. La dixième Ligue des Champions de l’histoire du Real. Pour ce faire, il faut remonter le retard de trois buts, tout en s’aidant de la réalisation à l’extérieur de Cristiano Ronaldo. Ainsi, une victoire trois buts à zéro du Real qualifierait les hommes de José Mourinho. Mais au vu du match aller, cette “remontada” paraît illusoire.

“3-0, et on va à Wembley”

Les statistiques ne plaident pas en faveur du champion d’Espagne sortant. En effet, ce dernier ne compte que douze pour-cent de chances de passer au prochain tour, à savoir la finale de Wembley.  Un pourcentage très faible qui n’annihile pourtant pas les espoirs fous madrilènes des quotidiens espagnols qui rappellent : “3-0, et on va à Wembley!” et qui espèrent une «nuit de légende avec un Bernabeu qui marquera le premier but».  Mais ce Real-là en est-il capable ? Lui qui a souffert toute la saison, et qui perdra son coach à la fin de la saison ? Les quotidiens espagnols voient en tous cas, en Cristiano Ronaldo, la raison d’espérer. Le Portugais sera évidemment l’atout numéro 1 de la Maison Blanche. Cependant, laissé au repos le week-end dernier, il n'est pas à 100% de ses capacités.

Le Borussia lui, devra confirmer son net avantage pris lors des trois confrontations cette saison. En phases de groupe, les hommes de Jurgën Klopp avaient arrachés le nul sur la pelouse madrilènes. Ce soir, il lui suffirait à lui ouvrir les portes de Wembley, et la possibilité de retrouver les joies d’une victoire en Ligue des Champions que le club n’a plus connu depuis 1997, et la seule C1 remportée par le club allemand. Le Borussia pourra compter sur son arme fatale, Robert Lewandowski, auteur d’un quadruplé au match aller, et qui pourrait qualifier le club jaune et noir, avant un possible départ. Ce serait une belle récompense pour ce club qui vient de perdre sa couronne nationale au profit du Bayern.