Le PSV prend une sérieuse option

Opposé à la modeste équipe de Zulte-Waregem, le PSV Eindhoven a fait le job et s'est assuré une victoire facile sur le score de 2-0 en dominant outrageusement la partie du début à la fin. C'est même surprenant que le score soit si peu élevé. Malgré tout, on voit mal comment les belges pourraient renverser la tendance lors du match retour.

Le PSV prend une sérieuse option
rtbf.be
PSV Eindhoven
2 0
Zulte-Waregem
PSV Eindhoven: Zoet; Brenet, Bruma, Rekik, Willems; Schaars; Maher, Wijnaldum; Bakkali (Josefzoon 81è), Depay; Matavz (Locadia 72è)
Zulte-Waregem: Bossut; De Fauw, D'Haene, Colpaert, Verboom (Duplus 46è); Skulason, N'Diaye; Berrier (Conté 66è), Leye, Hazard; Habibou (Naessens 74è)
SCORE: 1-0 (Depay 61è), 2-0 (Locadia 75è)
ARBITRE: Luca Banti (ITA)
ÈVÉNEMENTS: Troisième Tour Préliminaire Aller de l'UEFA Champions League au Phillips Stadion d'Eindhoven devant 35 000 spectateurs.

Une différence de niveau énorme

On le savait déjà avant le début de la rencontre, le PSV Eindhoven et Zulte-Waregem ne boxent pas dans la même catégorie. Le vice-champion des Pays-Bas est un habitué des joutes européennes alors que son homologue belge disputait son premier match dans la reine des compétitions européennes après avoir goûté une première fois à la C3 il y a sept ans. Sur le terrain, la différence entre les deux équipes s'est bien vue. Rien qu'en première mi-temps, le PSV a tiré douze fois au but alors que dans le même temps Zulte n'en a effectué qu'un seul! Et il faut voir ce que c'était : une frappe désespérée de Thorgan Hazard des 30 mètres qui s'envola dans le virage du Phillips Stadion. Malgré tout, les néerlandais dominent mais n'arrivent pas à concrétiser. Pourtant, ils auront des occasions à foison pour le faire. Après seulement quelques secondes de jeu, c'est la perle belge de 18 ans Zakaria Bakkali qui trouve le poteau depuis l'angle de la surface de séparation. Les fans de Football Manager like this. Les tentatives vont ensuite se multiplier avec le capitaine Wijnaldum ou encore Matavz qui tentent leur chance sans réussite.

Mais c'est vraiment vers la 18ème minute que Matavz va rater une énorme occasion. Sur une passe en retrait trop faiblarde de Verboom, il en profite pour intercepter le ballon et effectue un crochet dans lequel ne mordra pas Bossut. Le gardien belge sera d'ailleurs déterminant dans la virginité défensive de son équipe en première période mais ce n'est pas le seul. les joueurs du PSV se sont aussi montré généreux en ne profitant pas des grossières erreurs défensives des belges. Sur une de De Fauw cette fois, Wijnaldum réussira à rater le cadre à seulement dix mètres du but. Pas mal. Bakkali et Depay auront eux aussi une nouvelle fois une belle occasion chacun mais à chaque fois leur frappe fuiera le cadre. La chance n'est pas vraiment de leur côté aussi. Alors qu'ils développent une action magnigfique sur le côté droit avec un centre à ras de terre de Bakkali subtilement dévié par Depay en direction de Matavz, Bossut arrive miraculeusement à dévier le ballon sur sa transversale! Le PSV mène donc 2 poteaux à 0. Dommage. On retiendra aussi le coup de pied involontaire de Verboom dans les noisettes de Bakkali, tous les hommes ont dû ressentir la souffrance du gamin de 18 a ns à ce moment précis. Mais au vu de la domination exercée, on s'attendait à l'inévitable en seconde période sauf miracle tellement la domination des hommes de Cocu était énorme.

Le coup de canon de Depay

Dès la reprise, ce qu'on a vu en première période se confirma. Il faudra en effet à peine une minute pour voir une première frappe de Bakkali passer quelques dizaines de centimètres à côté du but. Autant vous dire que ce deuxième acte s'annonçait être très long pour le vice-champion de Belgique malgré le remplaçement d'un Verboom, totalement dépassé par la fougue de Bakkali, par l'ancien sochalien Duplus... A peine quelques minutes plus tard, WIjnaldum confirmera cette impression en trouvant une nouvelle fois le poteau. Ca ne veut donc toujours pas rentrer. Dand le même temps, Zulte-Waregem se procurera enfin sa première timide occasion avec une frappe spontanée du capitaine de Fauw qui ne mettra pas vraiment en danger le portier néerlandais, Zoet. Mais cette frappe aura malgré tout le mérite de décanter le match puisque dans l'action qui suit, Memphis Depay va mettre tout le monde d'accord. A près de 30 mètres il balance une frappe puissante qui termine sa course en pleine lucarne! Imparable. 1-0 (61è). Après de multiples tentatives, le PSV trouve enfin la solution grâce à une aure de ses pépites âgée de 19 ans. Mais cela ne les bride pas et ils continuent sur leur lancée. Quelques minutes plus tard, l'histoire d'amour entre les poteaux et Wijnaldum va se répéter pour la deuxièm fois. Cette fois-ci, son lob subtil tenté dans la surface s'écrase sur le haut de la barre.

Voyant son équipe en difficulté et menée, Francky Dury utilise ses deux derniers changements en faisant rentrer Conté puis Naessens pour tenter de recoller. Mais Phillip Cocu va lui aussi faire un changement assez important en faisant sortir Matavz pour mette Locadia à sa place. Trois minutes plus tard, l'attaquant de 19 ans était déjà buteur. Parfaitement servi par un Brenet supersonique sur son aile droite, il crucifia Bossut comme un véritable buteur qu'il est avec une frappe en déséquilibre au ras du poteau. 2-0 (75è). L'affaire est dans le sac, le score ne bougera plus. Mais les belges peuvent s'estimer heureux car avec plus d'efficacité de leur adversaire, ils auraient pu subir une correction monumentale. Dans le dernier quart d'heure notamment, les néerlandais se procureront quatre grosses occasions qui auraient déjà pu mettre un terme aux espoirs d'exploit de Zulte. Mais il ne faut pas se voiler la face, le PSV a un pied et quatre orteils en Barrages. Tellement ils ont été dominateurs ce soir, on voit mal comment les belges pourraient leur planter trois buts en 90 minutes mais le football reste une science inexacte. Rendez-vous le 7 Août prochain pour l'épilogue de cette confrontation.