Lyon ne séduit pas, mais se qualifie

Un à zéro, c'est le même résultat qu'au match l'aller. Et un peu le même match, tant les Lyonnais ont encore eu du mal à se débattre du Grasshopper Zurich, conquérante, mais peu athlétique. L'Olympique Lyonnais se qualifie pour les barrages de la Champions League.

Lyon ne séduit pas, mais se qualifie
Clément Grenier sauve les Lyonnais (crédit-photo : football.fr)
Grasshopper Zurich
0
1
Olympique Lyonnais
Grasshopper Zurich: Burki, Grichting, Vilotic, Lang, Pavlovic, Salatic, Abrashi, Gashi, Feltscher (Anatole 69’’)(carton jaune 21’’), Hajrovic (carton jaune 19’’)(Brahimi 79’’), Toko (Vonlanthen 69’’)
Olympique Lyonnais: A.Lopes, M.Lopes (carton jaune 12’’), Bisevac, Koné, Umtiti, Gonalons (C), Malbranque (Fofana 75’’) , Grenier (carton jaune 30’’), Lacazette, Danic (Gourcuff 57’’), Lisandro
SCORE: 0-1 : 81ème minute : Clément Grenier
ARBITRE: Arbitre : Antonio Mateu Lahoz (ESP)
ÈVÉNEMENTS: Stade Letzigrund de Zurich 3ème tour des éliminatoires pour la Champions League. Match retour

Que ce fut difficile ! Les Lyonnais se qualifient pour le prochain tour de barrages pour la C1, mais Lyon passe sans réellement convaincre au vue d'un second match très poussif. Encore une fois, les Suisses de Grasshopper ont montré un visage bien plus conquérant en début de première période avant de flancher, peu à peu, en seconde mi-temps. Lyon a encore trouvé les ressources nécessaires pour aller chercher le but qui les a mis à l'abri. 

Comme au match aller : Zurich pousse, Lyon souffre 

Dans un stade de Zurich, pas tellement plein, les Suisses vont donner une fière allure à leur équipe : le pressing des Helvètes met à mal les joueurs lyonnais, mais les occasions sont rares, et le match patine, voire endort les spectateurs. Malgré tout, quelques occasions suisses comme la tête de Lang, qui ne trouve pas le cadre (11ème), ou Salatic qui voit sa frappe contré par un défenseur lyonnais quelques secondes plus tard. Alors que les cartons jaunes s'accumulent, la pression monte dans les deux camps, au détriment du jeu, qui est stérile pour le moment. A la demi-heure, les Lyonnais inquiètent par leur fébrilité offensive (zéro tir) et un danger permanent dans leur surface de réparation en coup de pied arrêté. Les Lyonnais vont alors abuser de centres, qui ne trouveront jamais preneur, les défenseurs suisses gagnent toujours leur duel aérien, ou Bürki, le gardien suisse coupe la trajectoire. Le seul rayon de soleil, c'est Miguel Lopes qui va le donner aux quelques spectateurs lyonnais venus à Zurich : sur une belle talonnade de Grenier, Miguel Lopes tente sa chance, mais ceci passe largement au dessus (36ème minute). Attention, car une minute plus tard, Lang, en profondeur, trouve le pied d'Anthony Lopes qui sauve son équipe avant que Toko, dans la surface voit son tir arrêté par Anthony Lopes. C'était chaud (42 ème minute). A la mi-temps, les Suisses ont été les plus dangereux, les Lyonnais affichent un visage très médiocre, et peuvent s'estimer heureux de n'avoir pris aucun but. 

Merci Clément !

De retour des vestiaires, les Suisses sont les plus dangereux, une nouvelle fois, Harjovic ne peut pas trouver le cadre (46ème minute), alors que Feltsher ne trouve pas le cadre non plus quelques minutes plus tard. Les Zurichois sont maladroits, comme au match aller... La seconde frappe lyonnaise sera au bénéfice de Lacazette à l'entrée de la surface, mais trop écrasée et captée en deux temps par Bürki. Même Umtiti, dans un grand désarroi, tentera sa chance mais c'est largement au-dessus (66ème minute). Les frayeurs continuent côté lyonnais, Vonlanthen est tout près d'ouvrir le score, mais il a du mal à reprendre un centre de la gauche, et sa frappe passe à gauche des buts de Lopes (77ème minute). Il faut alors attendre la 81ème minute, pour voir, Clément Grenier à l'oeuvre et ouvrir le score, après une contre-attaque menée par Lisandro, qui transmet un cavier à Grenier face à Bürki, qui ne peut qu'effleurer le ballon. Le un zéro est totalement contre le cours du jeu, mais comme au match aller, les Lyonnais ont été les plus réalistes. Les Suisses, résignés, ne gouteront pas cette année, aux joies de la C1. A quelques jours de l'ouverture de la Ligue 1, les Lyonnais ont fait des tests, qui se sont avérés peu concluants dans le jeu. Une copie qui frôle le médiocre...