Le menu sera copieux pour l'OL

Après avoir passé l'épreuve du Grasshopper Zurich en Tout Préliminaire, l'OL va devoir être confronté à un barrage pour accéder aux phases de poules. Au vu des possibles adversaires, les Lyonnais ont toutes leurs chances mais ils devront batailler pour se faire une place au soleil. Verdict demain à midi.

Le menu sera copieux pour l'OL
Des images de joie à revoir en Barrages

Ça y est ! Lyon a passé son tour de barrages. Les Gones sont désormais qualifiés pour la Ligue des Champions alors ? Et bien non. A cause d'un indice UEFA en berne, les clubs français représentés par l'OL cette année ont perdu le privilège de n'avoir qu'un seul tour à passer pour rejoindre la phase de poules. Si le premier a été effectué sans encombre, le deuxième risque d'être plus corsé. Malgré un statut de tête de série qui leur permet d'éviter Arsenal, le Milan AC, Schalke et le Zénit Saint-Pétersbourg, les adversaires restants ne sont pas tellement faciles non plus et les hommes de Rémi Garde vont devoir cravacher.

Le PSV et Fenerbahçe à éviter

 Le PSV comme danger numéro un 

Comme toujours, il y a au moins un adversaire contre lequel personne ne souhaite tomber. Pour l'OL, il y en aura deux cette saison. Cela fait tout de même 40% de chances de tomber sur l'un des deux... Ce duo qui pourrait faire trembler l'OL est composé du PSV Eindhoven et de Fenerbahçe. Au tour précédent, le club néerlandais a étrillé Zulte-Waregem sur le score de 5-0 au cumul des deux matchs. Mais plus que le résultat, c'est la manière qui en fait l'adversaire le plus dangereux. Cette équipe est très jeune mais elle possède avec Depay, Maher, Bakkali, Willems ou encore Locadia des joueurs capables de coups d'éclats à tout moment qui attireront très bientôt les plus grands clubs européens. Avec à leur tête Philipp Cocu pour diriger tout ça, ils sont capables de tout. Dans les moments clés, ils peuvent perdre leur moyens. C'est d'ailleurs ce qui leur a causé la perte du titre de champion des Pays-Bas ces deux dernière saisons. Une équipe quelque peu schizophrène mais qu'il faudrait mieux éviter pour ne pas tomber sur son beau visage.

L'autre gros danger s’appelle donc Fenerbahçe. Les Turcs possèdent une équipe équilibrée et des joueurs de calibre international habitués aux joutes européennes : Kuyt, Bruno Alves, Raul Meireles, Volkan... A cela on peut ajouter les joueurs talentueux ayant fait leurs preuves dans les grands championnats majeurs comme Sow, Kadlec, Baroni, Webo ou Topal ainsi que quelques joueurs talentueux du pays à l'image Ucan et Erkin. Avec tout ça, on obtient une équipe complète et expérimentée qui est capable de piéger n'importe qui sur un seul match. Sans compter qu'avec le déplacement qui les attendrait dans l'ambiance survoltée du Sükrü-Saraçogli, les jeunes lyonnais pourraient être déstabilisés par le public turc.

De la méfiance envers la Real Sociedad et Kharkov, le Paços Ferreira comme adversaire idéal

 Le Paços Ferreira : un tirage idéal

Sur le papier, les trois adversaires possibles restants sont plus abordables. Mais ce ne sont que des impressions. Le premier et plus connu en France des trois est bien évidemment la Real Sociedad. Auteur d'une saison exceptionnelle en Liga la saison passée, les Basques sont capables de tout et avaient posé bien des problèmes au barça et au Real notamment la saison passée. Mais avec les départs de Llorente et Illaremendi combinés à celui de Philippe Montanier sur le banc, cette équipe s'est affaiblie. Il y a malgré tout encore du monde et tomber contre eux ne serait pas pour autant un cadeau.

Ce qui pourrait être encore pire serait de devoir jouer le Metalist Kharkov. Ce club est totalement inconnu en France à l'exception des fans sochaliens qui en gardent encore un souvenir douloureux . A l'été 2011 ils s'étaient fait refroidir à Bonal sur le score de 0-4 face à ces mêmes Ukrainiens. Quart de finaliste de l'Europa League cette année là, puis seizième de finaliste la saison passée, le Metalist connaît bien l'Europe. Surtout, alors que depuis quinze ans le Shakhtar Donetsk et le Dynamo Kiev se partagent les deux premières places du championnat d'Ukraine, Kharkov a stoppé cette hégémonie en chipant la deuxième place au club de la capitale. Pour réaliser ça, il s'appuient sur la technique de Donetsk : quelques joueurs du pays et des sud-américains, beaucoup. Six Brésiliens et six Argentins pour être précis. Un subtil mélange efficace qui permet à cette équipe de progresser chaque année. Inutile de dire que la qualification en Ligue des Champions serait un pallier supplémentaire de franchi pour eux. Attention donc au piège.

Au milieu de tous ces dangers, on retrouve donc un petit poucet, le club que toutes les têtes de séries rêvent secrètement de rencontrer. Ce rôle est attribué au club portugais du Paços Ferreira. Alors qu'habituellement la Ligue des Champions est réservée à Porto, Benfica, au Sporting et à Braga, Paços a surpris son monde en terminant troisième du dernier championnat. Profitant de la saison désastreuse du Sporting et vainqueur dans son duel avec Braga pour cette place qui vaut cher, ce club situé juste à côté de Porto à l'occasion d'attirer la lumière sur lui. Avec son budget digne d'un club moyen de National avec seulement 3,5 millions d'euros (!), les Castors font figure d'OVNI au milieu des neuf autres équipes présentes dans cette partie de tableau. Affaibli par les départs de leur meilleur buteur Cicero et de leur entraîneur Paulo Foncesca, les Portugais ont la tête du souffre-douleur idéal. S'il faudra quand même s'en méfier, cela resterait le tirage le plus abordable.

Le tableau complet du Tirage au Sort :

  • Voie du championnat :

Têtes de Série : Olympique Lyonnais, Schalke 04 (ALL), Arsenal (ANG), Milan AC (ITA), Zénit Saint-Pétersbourg (RUS)

Non Têtes de Serie : Real Sociedad (ESP) , Paços Ferreira (POR) , Metalist Kharkov (UKR), Fenerbahçe (TUR), PSV Eindhoven (HOL)

  • Voie des Champions

Têtes de Série : FC Bâle (SUI), Celtic Glasgow (ECO), Dinamo Zagreb (CRO), Steaua Bucarest (ROU), Viktoria Plzen (RTC)

Non Têtes de Série : Maribor (SLV), Légia Varsovie (POL), Austria Vienne (AUT), Ludogorets Razgrad (BUL), Skakhtyor Karagandy (KAZ)