Les Gunners gèrent, Schalke a eu chaud

Résumé des premiers barrages retour de la Champions League. Au menu : des Gunners faciles, un Verein qui se fait peur et les trois autres rencontres de la soirée.

Les Gunners gèrent, Schalke a eu chaud
Les Gunners gèrent, Schalke a eu chaud

Cinq matchs sont au programme en ce mardi soir de Ligue des Champions : Arsenal cherche à confirmer son match aller face au Fener et Schalke doit aller chercher sa qualification sur le terrain du PAOK Salonique. A suivre également les résultats de Legia Varsovie-Steaua Bucarest, Austria Vienne-Dinamo Zagreb et Bâle-Ludogorets Razgrad.

Les Gunners confirment

Les joueurs d'Arsène Wenger veulent à tout prix continuer sur leur bonne lancée en défiant Fenerbahçe à l'Emirates Stadium. La rencontre est globalement contrôlée par les Londoniens face a des Turcs qui semblent trop apathiques pour pouvoir tenter quelque chose de vraiment concret. Si Szczesny se fait peur sur un tir contré par Bacary Sagna, c'est bien la seule action de ce début de match par les joueurs du Fener. Arsenal ouvre donc logiquement le score par l'intermédiaire d'Aaron Ramsey qui profite d'une passe en bout de course de Theo Walcott (25e).

Les visiteurs ont eu le mérite d'avoir réagi en fin de première-mi temps sur plusieurs actions succesives qui ont donné chaud à la défense anglaise, ce qui aura permis à Sagna et Mertesacker de se montrer à l'aise en situation délicate, tandis qu'Olivier Giroud manque l'opportunité de doubler la mise après un super service de Nacho Monreal (41e).

En seconde période, Arsenal se contente de contrôler le ballon en attendant que leurs adversaires se découvrent pour plier la rencontre. En prenant beaucoup de temps. En effet, le "Fener" reste derrière, ne se découvre pas et se procure trop peu d'occasions. Et quand ils s'en procurent enfin, ils font preuve de beaucoup d'imprécision. Walcott expédie un coup-franc sur la transversale de Volkan en guise d'avertissement (69e) avant que Ramsey, suite à une superbe action collective, ne vienne crucifier le portier Turc d'un volée dans le petit filet (72e). Santi Cazorla a même eu l'occasion de tripler la mise, voyant sa frappe déviée du bout des doigts par ce même Volkan.

Arsenal se qualifie donc pour la 16ème année consécutive en Champion's League et rassure de plus en plus ses supporters. Seul point noir au tableau, la blessure de Lukas Podoliski, qui a contracté une forte douleur à la cuisse et qui l'a contraint à sortir prématurément (49e).

Arsenal 2 - 0 Fenerbahçe ( 5-0 au cumulé )

Buteurs : Aaron Ramsey (25e, 72e) pour Arsenal

Schalke au forceps

Le PAOK Salonique acceuille le club de Gelsenkirchen qui ne respire pas la forme. La formation de la Ruhr a débuté la Bundesliga en glanant 1 point sur 9 possibles et comptent bien sur la Ligue des Champions pour respirer. Mais en face, c'est une formation grecque valeureuse et qui est allée chercher le match nul à la Veltins-Arena la semaine dernière, qui se présentent avec une volonté de fer, malgré le huis clos imposé au club.

La rencontre est rythmée et ce sont les Allemands qui se montrent dangereux dès le début de la rencontre par l'intermédiaire de Jermaine Jones, qui boxe une tête repoussée par le gardien du PAOK (3e). Puis plus rien durant 40 minutes. Le jeu se cantonne au mileu du terrain et aucune des deux équipes ne parvient à construire de façon efficace. Jefferson Farfan sonne une première charge avec une frappe vicieuse bien déviée (41e). Deux minutes plus tard, Atsuto Uchida monte sur son couloir et réceptionne une transversale de la poitrine. Il envoie une passe du cou de pied en direction d'Adam Szalai qui fait raser le ballon jusqu'au fond des filets et ouvre le score (43e).

Les supporters de Schalke sont sereins lors de la reprise et sentent leurs joueurs proches de la qualification. Mais les joueurs de la Ruhr retombent dans les travers qu'ils connaissent depuis le début de la saison : les errements défensifs. Athanasiadis réceptionne une passe lumineuse en se jouant de la défense et vient fusiller Hildebrand au six mètres (52e). Les deux équipes sont à égalité parfaite sur l'ensemble des deux matchs et les Grecs croient dur comme fer a leur qualification plus que possible. D'autant plus que Jermaine Jones parait leur faciliter la tâche en se faisant expulser après avoir commis une grosse faute suite à une perte de balle (64e).

Pourtant, c'est bien Schalke qui reprend l'ascendant lorsque Julian Draxler décide de se réveiller, lui qui était inexistant jusque là. Surgissant de nulle part, il vient tromper Jacobo et redonne l'avantage à son équipe (67e). Les Grecs réagissent dès la remise en jeu en trouvant le poteau d'Hildebrand : le PAOK est très loin d'avoir dit son dernier mot. Et ils viennent le confirmer sur un enième coup-franc, quand l'experimenté Katsouranis place un coup de boule qui lobe le portier allemand (79e).

La fin de match est sous haute pression et les Grecs tentent le tout pour le tout. Et sur un contre, Draxler place un coup d'accélérateur et se joue de défenseur en traversant la moitié de terrain adverse et glisse une passe a Adam Szalai, qui inscrit son doublé et scelle une qualification acquise dans la douleur (90e).

PAOK Salonique 2 - 3 Schalke 04 (3 - 4 au cumulé)

Buteurs : Athanasiadis (52e), Katsouranis (79e) pour le PAOK ; Szalai (43e, 90e), Draxler (67e) pour Schalke

Les résultats des autres rencontres :

Austria Vienne 2 - 3 Dinamo Zagreb (4 - 3 au cumulé)

Buteurs : Mader (4e), Kienast (82e) pour l'Austria Vienne; Brozovic (33e), Junior (42e), Beciraj (70e) pour le Dinamo Zagreb

FC Bâle 2 - 0 Ludogorets (6 - 2 au cumulé)

Buteurs : Frei (11e), P. Degen (79e) pour le FC Bâle

Legia Varsovie 2 - 2 Steaua Bucarest  (3 - 3 au cumulé, avantage du but à l'extérieur pour le Steaua)

Buteurs : Radovic (27e), Rzezniczak (90e) pour le Legia; Stanciu (7e), Piovaccari (9e) pour le Steaua