Retour sur la fin de la première journée de Ligue des Champions

L'AS Roma et le FC Porto qui régalent, le Bayern et le Barça qui assurent l'essentiel, Paris, Chelsea, le Sporting et Bilbao qui callent, retour sur la deuxième phase ce cette première journée de la Ligue des Champions. 

Retour sur la fin de la première journée de Ligue des Champions
©uefa.com

Si la Roma et le FC Porto ont tranquillement disposé du CSKA Moscou et du BATE Borisov, cette seconde partie de la première journée de la Ligue des Champions nous a offert de partie serrée et haletante, avec à l'arrivée quelques petites surprises. Retour sur le spectacle offert ce mercredi soir.

Groupe E

AS Roma - CSKA Moscou : 5 - 1

©ligana.football.fr

Porté par un Gervinho en feu, les hommes de Rudi Garcia ont réalisé la grosse performance de la soirée en s'imposant 5 - 1 face au CSKA Moscou. Dans un Stadio Olimpico en fête pour le retour de ses favoris en Ligue des Champions, la Roma a écrasé la partie, entamant parfaitement la partie en ouvrant le score grâce à Iturbe à la 6ème minute de jeu. Dans une première période à sens unique, les coéquipiers de Pjanic a alors fait parler la poudre, enchaînant les occasions et les buts. Gervinho donna deux buts d'avance à la Roma sur un bon débordement d'Iturbe à la 10ème minute de jeu avant que Maicon ne trompe Akinfeev 10 minutes plus tard. Le festival de ce premier acte vint se conclure sur une nouvelle réalisation de Gervinho à la 31ème minute de jeu, suite à une belle ouverture de Totti. Après cette faste première période, les hommes de Garcia gérèrent alors la partie, agravant le score grâce à un but contre son camp d'Ignashvetich, malheureux buteur sur un centre de Torosidis à la 50ème minute mais laissèrent leur adversaire réduire l'écart grâce à Musa à la 82ème. Peu importe, toujours aussi sereine et sûre de son football, l'AS Roma a réussi se retour en Ligue des Champions.

Bayern Munich - Manchester City : 1 - 0

©libération.fr

Dans le même temps, le Bayern a réalisé une belle opération en s'imposant devant son public face à Manchester City. Dominateurs, les hommes de Guardiola ont longtemps buté sur Joe Hart, impérial sur sa ligne ce mercredi. Le gardien anglais a, en effet, multiplié les parades décisives, préservant longtemps le score de 0 - 0. Celui-ci intervint d'abord sur une tête de Muller à la 19ème minute avant d'intervenir devant Alaba à la 32ème en première période. Le show Hart continua en seconde période, le citizen s'interposant face à Gotze à la 55ème minute de jeu puis revenant rapidement dans ses cages suite à un centre de Bernat à la 60ème. Alors que toute l'Allianz Arena n'y croyait plus, les coéquipiers de Lahm se montrèrent patients et trouvèrent la voie à la 90ème minute de jeu, grâce à une volée magistrale de Boateng, déviée par Gotze. Buteur décisif, le défenseur s'était déjà montré dangereux à la 89ème minute sur une frappe lointaine qui avait forcé Hart à une nouvelle parade décisive. Dominateur, le Bayern s'imposa donc en toute logique, même si City mit en évidence les limites défensives du système défensif Bavarois. Alternant entre 3-4-3 et 4-3-3, les hommes de Guardiola ont parfois souffert face aux contres Citizens mais auront tenu pour réaliser une belle opération mathématique.

Groupe F

Ajax - PSG : 1 - 1

©metronews.fr

 

S'il ne s'était jamais imposé à l'extérieur cette saison en championnat, le PSG espérait ramener une victoire de l'Amsterdam Arena pour son premier match de Ligue des Champions. Mais empreintés et incapables de mettre le but du break après l'ouverture du score de Cavani à la 14ème, les hommes de Blanc ont vu leur adversaire revenir grâce à un merveilleux coup-franc de Schöne à la 74ème minute de jeu. Impression de gâchis. Malheureux, Lucas manqua le cadre après une récupération haute à la 45ème et vit Cillessen repousser sa frappe après une belle percée individuelle à la 58ème minute de jeu tandis que Zlatan et Marquinhos n'eurent pas plus de réussite aux 52ème et 67ème minutes de jeu. Comme en Ligue 1, Paris a eu du mal à mettre du rythme et est apparu en difficulté physique en fin de match. Des difficultés dont aurait pu profiter l'Ajax en fin de match sur un nouveau coup-france de Schöne qui Sirigu repoussa sur son poteau gauche. Paris a eu chaud et se contentera du nul. Les observateurs et les supporters un peu moins.

FC Barcelone - APOEL Nicosie : 1 - 0

©eurosport.fr

Alors que Paris piétinnait à Amsterdam, le Barça prenait de précieux points face à l'APOEL Nicosie avec une équipe remaniée. Les hommes de Luis Enrique eurent alors du mal contre une équipe chypriote difficile à bouger et à contourner. Peu inspiré dans le jeu, le FC Barcelone ouvrit ainsi le score sur un coup-franc de Messi à la 28ème minute de jeu bien repris de la tête par Gerard Piqué. La seule occasion dans le jeu des coéquipiers de Xavi eut lieu à la 40ème minute, après un bon relais entre Neymar et Messi qui se conclua sur la tentative repoussée de l'Argentin. A part ça pas, grand chose, si ce n'est un arrêt de Ter Stegen à la 92ème minute sur un tir de Manduca. Une victoire sans convaincre, mais une victoire importante qui a le mérite de donner confiance aux hommes de Luis Enrique qui débute bien leur parcours européen.

Groupe G

Maribor - Sporting Portugal : 1 - 1

©uefa.com

Affiche la moins haléchante de la soirée sur le papier, Maribor - Sporting a néanmois abouti à une partie plaisante et disputée, le tout arbitré par Clément Turpin. Alors que Rui Patricio sortit le grand jeu à la 10ème minute de jeu pour repousser le ballon en corse sur une frappe puissante d'Ibraimi, Handanovic le gardien slovène dégouta ses adversaires, détournant les tentatives de Slimani puis Nani aux 47ème et 63ème minute de jeu. Les deux équipes touchèrent les montants adverses. Carillo trouva ainsi la barre à la 28ème minute de jeu tandis que le Sporting fût sauvé par son poteau gauche à la 43ème suite à une tête de Rajcevic sur un coup-franc de Vrsic. Dans cette partie ouverte et serrée, l'ouverture du score de Nani à la 80ème semblait donner la victoire aux portuguais, mais c'était sans compter sur la générosité de Maribor qui arracha l'égalisation grâce à Zehovic qui profita de deux erreurs défensives du Sporting pour battre Rui Patricio à la 92ème minutes de jeu. Pas de vainqueurs dans une des parties les plus passionnantes de cette deuxième soirée de Ligue des Champions.

Chelsea - Schalke 04 : 1 - 1

©telegraph.co.uk

Un match nul qui arrange Chelsea et Schalke 04 qui n'ont su départager à Stanford Bridge. Incisifs d'entrée, les Blues ouvrirent le score dès la 11ème minute de jeu grâce à Cesc Fabregas. Une ouverture du score qui plongea ensuite les hommes de Mourinho dans une forme d'attentisme sur le mode de la gestion. Le match perdit donc en intensité, Chelsea maitrisant le rythme, Schalke se montrant incapable de contester sa domination territoriale. Seuls des tirs de Boateng, repoussé par Courtois à la 39ème et de Draxler à la 44ème minute de jeu juste à côte du but après un petit festival de l'Allemand vinrent mettre en danger la défense de Chelsea. Mais alors que Drogba rata le but du 2 - 0 à la 60ème minute de jeu face à Fährmann, Huntelaar offrit l'égalisation à ses coéquipiers à la 62ème minute de jeu après un beau travail de Draxler. Supérieur mais trop calculateur après l'ouverture du score, Chelsa a laissé filer deux points pour son premier match de Ligue des Champions. Une performance qui devrait les motiver pour les prochaines rencontres.

Groupe H

FC Porto - BATE Borisov : 6 - 0

©demotix.com

L'autre carton de la soirée est à mettre à l'actif du FC Porto qui s'est imposé 6 à 0 au Stade du Dragon face au BATE Borisov. Tout comme Rome l'a été par Gervinho, Porto a été porté par un grand Yacine Brahimi, auteur d'un triplé. Buteur aux 5ème, 32ème et 57ème minutes de jeu, l'ancien rennais a confirmé son bon début de saison et a réussi ses débuts en Ligue des Champions. Tranchant offensivement et toujours à la recherche de la verticalité, Porto fût également porté par un très bon Jackson Martinez, buteur à la 37ème minute et dans tous les bons coups. Adrian Lopez à la 61ème minute et Vincent Aboubakar à la 76ème scellèrent le score et enterrèrent définitivement le BATE Borisov.

Athletic Bilbao - Chakhtior Donetsk : 0 - 0

©skysport.com

Le seul match sans but a donc eu lieu à San Mames, là ou nous pouvions pourtant imaginé une partie rythmé et ouverte. Toutes deux en 4-2-3-1, les deux équipes se sont neutralisées au point de nous offrir un match terne et sans relief. La principale occasion du match est à mettre à l'actif des ukrainiens qui vinrent mettre à contribution Iraizoz sur une frappe de Douglas Costa aux 18 mètres à la 67ème minute de jeu. A part ça, rien à se mettre sous la dent. Pour son retour après 16 ans d'absence, Bilbao a raté ses débuts en Ligue des Champions...