Le Réal s'impose sans livrer un grand match

Le Real, en méforme en Liga et contraint de laisser Luka Modric, James Rodriguez, Sami Khedira, Fabio Coentrao et Sergio Ramos à Madrid, se déplaçait ce soir à Schalke, où les Königsblauen avaient à cœur de prouver qu'ils avaient leur place au second tour de la plus prestigieuses des compétitions européennes.

Le Réal s'impose sans livrer un grand match
Schalke 04
0 2
Real Madrid
Schalke 04: CHRISTIAN; UCHIDA, HOWEDES, MATIP, NANSTASIC, FUCHS; HOGER, NEUSTADTER (60', Kirchoff), MAYER; CHOUPO-MOUTING, HUNTELAAR (32', Platte)
Real Madrid: CASILLAS; CARVAJAL (82', Arbeloa), PEPE, VARANE, MARCELO; KROOS, LUCAS SILVA, ISCO; RONALDO, BALE, BENZEMA 78', Hernandez).
SCORE: 0-1, min. 26, C. Ronaldo 0-2, min. 80, Marcelo
ARBITRE: MARTIN ATKINSON (ANGLETERRE).

Dans un stade de Gelsenkirchen archi-comble, les Madrilènes ont à coeur de redresser la barre suite à leur lourde défaite 0-4 face à l'Atletico Madrid, pas encore effacée malgré la victoire de samedi face au Deportivo de la Corogne. Face à eux, Schalke 04, 4e de Bundesliga mais qui reste sur une défaite le week-end dernier à l'Eintracht Francfort... Les deux équipes ne sont donc pas dans une forme optimale pour aborder ce grand rendez-vous européen !

La première mi-temps n'est d'ailleurs pas d'un grand niveau, les Königsblauen étant bien en place, tentant de ne pas laisser le moindre espace aux créateurs du Real, et n'hésitant pas à durcir les duels et faire la faute si nécessaire (notamment sur un excellent Isco dans la conservation du ballon). Même si le Real prend rapidement le jeu à son compte sans pourtant se montrer dangereux, c'est Schalke qui va se créer la première réelle occasion. Huntelaar trouve l'espace pour frapper et Casillas doit se coucher et réaliser une excellente parade pour empêcher les locaux d'ouvrir le score (25e minute). 

La réponse du Real ne se fait pas attendre, et une minute plus tard, sur un centre côté droit de Carvajal, Cristiano Ronaldo s'infiltre dans le dos de la défense et trompe le jeune Wellenreuther (19 ans et 3e gardien) d'une tête à bout portant. Le Portuguais, pourtant auteur d'une mauvaise première période où il a passé plus de temps à se plaindre auprès de l'arbitre qu'autre chose, inscrit ainsi son 6e but en Ligue des Champions cette saison. Preuve que les grands joueurs n'ont pas besoin de livrer un gros match pour faire la différence ! 

Quelques minutes après l'ouverture du score, nouveau coup dur pour Schalke avec la sortie, sur blessure, de Klaas-Jan Huntelaar, leur meilleur buteur en Ligue des Champions (3 buts). Les Allemands restent bien en place mais ils montrent leurs limites offensives, notamment via Kevin-Prince Boateng souvent rattrapé par les défenseurs du Real, bien plus rapides. Les absents de longue date (Draxler, Farfán) manquent véritablement dans la construction offensive des Allemands. A noter tout de même le bon match de Wellenreuther, qui dispute sa première rencontre, la faute aux blessures de Ralf Fährmann (gardien titulaire, déchirure des ligaments croisés), et Fabian Giefer (sur le retour, blessé aux adducteurs).

La seconde période repart sur les mêmes bases que la première, avec une large possession de balle pour le Réal et Schalke qui reste bien en place. Les Madrilènes peinent à trouver des espaces et pèchent surtout dans la dernière passe, à l'image de Bale qui fait la différence en homme contre homme mais qui manque systématiquement ses centres.

A l'heure de jeu, le rythme est toujours aussi peu élevé, les deux équipes ne se découvrant pas. Les seules tentatives, via Boateng puis Isco et enfin Ronaldo sur coup franc, n'arrivent pas jusqu'aux gants des gardiens.

Il reste un quart d'heure lorsque la rencontre connait un tournant majeur ! Schalke est à deux doigts d'égaliser via Platte qui frappe sur la barre. Le ballon revient dans les pieds d'Uchida qui est tout près de le pousser au fond des filets, mais c'était sans compter sur un retour de Marcelo qui se jette et le freine !

C'est alors que le stade se réveille et tente de porter l'équipe, mais les espoirs Allemands s'effondrent cinq minutes plus tard lorsque Marcelo, encore lui, décoche une frappe du pied droit hors du rectangle. Il inscrit là un des plus beaux buts de cette édition de la Ligue des champions, le cuir allant se loger dans la lucarne du pauvre Wellenreuther qui ne peut que se retourner et constater les dégats.

Deux buts à l'extérieur, aucun encaissé, ce sera sans doute suffisant pour assurer la qualification face au modeste club de Schalke 04, mais certainement pas pour rassurer les supporters madrilènes qui n'auront toujours pas vu leur équipe, pourtant gorgée de talent(s), redresser la barre...