Monaco rêve d'une quatrième demi-finale

Défaits 1 à 0 à l'aller, les Monégasques ont l'occasion de renverser la tendance en quart de finale retour de la Ligue des Champions. Pour cela, ils devront réaliser un authentique exploit dans leur stade face à la Juventus Turin ce mercredi soir.

Monaco rêve d'une quatrième demi-finale
Les Monégasques devront maîtriser Andréa Pirlo pour espérer se qualifier. Crédit : ASM
AS Monaco
Juventus / 20:45

Marquer et surtout ne pas prendre de but : c'est l'équation que devront résoudre les Monégasques pour le quart de finale retour de la Ligue des Champions mercredi soir. Car si la Juventus Turin parvient à marquer une fois dans le stade Louis II, les locaux, défaits 1 à 0 à l'aller, devront inscrire au moins trois buts pour se qualifier. Une tâche qui semble irréalisable face à la meilleure défense de Série A, qui n'a jamais encaissé plus de deux buts dans le même match cette saison.

La difficulté pour l'AS Monaco sera donc de gérer ses allants offensifs sans trop se découvrir derrière. D'autant plus que les joueurs de la principauté pourraient être obligés de jouer contre nature. Habitués à laisser le ballon à leurs adversaires et procéder par contre, ils pourraient voir leurs plans contrariés par les choix tactiques de Massimiliano Allegri, l'entraineur turinois.

Bloquer Pirlo

Si la Juventus est passée maître dans la conservation du ballon cette saison, elle fait également preuve d'une grande aisance lorsqu'il s'agit de gérer l'équipe adverse. Pour cela, les Turinois s'appuient sur deux système de jeu distincts. Un 4-4-2 pour jouer haut et dicter le tempo contre un 3-5-2, hérité d'Antonio Conte, pour attendre l’adversaire et le prendre en contre. Dans les matchs à enjeux, c'est souvent cette option qui est privilégiée par l'entraîneur transalpin, comme lors de la victoire samedi dernier face à la Lazio Rome en championnat.

Avec ce schéma, l'une des clés du match pour l'ASM sera de parvenir à bloquer Andréa Pirlo, de retour en forme après son retour à la compétition lors du match aller. Sa capacité à orienter le jeu de loin, conjuguée aux appels tranchants de Tevez ou Morata, pourraient mettre en difficulté la défense monégasque, comme l'illustre cette déclaration du meneur de jeu italien après leur première confrontation : « A la fin de la première mi-temps, on s’est mis d’accord avec Alvaro (Morata). Je lui ai demandé de faire semblant de décrocher et de vite faire ensuite un appel dans la profondeur pour qu’il se libère du marquage et pour que je puisse lui donner le ballon plus près du but adverse ». C'est sur une de ces phases de jeu que Ricardo Carvalho a commis une faute sur l'attaquant espagnol dans la surface, permettant à Vidal de marquer sur penalty.

Plus de dix ans d'attente

Blessé, l'unique buteur du match aller devrait être privé du second acte ce mercredi soir, au contraire de Jérémy Toulalan et Geoffrey Kondogbia, tous deux de retours, tout comme Nabil Dirar. Des renforts de poids pour croire à l'exploit et qualifier le club pour la quatrième demi-finale de son histoire. La dernière fois, c'était contre Chelsea en 2004. Cette année là, les Monégasques se hissaient jusqu'en finale face au FC Porto de José Mourinho, futur vainqueur de la compétition.