Passer à l'étape supérieure

Ce mardi se joue la demi-finale aller de la Ligue des Champions entre la Juventus de Turin et le Real Madrid au Juventus Stadium. Alors que les Turinois viennent d'obtenir leur titre de Champions d'Italie, les Madrilènes sont encore en course en Liga et en retard sur le Barça. Cela peut-il faire la différence ?

Passer à l'étape supérieure
Passer à l'étape supérieure

31 ou 33 ? Ce qui est sûr, c'est que la Juve en est à son 4 ème titre consécutif en Serie A et monte en puissance depuis 4 ans maintenant. Mais elle ne va pas se reposer sur ses lauriers pour autant ! Toujours en lice en Ligue des Champions, elle n'est qu'a 3 matchs européens d'un potentiel sacre, alors, pourquoi pas ?


Parcours compliqués en Europe

On sera d'accord pour dire que des quatre prétendants, la Juve est la moins forte, elle est aussi la moins spectaculaire et pas forcement la plus belle à regarder.  La Juve, c'est toujours plus fort année après année et elle augmente l'écart avec son dauphin a chaque Scudetto gagné. Et en Europe ? Et bien, c'est un constat en demi teinte. Les différents parcours européens ces trois dernières années sont : quart de finale de Ligues des Champions, demi finale d'Europa League et actuellement, demi finale de Ligue des Champions, soit des prestations plus qu'honorable. Mais malgré cela, on a l'impression que la Juve ne donne pas tout lors de ses matchs européens.

Oui, je parle bien de la Juve ou l'équipe dont la grinta est sa marque de fabrique. Si la première année européenne se conclue très bien pour une équipe qui venait de retrouver la plus grande compétition, la deuxième marque de grand manque de sérénité avec une élimination au premier tour de Ligue des Champions puis élimination en demi finale d'Europa League alors que la Finale se jouer au Juventus Stadium. Il existait deux Juventus : celle du Championnat et celle de l'Europe, et c'est la que le problème se pose. Antonio Conte, l'entraineur qui a redoré le blason de la Veille Dame, n'était pas habitué au turnover, l'équipe ne changeait guerre même si elle jouait tous les 3 jours. Et c'est peut être ça l'erreur commise par l'Italien : jouer a fond le Championnat afin de faire exploser les records. Bon, la Juve fini championne avec 102 points et tout tifoso aime se genre de statistiques mais on sait que la Juve est forte et on veut en voir plus, c'est a dire briller en Europe, se qui se passe plutôt bien aujourd'hui.


Tactiquement, la plus dangereuse

Pratiquer un beau football ne veut pas forcement dire gagner. Et c'est là que les Turinois peuvent créer la surprise car elle a la capacité de s'adapter à n'importe quel adversaire et à n'importe quel moment du match. Ne me faite pas dire se que je n'ai pas dis : la Vieille Dame joue un moins beau football mais reste redoutable aussi bien offensivement que défensivement. La différence avec l'année dernière, c'est qu'Allegri effectue des turnovers, il fait confiance à son banc, ce que Conte ne faisait pas forcement, l'effectif étant très conséquent, Allegri peut se le permettre et sa force est avant tous le système de jeu : le 3-5-2 est toujours présent mais il adapte aussi un 4-3-1-2 qui permet de mettre en valeur les milieux de terrain Turinois.

Mais le plus impressionnant, c'est que l'équipe maîtrise les deux systèmes et peut déjouer n'importe qu'elle tactique puisque elle même en maîtrise deux. Si elle a la moins bonne attaque, elle peut se vanter d'avoir la meilleure défense de ce dernier carré. Si l'attaque Turinoise n'a pas le même niveau que l'attaque Madrilène, elle sait très bien jouer les contres. Pour être clair : le Real est sûr de son attaque et la Juve de sa défense, mais si on ne voit pas le Real ne pas marquer de but, on ne voit pas non plus le Juve s'en prendre. Ça se jouera sur des détails et peut être qu'ils s'appellent blessures : Modric étant forfait, le Real n'est pas le même, et le jeu s'en ressent sur la deuxième partie de saison. Les Blessures de Pogba et Benzema aussi sont importantes mais le milieu Turinois comble amplement ce manque tout comme le Real et son remplaçant de luxe, Chicharito.


12 ans après et toujours le même combat

La dernière fois que la Vielle Dame se retrouva en demi finale de la Ligue des Champions, c'était il y a douze ans maintenant et contre les Madrilènes. Une défaite 2-1 au Bernabeu mais une victoire 3-1 dans l'ancien Stadio Delle Alpi, synonyme de qualification. Seuls Buffon et Casillas étaient présents a l'époque et ce sont ces deux symboles de ces deux clubs qui s'affrontent encore aujourd'hui. Ces deux légendes ont tous gagné dans leur carrière, à l'exception de Buffon auquel il lui manque cette coupe aux grandes oreilles. Incontestablement une légende du Football, il lui manque ce trophée a son tableau de chasse et a 37 ans, même s'il reste un des meilleurs à son poste, l'occasion de disputer des finales ne se représentera peut-être pas. Alors oui, il n'y a plus Del Piero, Trezeguet ou encore Nedved, tous buteur le 14 mai 2003, mais la qualification est aussi passé par un arrêt de Buffon sur penalty de Figo. Tous le peuple Bianconero est derrière "Il Capitano" pour guider son équipe vers un autre succès.