Champions League : Le Real Madrid qualifié pour les quarts de finale

Longtemps mis en échec et parfois inquiété par des Romains concernés et dynamiques, le Real Madrid de Zinédine Zidane a fait la différence au retour des vestiaires en moins de cinq minutes avec les réalisations successives de Ronaldo puis James Rodriguez (2-0). La Maison blanche poursuit donc son aventure dans la compétition européenne, devenue existentielle pour sauver une saison mal embarquée avec une élimination précoce en coupe nationale et un retard difficile à combler en Liga.

Champions League : Le Real Madrid qualifié pour les quarts de finale
Ronaldo a ouvert le score pour les Madrilènes sur un service de Lucas Vazquez (photo : realmadrid.com)
Real Madrid
2 0
AS Roma
Real Madrid: NAVAS - DANILO, PEPE, RAMOS, MARCELO - CASEMIRO (KOVACIC, 84E), KROOS, MODRIC (JESE, 75E) - J.RODRIGUEZ, BALE (VAZQUEZ, 61E), RONALDO.
AS Roma: SZCZESNY - FLORENZI, ZUKANOVIC, MANOLAS, DIGNE - PJANIC (VAINQUEUR, 46E), KEITA (MAICON, 86E), PEROTTI - SALAH, EL SHAARAWY (TOTTI, 74E), DZEKO.
SCORE: 1-0, RONALDO (64E), 2-0, J.RODRIGUEZ (68E).
ARBITRE: S. MARCINIAK. AVERTISSEMENTS. REAL MADRID : DANILO (37E). AS ROMA : ZUKANOVIC (76E).
ÈVÉNEMENTS: LIGUE DES CHAMPIONS - HUITIEME DE FINALE RETOUR - REAL MADRID / AS ROMA - ESTADIO SANTIAGO BERNABEU.

Regrets éternels pour le club de la ville éternelle

La réception de l’AS Roma, dans le cadre des huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions, fut tout sauf une partie de plaisir pour Zinédine Zidane et ses joueurs. Lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match, le technicien français avait d’ailleurs lui-même affirmé qu’il fallait s’attendre à une opposition compliquée face à une équipe romaine pleine de qualités, et ce malgré le succès confortable des Merengue lors du match aller (victoire 0-2). Il faut dire que les hommes de Luciano Spalletti ont eu à plusieurs reprises la possibilité de faire douter la Maison blanche, voire même de faire trembler les filets de Keylor Navas. Profitant de certains espaces laissés libres par une formation madrilène faisant preuve de suffisance, les Romains se sont également appuyés sur la vivacité et l’explosivité de Mohamed Salah pour apporter le danger dans la moitié de terrain espagnole. Cependant l’international égyptien, tout comme ses coéquipiers, a cruellement manqué de réalisme face au but. Une carence qui ne pardonne pas à un tel niveau d’exigence et surtout face à une écurie de la trempe du Real Madrid.
Le joueur de Chelsea prêté cette saison au club romain aurait tout d’abord pu se muer en passeur décisif si Edin Dzeko n’avait pas totalement manqué sa tentative face au but madrilène. Idéalement servi au second poteau alors qu’il est dépourvu de tout marquage, l’international bosnien tarde quelque peu à déclencher sa frappe et semble gêné par la bonne sortie de Keylor Navas (14'). Son tir du pied gauche ne trouve même pas le cadre, l’empêchant d’ouvrir le score et de relancer son équipe dans la course aux quarts de finale. Quelques minutes plus tard, Salah va lui aussi manquer d’assiduité lors de son duel face au gardien costaricain du Real Madrid puisque son intérieur du droit ne trouve même pas le chemin du cadre (28'). Deux grosses occasions gâchées par les Romains eux-mêmes qui leur auraient permis de semer le doute dans les esprits madrilènes. D’autant plus que leur gardien polonais, Wojciech Szczesny, se montrait jusque-là inflexible sur les tentatives de l’artillerie offensive espagnole. La frustration se faisait déjà sentir parmi les joueurs de l’AS Roma, déjà rongés par le regret après leurs occasions de but avortées.

 


Les Romains fatiguent, le Real Madrid en profite

À défaut de regagner les vestiaires à la mi-temps sur un score vierge (chose qui n’était plus arrivée au Santiago Bernabéu depuis 15 ans en C1), les Madrilènes ont toutefois montré de bonnes choses, notamment dans le secteur offensif. Cependant, l’absence de Karim Benzema à la pointe de l’attaque merengue s’est rapidement fait remarquer. Car la formation de Zinédine Zidane a cruellement manqué de profondeur de jeu au moment d’investir le camp italien, chose que l’avant-centre français est capable d’apporter habituellement. La plupart du temps, les Madrilènes se sont donc contentés de frapper de loin, en espérant que cela soit suffisant pour asséner le coup de grâce à l’AS Roma. En vain. Wojciech Szczesny s’est en effet montré décisif à plusieurs reprises dans le but romain, comme sur les tentatives successives de Modric (20'), Ronaldo (31', 33') et James Rodriguez (49').
Cependant, à mesure que la rencontre avance, l’équipe italienne va s’éteindre après avoir laissé beaucoup d’énergie sur le terrain, notamment en première mi-temps. En laissant davantage d’espace et de libertés au Real Madrid, difficile pour les Hommes de Luciano Spalletti d’espérer quoi que ce soit en terme de résultats. Il faudra attendre l’entrée en jeu de Lucas Vazquez à la place de Gareth Bale (61') pour voir le match basculer définitivement en faveur du club merengue. Car quelques instants seulement après son apparition sur la pelouse du Santiago Bernabéu, le jeune joueur espagnol s’est montré décisif en adressant une passe décisive pour Cristiano Ronaldo, auteur de sa 13e réalisation en Champions League cette saison (64'). L’international portugais et triple Ballon d’Or va à son tour se muer en passeur décisif, cette fois-ci pour James Rodriguez, dont la réalisation allait définitivement sceller la qualification de la Maison Blanche pour les quarts de finale de la compétition (68').

 


Les Romains risquent de regretter pendant quelque temps les occasions grossièrement manquées par Dzeko et Salah. Le parcours du club italien en C1 s’arrête donc au stade des huitièmes de finale cette saison. Entré en cours de jeu à la place de Stephan El Shaarawy, Francesco Totti a probablement joué les dernières minutes de sa carrière en Ligue des Champions. Le mythique avant-centre de la Roma a reçu une longue ovation de la part du public madrilène, logique pour ce joueur d’exception.