Paris est encore trop petit

Sans inspiration, le PSG a été battu à City (1-0) et est éliminé de la Ligue des Champions, dès les quarts de finale, comme lors des quatre dernières éditions. Favori de la double confrontation, le club parisien n'a jamais montré qu'il était digne d'intégrer le top 4 européen.

Paris est encore trop petit
Zlatan ne gagnera sans doute jamais la Ligue des Champions
Man City
1 0
Paris-SG

C'est la défaite la plus marquante de l'ère QSI. La fin d'un cycle peut-être, la stagnation d'un projet, sans aucun doute. A Manchester City, le PSG a perdu ses rêves de sacre européen, et mesuré le gouffre qui le sépare encore des plus grands. Car son adversaire n'en est pourtant pas un, et n'a pas lui non plus livré une prestation qui ferait penser le contraire. Mais il a fait le minimum que Paris n'a même pas pu produire, et c'est bien City qui intègre cette saison le top 4 européen, objectif avoué des parisiens. 

Blanc et Ibra, symbôles du fiasco

Si c'est la quatrième fois de suite que le PSG est sorti à ce stade de la compétition, ça l'est également pour Blanc, éliminé par l'OL en 2009-2010. L'entraîneur parisien ne semble pas être en mesure, malgré un groupe etoffé de faire passer ce cap à l'ambitieux club parisien. Ce soir, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France a manqué son coup : un dispositif en 3-4-3 pour contrer le système mancunien. Ca n'a absolument pas marché.

Sans idée, sans solutions, le PSG n'a jamais inquiété City. Les seules occasions auront été les deux coup-franc de Zlatan (16e, 48e), et le face à face manqué de Cavani (80e). Le Suédois, après avoir manqué de réussite à l'aller, n'a pas existé dans ce duel retour, et continue de semer les doutes quand à son niveau lors des "grands matchs"

De Bruyne a enterré le PSG

Pas franchement fambloyant, loin lui aussi du niveau attendu en quart de finale de Ligue des champions, City a néanmoins été plus réaliste que Paris. Agüero a certes manqué un penalty qu'il a lui même obtenu (30e). Mais c'est finalement le Belge Kevin de Bruyne d'une frappe précise à l'entrée de la surface qui a débloqué le match, et scellé le sort de ce quart de finale (1-0, 74e).

Le PSG ne parviendra donc pas à réaliser son véritable objectif de la saison. Et toutes les victoires nationales que pourra encorer rafler le club parisien jusqu'à la fin de la saison n'attenuera pas, cette fois, ce constat. Paris stagne, Paris n'avance plus dans son projet. C'est peut-être alors l'heure du changement.