City et le Real s'en contenteront

Au terme d'un match pauvre en occasions de buts malgré le réveil madrilène en fin de match, Manchester City et le Real Madrid se quittent dos à dos (0-0) et se donneront rendez-vous dans une semaine pour la manche décisive à Bernabeu. Privés de Ronaldo, forfait de dernière minute, et de Benzema, sorti à la mi-temps, les hommes de Zinedine Zidane auraient tout de même pu l'emporter si Joe Hart n'avait pas sauvé les siens. Avec ce match nul à l'extérieur, le Real est donc en ballottage favorable pour accéder à la finale mais les Citizens gardent toutes leurs chances de créer la surprise.

City et le Real s'en contenteront
Joe Hart (au centre) a permis de sauver les siens en fin de match, laissant encore toutes les chances à son équipe de se qualifier pour la finale à Milan. (lequipe.fr)
Manchester City
0
0
Real Madrid
Manchester City: Hart - Sagna, Otamendi, Kompany (c), Clichy - Fernando, Fernandinho - Navas (R.Sterling, 77e), De Bruyne, Silva (K. Iheanacho, 40e)– Agüero.
Real Madrid: Navas - Carvajal, Pepe, Ramos (c), Marcelo - Modric, Casemiro, Kroos (Isco, 89e) - Bale, Benzema (Jesé, 46e), Vazquez.
ARBITRE: CAKIR Cüneyt (TUR). Cartons jaunes : Man City : D.Silva (37e). Real Madrid : Pepe (24e), D.Carvajal (90e).
ÈVÉNEMENTS: Ligue des Champions - Demi-finales Aller - Manchester City / Real Madrid - Etihad Stadium (52221 spectateurs).

Tout reste encore à faire dans cette première demi-finale de Ligue des Champions 2016. Citizens et Madrilènes n'ont pas réussi à se départager après un match, loin d'être à la hauteur de l'événement. Il a fallu attendre la 54ème minute pour voir une tentative cadrée, dans une rencontre tactique et fermée, marquée par de nombreuses imprécisions techniques. Il y avait pourtant de quoi espérer avec le retour de la BBC mais à son arrivée au stade, Cristiano Ronaldo a dû déclarer forfait, souffrant encore de sa douleur à la cuisse. Karim Benzema, lui, était bien de retour et titulaire mais n'a pu tenir que 45 minutes, remplacé à la mi-temps par Jesé. Le dernier rescapé de la BBC, Gareth Bale était donc chargé, comme le week-end dernier à Vallecano, de porter son équipe sur le front de l'attaque. Côté Citizens, Manuel Pellegrini alignait la même composition et animation que face au PSG le tour précédent, excepté sa charnière centrale où le capitaine Vincent Kompany était de retour au côté de Nicolas Otamendi. Le coach chilien devait tout de même se passer de Yaya Touré, touché lors du dernier match face à Stoke City La soirée s'annonçait donc plus compliquée pour le Real en l'absence du meilleur buteur de la compétition cette saison (16 buts).

Triste première période

En effet, cette première mi-temps est fermée, tactique, les deux équipes ne laissant que peu d'espaces, faisant place à des grosses imprécisions techniques, indignes d'une demi-finale de Ligue des Champions. Néanmoins, les Citizens sont les plus présents dans l'impact, l'aggressivité et domine quelque peu des Madrilènes, peut-être encore gênés par l'absence de leur goleador. Il faut tout de même attendre la 27ème minute pour voir le premier tir du match, avec une tête sans danger d'Otamendi, qui constitue le tir le plus tardif dans un match de Champions League cette saison. Le plus grand fait de cette mi-temps intervient peu avant la pause avec la sortie sur blessure de David Silva, touché derrière la cuisse. Le jeune Iheanacho le remplace donc et les Citizens passent donc en 442. Rien d'autre à se mettre sous la dent donc dans ce premier acte, conclu par une frappe largement hors cadre de la part de Benzema, sa dernière du match (45e).

Joe Hart sauve les siens

Effectivement, l'International Français n'aura tenu qu'une mi-temps, certainement gêné par sa blessure, contractée lors du dernier match à Vallecano. Le Real doit donc une nouvelle fois se passer de sa BBC et de son duo Ronaldo/Benzema, en espérant que Gareth Bale fasse encore la différence, après son doublé le week-end dernier. La deuxième période repart alors, sur de meilleures bases. Aguero voit sa frappe du gauche trop enlevée (47e) avant que l'Etihad Stadium ne retienne son souffle après un contact dans la surface entre Otamendi et Bale. L'arbitre turque ne bronche pas mais le penalty aurait pu être sifflé (48e). Le premier tir cadré du match intervient à la suite d'un corner merengue où Kroos, pas en réussite jusqu'à présent dans ses coups de pieds arrêtés, dépose le ballon sur la tête de l'inévitable Sergio Ramos, seul dans la surface mais sa reprise de la tête est captée aisément par Joe Hart (54e). Les Citizens répliquent par l'intermédiaire de Kun Aguero, qui régale dans la surface adverse grâce à un grand pont sur Carvajal mais il bute finalement sur un Keylor Navas, courageux dans sa sortie (59e). Le rythme retombe alors dans celui de la première période mais les hommes de Manuel Pellegrini commencent à montrer certains signes de fatigues.

Après un tir sans danger de Toni Kroos (67e), c'est Jesé qui se procure la première grosse occasion du match. Sur un centre côté droit de Carvajal, Jesé devance Fernando et place un coup de tête qui fini sa course sur la barre transversale du portier anglais (71e). Les Citizens sont de plus en plus acculés dans leur camp, usés de courir après le ballon, n'arrivant plus du tout à presser son adversaire et à ressortir un ballon. Luka Modric s'essaye aussi à la frappe une minute plus tard, sans succès, le cadre se dérobant (72e). Les vingts dernières minutes sont alors complètements Madrilènes. Lancé dans la surface, Lucas Vasquez est bousculé par Otamendi mais M.Cakir, sifflet à la bouche, n'indique toujours pas le point de penalty, ce qui semble être la mauvaise décision (76e). City s'en sort bien et vont alors compter sur un Joe Hart décisif dans cette fin de match. N'arrivant pas à se procurer d'occasions dans le jeu, le Real Madrid s'en remet alors aux coups de pieds arrêtés. Sur un corner rentrant de Kroos, Casemiro coupe au premier poteau de la tête mais Hart réalise un arrêt réflexe et repousse du pied (79e). Même cas de figure quatre minutes plus tard. Cette fois, le ballon retombe dans les pieds de Pepe qui ajuste une reprise à bout portant sur Hart, qui sauve une fois de plus son équipe grâce à une superbe parade sur sa ligne (83e). Le Real a laissé passer sa chance et ce sont les Citizens qui auront les deux dernières situations dans cette fin de rencontre. Sur un contre, Aguero adresse un ballon parfait en profondeur pour Sterling mais le jeune anglais n'emmène pas bien son ballon et doit faire face au retour d'un Pepe, impérial (89e). Enfin, sur une dernière accéleration de De Bruyne, le belge obtient un coup-franc excentré côté gauche proche de la surface, qu'il tire lui-même, obligeant Keylor Navas à détourner d'une manchette, en corner, qui ne donnera rien (93e). Le coup de sifflet final retentit alors sur e score nul et vierge où tout se jouera lors du match retour dans une semaine à Madrid.

Le Real, grâce à ce match nul, se contentera de ce résultat malgré des occasions franches en seconde période, et devra faire le boulot chez lui, à Bernabeu, en espérant pouvoir récupérer la BBC au complet. Les Citizens, eux aussi se contenteront de ce match nul, à domicile, puisqu'ils conservent encore toutes leur chances de se qualifier pour la finale à Milan. Pour cela, ils devront soit s'imposer, soit réaliser un match nul, au minimum sur le score de 1-1, le but à l'extérieur comptant double. Ils devront surtout montrer un tout autre visage, notamment dans l'animation offensive, pour tenter d'inquiéter Keylor Navas.

Avant ce match retour, le Real Madrid aura encore un match très important dans la course au titre de champion d'Espagne, avec un déplacement chez la Real Sociedad, samedi à 16h00. Manchester City, lui, tentera de conserver sa 3ème place, avec un déplacement à Southampton, dimanche à 17h30.

L'homme du match : Joe Hart

Le gardien international anglais a en effet permis à son équipe de conserver toutes ses chances de qualification, en sortant le grand jeu lors des vingts dernières minutes. D'abord sauvé par sa transversale sur une tête de Jesé (71e), il a été décisif sur une tête piquée de Casemiro (79e), grâce à un arrêt réflexe du pied puis sur une reprise à bout portant de Pepe (83e), repoussant le ballon de la poitrine. Les Citizens pourront alors remercier leur gardien, en cas de qualification la semaine prochaine à Bernabeu.

Manuel Pellegrini (Manchester City): «On n'a pas été très créatif»

L'entraîneur chilien a admis que son équipe n'avait pas pu se procurer d'occasions nettes mais garde confiance pour le match retour :  «C'était serré, mais on n'a pas été très créatif, on n'a pas pu trop se procurer d'occasions malgré notre possession au début. Je ne pense pas qu'ils soient favoris. On a la même chance que le Real. Ils ont essayé de dicter le rythme du match pour pouvoir ensuite le finir chez eux. On n'a pas peur d'aller à Bernabeu et on verra bien quelle équipe joue le mieux. Ils sont venus avec un résultat en tête.

Nous, on a essayé de gagner dès le début. En terme d'intentions, je pense qu'elles étaient de notre côté. En seconde période, on a perdu le contrôle du ballon, on le rendait. Notre attitude n'a pas changé, mais quand vous donnez le ballon au Real, sa confiance grimpe. C'est lié à la blessure de Silva. Quand vous ne pouvez pas gagner, la 2e meilleure chose à faire, c'est de ne pas encaisser de but. Je suis déjà passé par là. Je ne pense pas qu'il faudra chercher le nul là-bas. On savait quelle équipe alignerait le Real et on leur a bien fermé la porte au milieu. On va tout donner pour se hisser en finale.»

Zinédine Zidane: «Un travail défensif énorme»

L'entraîneur français a apprécié le gros travail défensif de son équipe même si il a regretté les occasions manquées, tout cela sans Cristiano Ronaldo : «On a très bien défendu. On aurait espéré mieux parce qu’on a eu des occasions. Ça fait partie de la compétition. Mais notre travail défensif a été énorme et ne pas avoir pris de but, c’est bien. Est-ce que ça a été plus difficile sans CR7 ? Forcément, vous avez le meilleur joueur du monde qui n’est pas là… la vie est plus difficile mais en même temps je pense que le joueur qui l’a remplacé (Lucas Vasquez) a fait son travail.

On a tous été bons ce soir. Benzema ? Il a joué parce qu’il a envie de jouer, parce qu’il veut toujours aider son équipe mais il avait une petite gêne et on a préféré ne prendre aucun risque, le sortir à la mi-temps. Il va falloir faire attention à Karim parce qu’on a vraiment besoin de lui, mais à 100%. Pour le match retour, il va falloir trouver des solutions pour ne pas prendre de buts et en marquer. Avec Cristiano ? J’espère.»