Les statistiques à retenir d'après finale Juventus-Real Madrid de la Ligue des Champions

La campagne européenne 2016-2017 s’est clôturée en apothéose ce samedi avec la victoire du Real Madrid 4-1 face à la Juventus en finale de la Ligue des Champions. Cela étant fait, il est temps de revenir sur des statistiques plus ou moins impressionnantes autour de cette partie qui vont marquer l’histoire. Jusqu’à ce que d’autres viennent réécrire une autre histoire. Mais en attendant, voilà toutes le stats à retenir pour être au point !

Les statistiques à retenir d'après finale Juventus-Real Madrid de la Ligue des Champions
Le Real Madrid augmente son nombre record de victoires  (Twitter @realmadrid)

12 : Bon, on va commencer par celle qui est la plus évidente. Déjà recordman du nombre de trophées remportés, le Real Madrid est en train de creuser un gouffre abyssal avec son plus proche dauphin, le Milan AC (7 titres). Le club de la capitale espagnole a donc remporté la 12e victoire de son histoire dans la compétition. Un total pharamineux qui place la Maison Blanche au sommet de l’Europe sans aucune contestation possible. A noter que ces douze titres ont été acquis à chaque fois sur de courtes périodes (5 titres entre 1956 et 1960, 3 titres entre 1998 et 2002, 3 titres entre 2014 et 2017).


1990 : Si remporter la coupe d’Europe fait parti de l’ADN du Real Madrid depuis toujours, le club madrilène n’avait jamais réussi depuis son quintuplé lors des cinq premières éditions à faire une série de victoires. Entre 1998 et 2002, ils en ont remporté trois, mais à chaque fois à deux ans d’intervalle. En ce qui concerne les autres clubs du continent, ça fait également trois plombes que personne n’y était arrivé. Depuis que le nom de la compétition est passée de « Coupe d’Europe des Clubs Champions » à « Ligue des Champions » en 1992, aucun club n’a fait la passe de deux. Le dernier à l’avoir fait, c’est donc le Milan AC du génie tactique Arigo Sacchi, double vainqueur de la compétition en 1989 et 1990. Vingt-sept longues années plus tard, Zinédine Zidane et le Real Madrid prennent la succession des Rossoneri.


600 : Encore une fois, Cristiano Ronaldo a frappé fort, au bon moment. Comme lors des tours précédents, l’attaquant portugais a été quasiment invisible dans le jeu, mais il a été irrésistible devant le but. En marquant à deux reprises ce soir, il a ainsi atteint le total phénoménal de 600 buts en carrière. Depuis son premier doublé inscrit sous le maillot du Sporting Lisbonne en septembre 2002, le quadruple Ballon d’Or n’a ainsi cessé d’allumer les gardiens adverses sans pitié. Et à 32 ans, il n’a pas encore fini. On se retrouve pour les 700 en finale de la Ligue des Champions 2019 ?


6 : On enlève deux zéros, mais on reprend le même bonhomme. Toujours plus solidement installé en tête du classement des meilleurs buteurs de l’histoire de la Ligue des Champions, Cristiano Ronaldo a terminé meilleur buteur de la compétition (12 buts) pour la sixième fois de sa carrière. Il devance désormais Lionel Messi, qui l’a été « seulement » cinq fois, et qui termine cette saison avec seulement un but de moins que le Portugais.


7 : Ce record, la Juventus le détenait déjà, et malheureusement il va être encore plus dur à aller chercher. Pour la septième fois de son histoire, le club du Piémont perd la finale de la plus prestigieuse des compétitions alors qu’il ne l’a remporté que deux fois entre-temps : en 1985 au Heysel, et en 1996 à Rome. Depuis cette dernière victoire, le sort s’acharne sur les Bianconeri puisque le Real vient de leur faire subir une cinquième défaite de suite ! (1997, 1998, 2003, 2015, 2017).


5 : C’est désormais le nombre de trophées que Zinédine Zidane a ramené à Madrid. Suite à la conquête de la Ligue des Champions l’année dernière, le coach français a ensuite remporté la Supercoupe d’Europe et le Championnat du Monde des Clubs, avant d’enchaîner par une première Liga, et donc une seconde Ligue des Champions. Tout ça durant ses 18 premiers mois sur le banc d’une équipe de très haut niveau. Qui dit mieux ? Personne.


4 : La Juventus a concédé quatre buts dans cette finale. Oui oui, quatre buts. Soit un de plus que lors des douze rencontres précédentes. Autant être clair, le mur piémontais s’est totalement écroulé face à la force offensive madrilène. Un tel écroulement en finale de Ligue des Champions est rare. Si l’Atlético a aussi perdu 4-1 face au Real en 2014, c’était en prolongations. Ainsi, pour retrouver trace d’une équipe qui prend quatre buts dans le temps réglementaire, il faut revenir en 1994, lorsque la « Dream Team » drivé par Johan Cruyff s’était faite ravagée par le Milan AC de Fabio Capello, 4-0. Pire encore, sur les 40 dernières années, seul le Steaua Bucarest (en 1989 face au Milan AC encore) s’est aussi pris quatre buts en finale. Autant dire, que ça n’arrive pas tous les samedis du mois une taloche pareille.


3 : Auteur d’un but fabuleux, qui à défaut de donner la victoire à la Juventus, restera dans l’histoire, Mario Mandzukic est aussi devenu le troisième membre d’un club particulier : celui des joueurs ayant marqué en finale de Ligue des Champions pour deux équipes différentes. En effet, l’attaquant croate avait déjà inscrit le premier but du Bayern Munich en 2013 lors du succès des Bavarois. Il rejoint donc Velibor Vasovic, défenseur serbe des années 1960, buteur avec le Partizan Belgrade en 1966, et avec l’Ajax Amsterdam en 1969. L’autre concerné par ce club, c’est évidemment Cristiano Ronaldo, buteur en 2008 sous le maillot de Manchester United, mais également avec le Real Madrid en 2014, et donc en 2017.


3 : Encore le chiffre trois, mais avec une consonance plus française. Depuis 1959 et sa troisième victoire avec le Real, Raymond Kopa est resté depuis le seul joueur français à pouvoir se targuer d’avoir remporté autant de fois ce trophée. Cinquante-huit ans plus tard, Karim Benzema et Raphaël Varane rejoignent l’une des stars du football d’après-guerre, à 29 ans pour le premier, et 24 pour le second. Malheureusement, Kopa n’aura pas vu ça, lui qui nous a quitté il y a trois mois déjà.