Belle opération suisse à White Hart Lane

Le FC Bâle est allé cherché le nul sur la pelouse de Tottenham (2-2), qui a perdu en toute fin de rencontre Gareth Bale, sorti sur civière.

Belle opération suisse à White Hart Lane
Tottenham
2 2
FC Bâle
Tottenham: Friedel – Naughton, Gallas, Vertonghen, Assou-Ekotto (Dawson, 58’) – Lennon (Sigurdsson, 24’), Dembélé, Parker (cap), Holtby (Dempsey, 63’) – Bale – Adebayor.
FC Bâle: Sommer – Steinhöfer, Schär, Dragovic, Voser – Salah (P. Degen, 85’), El Neny, Die (Cabral, 66’), Stocker – F. Frei – Streller (cap, Zoua, 72’).
SCORE: 0-1, 30', Stocker. 0-2, 34', F. Frei. 1-2, 40', Adebayor. 2-2, 58', Sigurdsson.
ARBITRE: M. Mazic (SER). Avertissements : Gallas (28’), Parker (64’) pour Tottenham, F. Frei (48’) pour Bâle.
ÈVÉNEMENTS: Quarts de finale aller de la Ligue Europa, disputée à White Hart Lane (Londres).

Privés de David Degen, Marcelo Diaz et Park Joo-Ho, le FC Bâle se déplaçait à Londres avec malgré tout un bon espoir d'obtenir un résultat favorable. Chose qu'il a réussi, profitant d'une première mi-temps molle de la part des locaux et de la fulgurance de ses jeunes joueurs, Valentin Stocker (23 ans) et Mohamed Salah (20 ans) en tête.

Marco Streller, toujours aussi important

Mais c'est bien le capitaine et doyen des titulaires côté suisse, Marco Streller, qui s'est avéré être le plus dangereux et à l'initiative de maintes occasions. Tottenham est un peu en retrait, perdant pas mal de duels dans l'entrejeu. C'est donc logiquement que Bâle ouvre le score. Salah, décalé côté droit, centre pour Streller qui, d’un magnifique contrôle orienté, se retrouve face au gardien. Aux 6 mètres, son tir heurte le poteau, mais Stocker a bien suivi et marque dans le but vide (0-1, 30'). Quatre minutes plus tard, le FCB porte l'estocade sur corner. Au duel avec Streller, Vertonghen dévie le ballon sur Fabian Frei (aucun lien de parenté avec l'ancien rennais Alexander Frei, lui aussi bâlois mais resté sur le banc ce soir), qui allume de la tête Friedel (0-2, 34'). Le score est mérité.

C'est à partir de ce moment là que les hommes d'André Villas-Boas commencent à être dangereux. Et réduisent le score d'ailleurs, par l'intermédiaire d'Emmanuel Adebayor. Bale, dans la surface, est contré, mais le ballon n’est pas dégagé. Parker, sur le côté gauche, voit son centre à son tour contré, mais le cuir revient dans l’axe vers le Togolais qui devance la tête d'un défenseur bâlois du bout du pied (1-2, 40'). L'égalisation est proche à la 42', Sigurdsson adresse un ballon parfait dans la surface à Holtby, mais Sommer s’interpose. La balle revient sur Scott Parker, qui n’a plus qu’à mettre le ballon dans le but vide, mais sa frappe est trop croisée et passe à côté. A la pause, le score est plutôt encourageant pour Tottenham au vu de la première période, mais ça ne colle pas du tout avec les ambitions des Spurs.

Entrée payante pour Sigurdsson, Bale sort sur civière

Au retour des vestiaires Tottenham confirme son regain de forme. Grâce notamment à Gylfi Sigurdsson, qui a remplacé en première mi-temps Aaron Lennon, apparemment blessé. L'Islandais est très percutant depuis son entrée, et va permettre à ses coéquipiers d'empocher les trois points, comme dirait Nasser Al-Khelaïfi. Mais Bâle n'a jamais baissé le pied, et un penalty pour une faute sur Salah n'aurait pas été scandaleux, loin de là, mais l'arbitre n'a rien dit (48'). Kyle Naughton, à 25 mètres, arme quant à lui une demi-volée magnifique, et il faut une très belle détente de Sommer pour arrêter le ballon en deux temps et ainsi garder l'avantage des Suisses au tableau d'affichage (56').

L'avantage ne tient que deux minutes de plus. Sigurdsson déborde côté gauche, repique vers l’axe après avoir éliminé un défenseur, et frappe à 20 mètres. Détourné par Schär, le tir trompe cette fois-ci le gardien (2-2, 58'). Tottenham a fait le plus dur ? Un 2-2 à domicile, ce n'est pas ce qu'il y a de mieux pour envisager sereinement le match retour. Cela dit, ne pas perdre serait déjà bien, vu la physionomie du match. Les deux équipes poussent, mais sans succès, la plus grosse occasion étant à mettre au crédit des Suisses. Sur un joli coup-franc de Stocker, Friedel sauve de justesse sa lucarne et permet à Tottenham de garder un score nul.

En plus de cette contre-performance comptable, les Spurs ont joué les dernières secondes à 10, quand Gareth Bale a quitté le terrain sur civière (90'+1'). La torsion de la cheville a l'air grave. André Villas-Boas peut faire la moue.

Photo : Valentin Stocker ouvre le score sous les yeux de son capitaine Marco Streller. Crédits : fcb.ch.