Chelsea joue à qui perd gagne

Les joueurs de Rafael Benitez se sont inclinés en terre russe contre le Rubin Kazan (3-2) mais sont parvenus à valider leur accession pour le carré final de l'Europa League.

Chelsea joue à qui perd gagne
Crédit photo : chelseafc.com
Rubin Kazan
3 2
Chelsea
Rubin Kazan: Ryzhikov - Kuzmin, Marcano, César Navas, Ansaldi - Orbaiz, Natcho - Gökdeniz Karadeniz (c), Kasaev - R. Eremenko, Rondon
Chelsea: Azpilicueta, Terry (c), David Luiz, Ferreira - Ramires, Aké - Moses, Lampard, Benayoun - Torres
SCORE: 0-1 : Torres (5e) / 1-1 : Rondon (51e) / 1-2 : Moses (55e) / 2-2 : Karadeniz (62e) / 3-2 : Natcho (74e s.p.)
ARBITRE: Firat Aydinus (TUR)
ÈVÉNEMENTS: Ligue Europa - Quart de finale retour - Stade Luzhniki

Le Rubin Kazan a été valeureux ce jeudi contre Chelsea. Mais cette vertu ne leur a pas permis d’accéder au dernier carré de la C3. A deux reprises, ils ont réussi à recoller à la marque après des buts anglais, puis sont parvenus à prendre la direction des opérations, sans pour autant creuser un écart suffisant pour se qualifier pour les demi-finales, après le revers du match aller à Londres (1-3). Des réalisations de Torres et de Moses offrent donc aux Blues leur strapontin pour le prochain tour, avec toujours cette possibilité de remporter une seconde couronne continentale de rang, après le sacre de la saison dernière en C1.

Très vite, Fernando Torres a permis à son équipe d’entrer positivement dans la partie, profitant de l’excellente balle en profondeur de Lampard pour tromper le gardien Russe d’un superbe lob (0-1, 5e). Par la suite, Chelsea ne s’est pas employé outre mesure sur la pelouse synthétique de la capitale russe. Un manque d’implication, ou quelque chose qui y ressemble, qui a obligé Cech a briller devant les tentatives de Roman Eremenko ou encore de Gokdeniz Karadeniz en fin de première période.

Au retour des vestiaires, Marcano, souverain dans les airs, a égalisé pour le Rubin Kazan (1-1, 51e) avant de voir Moses redonner l’avantage aux visiteurs (1-2, 55e). Karadeniz a offert une nouvelle égalisation (2-2, 62e), qui a fait s’enflammer le jusque-là très silencieux Luzhniki. Les quelques fans présents dans les tribunes ont repris espoir et se sont mis à donner de la voix, ce qui a galvanisé les joueurs. Jusqu’au coup de sifflet final, Chelsea a donc dû subir et a même cédé devant un penalty concédé par l’ancien Marseillais Azpilicueta et transformé par Natcho (3-2, 74e), mais n’a pas encaissé les deux buts rédhibitoires qui l’auraient éjecté de la compétition. Kazan a pourtant tout essayé, mais l’imprécision de Dyadyun (79e) ou encore de Eremenko (83e) n’ont pas su troubler la quiétude de Petr Cech et des Blues qui se qualifient pour les demi-finales de la Ligue Europa.