Nice peut s'en mordre les doigts

Au terme d'une rencontre outrageusement dominée, Nice a battu l'Apollon Limassol sur le score de 1-0 mais ce résultat est insuffisant après avoir concédé deux buts à Chypre jeudi dernier. Les niçois ont buté sur une équipe chypriote qui durant 90 minutes a pourri le jeu et a joué la provocation. Après Saint-Etienne, un deuxième club français est donc éliminé prématurément.

Nice peut s'en mordre les doigts
Le but de Cvitanich n'aura pas suffit
Nice
1 0
Apollon Limassol
Nice : Ospina; Genevois, Gomis Puel 66è), Kolodziejczak, Amavi; Digard, Mendy; Pied (Bosetti 76è), Eysseric, Bautheac; Cvitanich
Apollon Limassol: Bruno Vale; Dananae, Merkis, Karipidis, Vasiliou; Hamdani, Gullon; Papoulis (Kyriakou 72è) (Haber 90+3è), Sangoy, Robert (Konstantinou 90+5è); Roberto
SCORE: 1-0 (Cvitanich 4è)
ARBITRE: Viktor Kassai (HON) Cartons Jaunes : Kolodziejczak 9è, Pied 59è, Amavi 87è, Mendy 89è / Papoulis 9è, Dananae 14è, Sangoy 32è, Roberto 41è, Vasiliou 57è, Kyriakou 76è, Merkis 89è
ÈVÉNEMENTS: Barrage Retour d'Europa League disputé au Stade du Ray devant 15 000 spectateurs.

Une bonne mise en route finalement insuffisante

 

A l'heure d'aborder cette rencontre, l'OGC Nice savait qu'il faudrait un exploit pour se sortir du piège tendu par la modeste équipe de l'Apollon Limassol. Au match aller, les Aiglons avaient pris le bouillon dans la très chaude ambiance chypriote en repartant avec deux buts dans la valise. Pour ce match dans un Stade du Ray survolté par l'événement rarissime qu'est un match de Coupe d'Europe, les Niçois savaient qu'ils devaient absolument mettre la pression sur leur adversaire d'entrée de jeu pour se remettre sur de bons rails. C'est ce qu'ils vont réussir à faire. Sur ce qui est la première occasion du match, une tête anodine de Mendy à l'extérieur de la surface va surprendre l'arrière-garde chypriote. Cvitanich en profite pour récupérer le ballon et crucifier Bruno Vale comme un véritable buteur. Quelques minutes plus tard, l'attaquant argentin sera tout près de doubler la mise mais sa tête ne fera qu'effleurer le poteau.

 

La suite du match sera tout à l'avantage des Français. Jamais les attaquants chypriotes n'ont inquiété Ospina. A part un très beau retourné acrobatique du capitaine Merkis qui passa tout de même à un bon mètre du but, Limassol n'a jamais été dangereux. Par contre, Nice a montré de belles choses. Avec leur paire de milieu de terrain Mendy-Digard qui a marché sur ses vis-à-vis, ils ont eu une emprise totale sur le jeu. Bon, il faut aussi dire que les coéquipier de Bertrand Robert étaient venus là uniquement pour défendre donc c'est à relativiser. Mais malgré cela, ils n'ont pas réussi à apporter un très gros danger sur la cage de Bruno Vale. A part une frappe d'Eysseric et surtout la tête de Gomis dans le temps additionnel, le gardien portugais n'a pas eu grand chose à faire. Pourtant, on l'a souvent vu, mais pas vraiment de la façon la plus louable possible...

 

Casser le jeu : tout un art

 

S'il a réalisé deux, trois parades décisives, il a surtout étant l'un des membres les plus actifs du processus de cassage de rythme entrepris par son équipe. Entre les six mètres interminables, les prises de balles tardives et le « must » avec une simulation de crampes en toute fin de match, le portugais a parfaitement tenu son rôle. Le plan était clair côté chypriote : faire sortir de leurs gonds les Niçois. Avec sept cartons jaunes de reçus et plusieurs échauffourées, le plan mis en place par Christoforou a plutôt bien marché. Il est vrai que cette attitude était déplaisante à voir et à gâché ce match mais d'un certain côté, ils ont parfaitement joué le coup. La plupart de ces joueurs ont le niveau Ligue 2 et ils ont lutter avec leurs armes. A l'aller, le soutien de leur excellent public leur avait permis de s'enflammer. Aujourd'hui, ils ont lutter avec leurs armes et ça a payé.

 

Dans le jeu, ils n'ont absolument rien montré, se contentant de dégager les ballons sans véritablement chercher la construction au contraire de Niçois joueurs. Mais les Chypriotes s'offrent le droit de participer à la phase de poules au détriment des hommes de Claude Puel. Une énorme déception pour ces derniers qui se voyaient bien disputer la compétition dans leur nouvelle Allianz Riviera. Un rêve qui s'est envolé ce soir. Limassol s'offre un véritable exploit mais aura beaucoup de mal par la suite pour essayer d'aller plus loin.Les Niçois n'auront quant à eux que le championnat à disputer cette saison. Une habitude ces dernières années...