Benfica maudit, Séville héroïque !

La grande finale de l’Europa League opposait ce soir le Benfica Lisbonne et le FC Séville au Juventus Stadium. Au tour précédant, les Portugais avaient éliminé les grands favoris de la compétition : la Juventus de Turin, tandis que les espagnols étaient venus à bout du FC Valence.

Benfica maudit, Séville héroïque !
Benfica Lisbonne
0
0
FC Séville
Benfica Lisbonne: Oblak – Pereira, Luisao, Garay, Siqueira (Cardozo 99mn) –Amorim, Gomes, Sulejmani (A. Almeida 25mn), Gaitan – Lima, Rodrigo.
FC Séville: Beto – Coke, Pareja, Fazio, Moreno – Mbia, Carriço – Reyes (Marin 78mn), Rakitic, Vitolo (Figueiras 110 mn) – Bacca.
ARBITRE: Arbitre : Felix Brych.
ÈVÉNEMENTS: Finale de l'UEFA Europa League. Stade : Juventus Stadium

Les portugais avaient à cœur de finir leur saison de la meilleure des manières ; outre leur excellente prestation cette année en championnat et coupes nationales, les « aigles » espéraient mettre fin au mauvais sort qui les poursuit depuis de nombreuses années sur la scène européenne …
 En effet, ces derniers restent sur 52 ans de disette sur la scène européenne, et statistique alarmante, leurs 7 dernières finales s’étaient toutes soldées par une défaite, dont la dernière en date lors de la précédente édition face à Chelsea (2-1 : but d’Ivanovic en toute fin de match qui offre la victoire à Chelsea).
De leur côté, les sévillans n’avaient rien à perdre ce soir. Les troupes de Unai Emery, actuellement 5ème en championnat, ne rêvaient que d’une chose, ramener cette fameuse Europa Ligue en Espagne
Pour ce match, les portugais étaient privés de Markovic, suspendu pour s’être battu avec Vucinic lors du précédant match face à la Juve. Pour les Espagnols, l’international tricolore Kevin Gameiro débutait cette rencontre sur le banc, tout comme Trochowski et Marin, le trio Rakitic – Bacca – Reyes étant préféré.

Et cette finale à très vite démarré, les Lisboètes ont d’entrée de jeu mis le pied sur le ballon, se créant plusieurs occasions et forçant les Sévillans à se mettre à la faute C’est d’ailleurs ce qu’a fait Moreno, auteur d’un énorme tacle sur Sulejmani au quart d’heure de jeu L’ailier au format de poche sera d’ailleurs contraint de quitter ses partenaires quelques minutes plus tard …
Le jeu s’est ensuite cantonné en milieu de terrain, Séville subissant un peu plus le jeu que Benfica, mais en toute fin de première mi-temps, l’excellent Rakitic à offert quelques occasions aux espagnols, en vain.
Les deux équipes se sont ensuite quittées sur ce score nul et vierge à la mi-temps.
Au retour des vestiaires, Benfica a frappé d’entrée en multipliant les situations chaudes face au but de Beto, mais la défense de Séville a tenu bon. Quelques minutes après, c’est de nouveau Séville qui s’est rué à l’attaque dans cette finale pour la moins ouverte !
Cependant, à l’heure de jeu, aucune des deux équipes ne menait au score et le suspens restait entier. Les 30 dernières minutes du temps réglementaire  ont d’ailleurs été à l’image des deux équipes, offensives, avec des occasions qui se sont succédées des deux côtés.
C’est alors que l’arbitre de la rencontre, Monsieur Felix Brych, a sifflé la fin des 90 minutes du temps règlementaire, obligeant les deux équipes à jouer les prolongations.

Pendant les prolongations, les deux entraineurs ont fait rentrer leur cartouche offensive : le paraguayen Oscar Cardozo remplaçant Siqueira pour Benfica et le français Kevin Gameiro à la place de Marco Marin, pourtant rentré 20 minutes plus tôt.
On notera que la sortie de Marin n’est pas sur blessure, mais uniquement par choix tactique de son entraineur.
Mais ces jokers n’ont pas eu l’effet escompté, et les deux équipes furent contraintes de se départager lors de la séance des tirs au but.
Et au terme d’un superbe match, ce sont finalement les Sévillans qui se sont imposés au bout du suspens ! Après les ratés de Cardozo et Rodrigo, les Espagnols n’ont jamais flanché : Bacca, Mbia ou encore Kevin Gameiro inscrivant leur pénalty respectif.