Europa League : le Napoli marche sur Wolfsburg

Au cours d'un match aller intense, les Napolitains sont parvenus à faire tomber le favori de l'Europa League 2015. Wolfsburg, sur son terrain, n'a rien pu faire face à une équipe à bloc et en pleine possession de ses moyens.

Europa League : le Napoli marche sur Wolfsburg
Wolfsburg
1 4
Naples
Wolfsburg: Benaglio; Vieirinha, Naldo, Knoche, Rodriguez; Gustavo, Guilavogui, Caligiuri, De Bruyne, Schürrle (Perisic, min. 64); Dost (Bendtner, min. 57).
Naples: Andujar; Maggio, Albiol, Britos, Ghoulam; David Lopez, Inler; Callejon, Hamsik (Gabbiadini, min. 75), Mertens (Insigne , min. 60); Higuain (Henrique, min. 86).
SCORE: 0-1, min. 15, Higuain. 0-2, min. 23, Hamsik. 0-3, min. 64, Hamsik. 0-4, min. 76, Gabbiadini. 1-4, Bendtner, min. 80.
ARBITRE: Antonio Miguel Mateu Lahoz (ESP)
ÈVÉNEMENTS: Quart de finale aller, Europa League. Volkswagen-Arena de Wolfsburg.

Choc au sommet de l’Europa League, où les Loups de Wolfsbourg recevaient les Partenopei du Napoli pour le match aller de ce qu’on pouvait qualifier de tête d’affiche de ces quarts de finale de C3. Dans une Volkswagen-Arena des grands soirs, Dieter Hecking et ses hommes comptaient bien prendre de l’avance avant jeudi prochain. Le technicien Allemand annonce son 4-2-3-1 classique sans surprise, Benaglio capitaine dans sa cage, Knoche – Naldo dans l’axe sont titulaires, tout comme Luiz Gustavo ou Dost, le joyau De Bruyne au milieu du système. Même schéma pour Benitez de l’autre côté avec des hommes de taille pour contrer la puissance athlétique Allemande. Britos, Albiol, David Lopez et Hamsik débutent, les flèches Mertens & Callejon à l’avant pour servir convenablement Gonzalo Higuain.

Le match démarre avec le contrôle de la balle attendu pour les Loups, il ne faudra pas attendre bien longtemps pour voir le danger se porter sur le but de Mariano Andujar. Le coup-franc de Rodriguez finit de peu à côté de la cage Napolitaine et Naldo tente sa chance de loin, sans succès. Alors qu’on devine la pression des Verts croître de minute en minute, c’est un certain Pipita Higuain qui va faire taire le stade. Quart d’heure de jeu, contre Napolitain, Mertens ouvre sur Gonzalo Higuain lancé en profondeur à la limite du hors-jeu, l’Argentin contrôle et enchaîne immédiatement, 0-1.

Contre parfaitement mené de la part du Napoli, Wolfsburg sonné, va mettre du temps à récupérer car dans la foulée, l’ancien joueur du Real Madrid aurait pu signer un doublé sans un contre d'un défenseur. L’avertissement ne sera pas vraiment pris au sérieux par les seconds de Bundesliga. 23e, Maggio libère ce diable d’Higuain qui va délicieusement lancer Marek Hamsik, le capitaine se retrouve en tête à tête avec Benaglio, le Slovaque ne tremble pas, 0-2. Début de match idéal pour l’équipe de Benitez, solide et ultra-efficace. Les locaux peinent à revenir dans le match, ils intensifient le pressing mais restent méfiants désormais, chaque contre du Napoli peut pratiquement tuer le match. Alors que les visiteurs baissent un peu en régime dans les dernières minutes de la première période, Wolfsburg pousse mais ne parviendra pas encore à réduire l’écart malgré une superbe frappe lointaine de Schürrle déviée par Andujar, puis par la barre transversale (45+1).

En seconde période, le scénario n’a pas changé. Possession Allemande et occasion Italienne, illustration parfaite dès la 48e avec un Gonzalo toujours en fusion, parti dans le dos de la défense adverse, Benaglio se charge de le refroidir comme il peut avec un arrêt réflexe. Les coéquipiers de Guilavogui ne parviennent pas à trouver la solution. Pire encore, c’est l’ancien Stéphanois qui va provoquer la chute définitive du VFL. Dans sa moitié de terrain, il loupe complètement une passe latérale, Callejon n’en demandait pas tant, récupération et passe pour Hamsik qui signe un épatant 0-3. Les changements se poursuivent des deux côtés sans faire d’effet pour l’équipe de Basse-Saxe. Benitez lui, fait entrer Insigne puis Gabbiadini, réussite totale encore une fois. Centre du premier pour le second, tête victorieuse de l’ancien attaquant de la Samp’ devant un Benaglio légèrement étourdi, 0-4.

Score absolument ébouriffant (77e). Dans un dernier souffle, c’est un autre entrant qui sauvera l’honneur sur un contre, Bendtner pour le 1-4. C’est finalement sur une récupération et sur une phase rapide que Wolfsburg arrivera après 80 minutes, à faire trembler les filets devant son public. Quelques secondes plus tard, Manolo Gabbiadini ira dépecer la barre transversale des Loups d’une frappe puissante, score inchangé. Benitez casse définitivement le rythme peu de temps après avec le remplacement d’un superbe Higuain par Henrique, défenseur de métier. Le Napoli finira paisiblement le travail avec des séquences de conservation de qualité malgré le pressing adverse. Rien à signaler dans les trois minutes de temps additionnel qui ont dû paraître particulièrement longues pour les supporters locaux présents, au contraire des 1300 Napolitains qui avaient fait le déplacement.

Nuit de rêve pour les Partenopei qui mettent évidemment au moins un pied en demi-finale de cette League Europa. Dans l’histoire et en dix voyages en Allemagne, le Napoli n’était jamais parvenu à s’imposer, c’est chose faite et avec la manière s’il vous plaît. Match retour prévu jeudi prochain du côté du San Paolo où il faudra une formation du VFL, capable de réaliser quelque chose de quasiment impossible pour se qualifier.