C3 :Liverpool revient d’entre les morts

Au terme d’un match sans dessus dessous, les Reds ont arraché du fin fond d’eux-mêmes la qualification pour les demi-finales de l’Europa League, face à une équipe de Dortmund qui se sera vu qualifiée pendant 90 minutes. Assurément le scénario de l’année sur la scène européenne, dans un match d’une rare intensité.

C3 :Liverpool revient d’entre les morts
Dejan Lovren a délivré le peuple Red dans le temps additionnel. (© liverpoolfc.com)
Liverpool FC
4 3
Borussia Dortmund
Liverpool FC: Mignolet - Clyne, Lovren, Sakho, Moreno - Milner, Can (Lucas, 80e) - Lallana (Allen, 62e), Firmino (Sturridge, 63e), Coutinho - Origi.
Borussia Dortmund: Weidenfeller - Piszczek, Sokrátis, Hummels, Schmelzer - Weigl, Castro (Gündogan, 82e) - Kagawa (Ginter, 77e), Mkhitaryan, Reus (Ramos, 83e) - Aubameyang.
SCORE: Mkhitaryan (4e), Aubameyang (9e) et Reus (57e) pour Dortmund ; (Origi (48e), Coutinho (66e), Sakho (77e) et Lovren (90+1e) pour Liverpool.
ÈVÉNEMENTS: Quart de finale retour de la Ligue Europa 2015-2016, Anfield (Liverpool, Angleterre).

Qui peut se targuer d’avoir prédit ce scénario, le plus intense que les compétitions européennes ont connu cette saison ? Cette rencontre, indécise au coup d’envoi après un premier acte la semaine dernière soldé par un intéressant un but partout, plus personne n’y trouvait d’intérêt après l’entame fracassante des Allemands (Mkhitaryan 4e, Aubameyang 9e) ou encore suite au coup de massue de Marco Reus en deuxième période (57e), avec un BVB dévastateur en contre à chaque récupération au milieu de terrain, et une défense anglaise il faut le dire dépassée. Des buts qui tranquillement, propulsaient un peu plus à chaque fois le Borussia vers les sommets de l’Europa, et renvoyaient les hommes de l’ex-coach du Borussia Jurgen Klopp à leurs désillusions.

Digne d'Istanbul 2005

Mais Liverpool, dans un Anfield des grands soirs, à 0-2 puis 1-3, n’aura cessé d’y croire au gré des buts de Divock Origi (48e), Coutinho (66e) puis Mamadou Sakho (77e), en attaquant la seconde mi-temps pied au plancher, et le couteau entre les dents. La balance, auparavant à la faveur du BVB, pencha plus, lors de ces 45 dernières minutes, pour les Britanniques, tandis que le spectacle ne faiblit aucunement : un ballon quittant peu les limites du terrain, d’incessantes offensives de part et d’autres, et aucun temps mort.

Emmenés par Coutinho, Origi, Firmino puis Sturridge devant, les Scousers démontrèrent une détermination de tous les instants pour poursuivre leur parcours en C3 et ne pas décevoir leurs fans. Et la jouissance, tardive, vint de Dejan Lovren, d’un coup de casque qui fit trembler tout Liverpool (90+1e), après un bon travail entre James Milner et Daniel Sturridge, pour se rappeler au bon souvenir d’Istanbul (comment ne pas comparer  cette performance avec celle de 2005, qu’on ne narre plus…). On l’attendait sans trop se l'avouer, mais on n’osait toujours pas y croire avant de se pincer pour être certain d’avoir bien assisté à la remontée in extremis du club frappé du liver bird. Pour souligner une fois de plus que oui, dans le football, tout est possible…

Les Reds seront accompagnés dans le dernier carré de la compétition par le double tenant du titre Séville, (tombeur de l’Athletic Bilbao 2-1, 1-2 ; 5-4 aux tirs au but), par Villareal (qui a sorti le Sparta Prague 2-1, 4-2) et par le vainqueur en 2009 de la C3, le Chakhtior Donetsk (qui s’est offert le Sporting Braga 2-1, 4-0). Un joli dernier plateau final pour la plus petite des compétitions européennes.