Interview : Thomas Bally (BeFoot)

Suite et fin de notre série sur les sites sportifs innovants. BeFoot est un site footballistique pas comme les autres. Privilégiant au contraire d'autres les articles de fond aux articles d'actualité, le site a aussi créé ses propres récompenses, comme le ballon de plâtre. Interview d'un des co-créateurs Thomas Bally

Interview : Thomas Bally (BeFoot)
©BeFoot

VAVEL France : Bonjour Thomas, quand a été créé BeFoot?

Thomas Bally : Bonjour, [au second degré] la légende raconte que ce sont quatres amis de l’école supérieure de commerce de Grenoble qui s’ennuyaient un peu dans leur stage sur Paris en 2008 et décidèrent de créer un site de football pour partager leur vision sur la toile. Avec le succès que l’on connait….

Pourquoi ce titre ?

En fait, il faut savoir que le sigle BeFoot était utilisé par les résistants français en 1940 comme cri de ralliement lors des actes de sabotage contre le régime de Vichy. Au nom de la liberté… BeFoot repose sur les mêmes fondements, luttant contre les non-sens de certains chroniqueurs incompétents du foot français. Au nom de la liberté……  [En insistant] Non on rigole , on aimerait bien, mais il n’y a pas d’explication profonde derrière BeFoot. L’un de nous a lancé l’idée et on s’est tous dit que c’était un nom plutôt sympa. Bon d'accord, techniquement ça veut dire « être pied », mais ça passe [en insistant sur le dernier mot].

Quel est le principe de ce site ?

BeFoot est un site comme il en existe des dizaines dans les vrais pays de foot. L’idée originelle et qui perdure encore aujourd’hui est d’un côté de dédramatiser avec analyse et humour, l’actualité "brulante" du foot et de l’autre côté de mythifier la riche histoire de notre sport.

Qu'est-ce que ce site a de plus qu'un autre ?

BeFoot essaie de prendre du recul et de traiter l’actu du football avec plus d’analyse et d’humour que les sites d’information traditionnels. Sur BeFoot, vous ne trouverez pas un énième débat sur le but refusé de la veille. BeFoot préfèrera toujours entretenir les légendes de notre sport chéri comme Brian Clough ou Alan Shearer, analyser sereinement les sujets de fonds tel que la taxe à 75% plutôt que de juger durement la méforme d’un joueur ou de condamner à mort un arbitre fautif.

Quel est le public ciblé ?

Cibler une population reviendrait à sous-entendre que nous avons une stratégie consumériste. Notre démarche est plus noble. « The real deal » comme disent les Américains. Nous nous destinons à tout passionné de foot avec suffisamment de sagesse pour s’intéresser aussi au foot via des biais différents que les résultats de son équipe de cœur.

Quelles sont les vues moyennes par article ?

Entre 5 000 et 15 000 vues. C’est très variable mais on peut s’enorgueillir du fait que la majorité de nos articles arrivent à faire un peu de "buzz" sans que l’on ait besoin de trop les promouvoir. Simplement par leur humour, leur romantisme, leur pertinence…

Combien y a-t-il de rédacteurs ?

Nous sommes une équipe de quinze amis qui écrivons quand nous trouvons un peu de place dans nos agendas de jeunes cadres plus ou moins dynamiques. On est là pour le plaisir et on rigole tout autant à partager nos folles idées qu’à les mettre sur papier, ou plutôt sur écran.

A quelle fréquence des articles sont-ils publiés ?

C’est très variable. On essaie de poster un à trois articles par semaine mais comme dit plus haut, on fait ce que l’on peut avec nos emplois du temps professionnels qui sont assez chargés.

Qu'est-ce que le Ballon de Plâtre ?

Le ballon de plâtre c’est notre "bébé". Ça ne fait peut être marrer que nous, mais on s’en moque un peu. Le ballon de plâtre récompense le joueur dont les blessures ont rythmé l’année. Certains grands noms du foot ont déjà inscrit leur nom au palmarès du Ballon de Plâtre. Ribery, Gourcuff, Vieira entre autres… Bon, c’est sûr qu'un ballon de plâtre, c’est moins "cool" sur le papier qu’un Ballon d’Or mais ça nous embêterait de créer un énième truc en Or après le Ballon d’Or, le Gant d’Or, le Mont d’Or, le Pouli d’Or ou encore une Famille en Or (sic). Du coup, malgré les pressions combinées d’ASO, du puissant lobby de l’Or et de Christophe Dechavanne, on a accouché de cette récompense un petit peu hors du temps. Et aujourd’hui, on est fier que le Ballon de Plâtre fasse son trou et que son élection devienne une date qui compte chaque fin d’année. Cette année on vous donne donc tous rendez-vous le 30 décembre pour découvrir qui succèdera à "P’tit Zizou aka Yo’ Gourcuff".

Pour conclure, quels sont les projets d'avenir de BeFoot ?

Continuer à prendre du plaisir en partageant notre passion du foot. Rien de plus. Ou rien de moins. On a suffisamment de projets dans nos vies de tous les jours pour s’autoriser à laisser la pression sur le parking des bureaux de BeFoot et juste profiter d’une bière entre potes pour parler d’un nouvel article.

Merci Thomas et bonne continuation pour votre projet.

Sachez que si vous avez envie de rejoindre BeFoot, le site acceuille "tous les rédacteurs de talent qui partage [leur] vision du foot". Pour ceci, prenez contact avec eux.