Amos Youga : "Gravir les échelons"

Après Brice Iriebi, VAVEL vous fait découvrir un nouveau joueur, cette fois-ci direction la Bretagne et plus exactement Vannes pour faire la connaissance d'Amos Youga. Passé par le centre de formation de Lyon, il évolue aujourd'hui en National avec le VOC.

Amos Youga : "Gravir les échelons"
(le Télégramme)

VAVEL FRANCE : Bonjour Amos, pour celles et ceux qui ne te connaissent pas, présentes-toi

A.Youga : Bonjour, je m'appelle Amos Youga, j'ai 21 ans, je joue à Vannes en National et je suis originaire de Lyon. 

VAVEL FRANCE : Tu as été formé à Lyon et aujourd'hui, tu joues à Vannes. Que retiens-tu de ton parcours à Lyon ? 

A.Youga : Tout d'abord, je n'ai pas été complètement formé à Lyon, puisque j'ai évolué à l'ASVEL, Bourgoin-Jallieu et Saint-Priest. Ensuite je suis revenu à l'OL et j'y ai joué pendant deux saisons en CFA. Ce que je retiens surtout, c'est que je monte d'année en année, à Saint-Priest nous étions en CFA2, à Lyon nous étions en CFA. Maintenant je suis à Vannes en National et j'espère voir plus haut, jouer en Ligue 2 serait déjà bien pour mon ambition personnelle. En ce qui concerne la L1, on verra. Et puis lors de mon passage à Saint-Priest, j'ai été aussi facteur. Je travaillais en plus du foot.

VAVEL FRANCE : Aujourd'hui, comme tu l'as dit, tu évolues en National alors que l'an dernier tu jouais encore en CFA. Quelles sont les différences pour toi entre les deux niveaux ? 

A.Youga : Ce n'est pas vraiment difficile de juger, à Lyon on avait un jeu de passes, on faisait tourner le ballon. En National, aucune équipe "joue au foot", c'est plus du jeu direct, et plus costaud dans les duels. 

VAVEL FRANCE : Récemment vous avez été éliminés de la CDF par Monaco alors que vous n'êtes pas passés loin de la qualification en 16e. Selon toi, qu'est-ce qu'il vous a manqué pour arracher la victoire ? 

A.Youga : On ouvre le score rapidement (1ère min) et derrière, ils reviennent immédiatement (Monaco a égalisé 15 secondes après). C'est bête, une faute professionnelle. Après, on a repris l'avantage, mais c'est normal qu'ils gagnent face à nous. Durant toute la rencontre, il avait une grande maîtrise collective. Ils n'avaient aucun problème même quand ils étaient menés au score. On leur a pas rendu le match facile, mais on a vu la différence entre des joueurs "lambdas" et des stars. 

VAVEL FRANCE : Qu'entends-tu par joueurs "lambdas"

A.Youga : (il réfléchit), Monaco a des stars, des joueurs qui ont joué la Ligue des Champions, qui vont jouer la Coupe du Monde. Alors que nous, nous sommes des joueurs de National. Il y a un monde d'écart. 

VAVEL FRANCE : Quand on joue face à des Radamel Falcao, Jérémy Toulalan, Eric Abidal ça doit faire quelque chose ? 

A.Youga : Non ça ne fait rien, on a pris le match comme si c'était une rencontre de championnat. On avait plus de motivation c'est clair, mais c'est surtout le fait qu'on jouait à la télé. Devant la France entière, on nous regardait. Nos familles regardaient la rencontre, on jouait plus pour nos proches. 

VAVEL FRANCE : Reparlons de toi, désormais tu te situes au poste de milieu défensif, alors qu'auparavant tu étais défenseur central. Comment es-tu passé de ce poste à celui de récupérateur ? 

A.Youga : J'ai été formé au poste de défenseur central et puis l'an dernier, pendant toute la seconde partie de saison. Le coach Stéphane Roche m'a positionné en tant que récupérateur. Il avait vu que j'avais de bonnes qualités dans la récupération du ballon et dans le pressing. Quand Vannes m'a recruté, c'était pour être défenseur central, mais avec les blessés, les suspendus, j'ai été placé en sentinelle. On n'a aussi changé de système, ce qui me permet de jouer à ce poste. 

VAVEL FRANCE : Est-ce que ce changement a permis de mettre plus en valeur tes qualités ? 

A.Youga : Oui, notamment dans l'impact du jeu. En défense centrale, tu as moins de travail, tu ne participes pas au jeu. Alors qu'au milieu, c'est tout l'inverse. 

VAVEL FRANCE : Ce rôle est très important, car tu dois faire le lien entre la défense et l'attaque. Pas trop de pression ? 

A.Youga : Non aucune pression à avoir, quand on regarde ce que fait Pogba en Equipe de France et à la Juventus Turin, c'est très fort et il est plus jeune que moi. Il faut être sur de son jeu et de ses qualités, c'est une histoire de confiance en soi. 

VAVEL FRANCE : C'est assez rare de voir un jeune joueur qui est la confiance de son coach, surtout à ce poste où on préfère des hommes qui ont de la bouteille. 

A.Youga : Lors de mon premier match, il ne pensait pas me mettre là. Au départ ça devait être quelqu'un d'autre à ma place. Mais il m'a quand positionné ici et il a vu que j'étais bien. Le système fonctionne (Vannes évolue en 4-3-3 avec Amos en sentinelle). Maintenant, les suspendus et les blessés comme je disais sont revenus. Donc je ne sais pas si jouerais encore au milieu.

VAVEL FRANCE : Avec Vannes vous vivez une saison galère (17ème avec 14 pts). Quelles en sont les raisons selon toi ? 

A.Youga : On s'est vu peut-être trop beau, nous avions fait une bonne préparation l'an dernier. Nos matchs amicaux étaient pas mal, on avait affronté des équipes de L1 comme Nantes. Nous pensions jouer les premiers rôles en National et maintenant on se retrouve à jouer notre survie. C'est un ensemble de tout. Je regrette certaines rencontres, notamment à Luçon où on perd 3-2. En première période, on a 7-8 occasions et on doit mener facilement de deux buts minimums. Pareil au Poiré-sur-Vie, on mène 2-0 et puis on se fait rejoindre bêtement. Des erreurs répétitives, perdre des points comme ça c'est frustrant. 

VAVEL FRANCE : Vous n'avez plus gagné depuis le 4 octobre et vous restez sur 4 nuls consécutifs. Penses-tu encore que le club peut se maintenir ? 

A.Youga : Oui, ce n'est pas terminé. Nous sommes encore dans la course, il y a des possibilités de terminer plus haut. 

VAVEL FRANCE : Si par malheur, on ne vous le souhaite pas, Vannes descendait en CFA, est-ce que tu resterais ? 

A.Youga : Il y a de grandes chances que non, je n'ai qu'un an de contrat et je souhaite gravir les échelons. Je ne me vois pas rester, d'autant plus que je fais une bonne saison. Le club le sait très bien, après si Vannes se maintient, je pourrais rester. 

VAVEL FRANCE : Pour finir, on peut te souhaiter quoi pour la seconde partie de championnat ? Le maintien bien entendu et que tu joues ? 

A.Youga : Oui voilà, avoir notre maintien en poche et que je fasse beaucoup de matchs, tout en faisant de meilleures prestations. Après on verra en juin ce qui se passera. 

L'équipe de VAVEL FRANCE remercie Amos pour sa disponibilité et lui souhaite un bonne continuation avec Vannes.