Fin de la vague de terreur à Paris

Après deux jours de traque, les deux auteurs de l'effroyable fusillade qui a touché la rédaction de Charlie Hebdo mercredi, ainsi que le preneur d'otage du supermarché Cacher, ont été abattus lors de l'assaut du GIGN, qui a eu lieu peu avant 17H à Dammartin-en-Goële.

Fin de la vague de terreur à Paris
Les otages retenus par Amedi Coulibaly ont pu être évacués après la mort du Tireur de Montrouge, sain et sauf. (Photo Les Décodeurs).

Dammartin-en-Goële : Enfin, pourrait-on dire. Après deux jours sous haute tension, ou Chérif et Saïd Kouachi ont joués au chat et à la souris avec le GIGN, les deux frères ont été abattus. L'assaut s'est produit peu avant 17H. Tout est allé très vite : quatre détonations ont été entendues. Selon nos confrères de BFM TV, les deux terroristes sont sortis de l'imprimerie ou ils étaient refugiés depuis ce matin pour se confronter aux forces du GIGN. C'est à ce moment la qu'ils ont été tués.

Certains auraient souhaités un procès, pour connaître les motivations des deux frères. Les deux frères Kouachi sont désormais hors de nuire, et ne pourront plus commettre d'autres actes terroristes.

L'otage retenu par les frères Kouachi, indemne, à lui été libéré.

Porte de Vincennes : au même moment, les forces du GIGN déployées Porte de Vincennes ont donné l'assaut sur l'hyper Casher ou le "tireur de Montrouge", Amedi Coulibaly, était réfugié depuis 13h, armé de deux kalachnikoff, et retenant dix otages. L'assaut a été donné par une dizaine d'hommes du GIGN par les deux entrées de la boucherie, à coup de grenades, et fit deux morts : Amedi Coulibaly, donc, et une autre personne dont on ne connaît pas encore l'identité. Il pourrait être le deuxième preneur d'otage. "Ils l'ont eu", ont immédiatement criés les membres de l'assaut, signifiant la neutralisation définitive du "Tireur de Montrouge".

Durant cette opération, deux membres du GIGN ont été blessés, dont un gravement. Quand aux dix otages, sept ont pu être évacués, avant d'être pris en charge par les ambulances du SAMU. Cinq d'entre eux sont blessés, trois graves et deux légers. Trois d'entre eux ont été tués au début de la prise d'otage.

On connaît donc enfin le dénouement de "l'affaire Charlie Hebdo". Une chose est sûre : il y aura un avant, et un après.