WEC / Silverstone : Toyota en pole dans la confusion

Après une longue attente, Toyota s’adjuge la première ligne de la manche inaugurale du championnat du monde d’endurance ! Même scénario en GT avec Aston Martin qui décroche la timbale en Pro et en Am.

WEC / Silverstone : Toyota en pole dans la confusion
Première ligne 100% Toyota! Que demander de plus ?

On peut dire que c’est une sacrée rentrée ! A peine la première manche du WEC commencée que les transpondeurs chargés de calculer la moyenne des quatre tours chronométrés ont été victimes d’un glitch. Impossible donc de savoir qui a signé la pole position dans chaque catégorie. C’est finalement Toyota qui a fait la bonne affaire puisque la TS030 n°7 de Nicolas Lapierre et Alexander Wurz signe le meilleur temps et s’élancera demain devant tout le monde. Mieux, le voiture-sœur n°8 du trio Davidson-Buemi-Sarrazin se hisse en deuxième position.

La domination des Audi aux essais libres n’était donc qu’un leurre et la flotte nippone pourra faire barrage aux bolides allemands demain. On rigole d’ailleurs moins du côté d’Ingolstadt où on a préféré les pneus pluie aux intermédiaires. Mauvais choix puisque la piste s’asséchait rapidement. La R18 e-tron n°2 de Kristensen-McNish-Duval se hisse en troisième position tandis que la n°1 de Fässler-Tréluyer-Lotterer ne signe que le cinquième chrono. Surprise de ce samedi qualificatif, la Lola-Toyota du Rebellion Racing emmenée par Nick Heidfeld s’immisce entre les voitures grises.

En LMP2, le G-Drive Racing by delta-ADR, en l’absence du Starworks Motorsport qui a declare forfait, montre qui est le patron avec l’Oreca-Nissan n°25 se hissant en pole position. James Walker, associé à Tor Graves et Antonio Pizzonia, a soufflé le meilleur temps à la Morgan-Nissan n°24 du Oak Racing confiée à Olivier Pla, David Heinemeier Hansson et Alex Brundle qui est longtemps restée en tête. La seconde voiture du G-Drive Racing, la n°26 pilotée par le mécène Roman Rusinov et les véloces John Martin et Mike Conway, signe le troisième chrono. Les deux Lotus T128 complètent le Top 5. Surprenant de la part de bolides noirs, fraichement débarqués dans le petit monde des LMP2.

On s’attendait à Ferrari ou aux nouvelles Porsche 911 RSR mais c’est finalement Aston Martin qui s’empare de la pole en GTE-Pro. Onzième au classement général, la V8 Vantage n°97 de Turner-Mücke-Senna partira devant la voiture-sœur de Makowiecki-Lamy-Dalla Lana. Si la n°99 a signé le tour le plus rapide, elle affiche un temps moyen inférieur à celui de la n°97 emmenée par Bruno Senna en personne. Les deux nouvelles Porsche 911 RSR couvées par l’usine sont troisièmes et quatrièmes devant les deux Ferrari 458 AF Corse. Chez les Am, Aston Martin remet le couvert, la Vantage n°96 de Goethe-Hall-Campbell Walter devançant la n°98 de Nygaard-Poulsen-Simonsen. La Ferrari 458 AF Corse n°81 de Gerber-Griffin-Cioci complète le podium.

Toyota parviendra-t-il demain à conserver le leadership sur Audi ? Et que feront Porsche et Ferrari face à Aston Martin ? Réponse sous le coup de 14 heures…