Loeb et sa 208 T16 : le Lion n’a pas le vertige

Fin juin, Sébastien Loeb s’attaquera à un défi inédit dans sa carrière : la célèbre course de côte de Pikes Peak dans le Colorado et ses 1440 mètres d’ascension. Son arme ? Une Peugeot 208 gavée de testostérone !

Loeb et sa 208 T16 : le Lion n’a pas le vertige
La 208 T16 est un bolide sans aucune restriction ! Et le résultat est bluffant !

Pikes Peak fait sûrement partie de ces courses aussi folles que légendaires. Se déroulant depuis 1911 dans l’Etat du Colorado aux USA, l’épreuve consiste à gravir la montagne éponyme pour un total de 19,9 km de tarmac à travers rochers et précipices. Le départ est donné à 2865 mètres d’altitude pour se terminer 1440 mètres plus haut. Au sommet de la montagne… Il n’est pas étonnant que les Pikes Peak soient surnommés « la course vers les nuages » !

Voulant revenir dans ces Rocheuses américaines qui ont vu triompher les 405 T16 de Vatanen et Unser, Peugeot conçoit une 208 tout droit sortie des rêves les plus fous. Large, trapue mais surtout terriblement agressive, cette Lionne impressionne celui qui ose la regarder dans les yeux. Avec son spoiler taille XXL, ses pneus Michelin issus du Mans et ses épaules larges, la bête de Sochaux ne fait pas dans la demi-mesure. Mais à cette débauche de muscles s’accompagne une recherche de légèreté puisque la carrosserie est entièrement en fibre de carbone. Entièrement nue pendant sa période d’essais, la 208 T16 arbore désormais une robe blanche faisant la part belle au sponsor de son conducteur : Red Bull. Clin d’œil aux victoires obtenues dans l’épreuve par la passé, les couleurs Peugeot Talbot Sport raviront les nostalgiques… Autant dire que la Lionne ne passera pas inaperçue !

Le cockpit, entièrement dépouillé et reculé dans l’habitacle, ne présente aucune fantaisie. Un bon arceau, trois boutons sur le volant, un cadran électronique et c’est tout ! Résultat, seulement 875kg sur la balance… pour 875ch ! Un indice de rapport poids/puissance divin en sport auto. En effet, sous le capot du monstre se cache un V6 biturbo de 3.2l débridé et préparé par Sodemo. Implanté le plus bas possible, il est accouplé à une boîte séquentielle à 6 rapports et à une transmission intégrale. Un bloc déjà vu en compétition puisqu’il fut exploité entre 2000 et 2003 par le Pescarolo Sport et ses Courage C60. D’ailleurs, la 208 T16 ne cache pas son lien de parenté avec les prototypes 908 puisqu’elle en recycle les trains roulants, les suspensions, l’aileron arrière, la direction, les freins,… Ce cocktail détonnant devrait permettre à la Peugeot d’atteindre le 0 à 100 en 1’’8 et sa vitesse de pointe, 240km/h, en moins de dix secondes !

A machine de guerre, homme de guerre puisque c’est Sébastien Loeb qui est sélectionné par Peugeot Sport pour emmener le fauve jusqu’au sommet de la montagne. Semi-retraité, l’Alsacien s’attaque à un challenge unique en son genre que seuls les plus téméraires osent relever. Son ancien rival Marcus Gronholm lui aurait-il donné des idées ? Il retrouvera dans le Colorado ses compatriotes Jean-Philippe Dayraut et Romain Dumas, également en lice pour la victoire. L’objectif de Loeb est clairement de l’emporter mais surtout, de battre le temps de référence signé par Rhys Millen et sa Hyundai Genesis en 9’46’’164. Mais passer sous la barre des neuf minutes semble être une cible à la portée du nonuple champion WRC. Il faudra cependant déjouer les précipices longeant les 19,9km de parcours. Et ne dit-on pas « qui fait le malin tombe dans le ravin » ?

Rendez-vous le 30 juin pour la mythique épreuve des Pikes Peak !