Le Mans : et maintenant, place au Pesage

La grande semaine des 24 heures du Mans débute ce dimanche avec le Pesage sur la Place de la République. Terme qui renvoie aux origines du sport auto, il désigne bien plus que peser ou scruter une voiture. Mode d’emploi.

Le Mans : et maintenant, place au Pesage
Le Pesage inaugure la semaine mancelle (ACO)

Le Pesage est un évènement immanquable dans la semaine de festivités des 24 heures du Mans. Bien ancré dans la tradition sarthoise, tous les concurrents se donnent rendez-vous le dimanche 16 juin et le lundi 17 juin sur la Place de la République dans la ville mancelle pour participer à ce que les Anglo-Saxons appellent « scrutineering ». Il s’agit de vérifications techniques et administratives, sans ça, les pilotes ne peuvent prendre part à l’épreuve. C’est un travail qui relève de la patience et de la rigueur puisque chaque opération prend en moyenne 50 minutes par voiture. Et sachant qu’il y a 56 bolides engagés, le calcul est vite fait…

Les opérations du pesage sont réparties en trois postes. Le premier est le passage sur un plateforme horizontale, bardée de lasers afin de mesure parfaitement les dimensions de la voiture (largeur, longueur, porte à faux, empattement, hauteur de l’aileron, de la dérive, dimensions des découpes au-dessus des ailes…). Dans la foulée, les engins sont également pesés. Au second poste, la voiture est mise sur un pont élévateur afin que les officiels puissent jeter un œil à ses dessous (dimension des diffuseurs avant et arrière, dimension et forme de la planche qui permet de garantir une garde au sol minimum et une meilleure sécurité aérodynamique, etc.). 

Enfin, le troisième et dernier poste consiste à démonter partiellement le bolide afin de voir si tous les éléments de sécurité sont conformes (extincteurs, ceintures, coupe-circuit, phares, clignotants, sécurité électrique hybrides…). On regarde également au réservoir de carburant, au récupérateur des vapeurs d’huile du moteur… C’est aussi à cet endroit que sont vérifiées les bonnes dispositions des adhésifs et que les chronométreurs contrôlent le fonctionnement du transpondeur ainsi que des lampes indiquant la position des voitures par catégorie. Enfin, le boîtier d’acquisition des données qui se trouve dans chaque machine est scrupuleusement testé.

Les pilotes sont également mis à contribution puisqu’ils sont pesés un par un afin de déduire leur poids de celui de la voiture. Leurs licences, leurs casques, leurs combinaisons et tout autre élément qui doit être aux normes FIA sont vérifiés. Ils sont enfin concernés par différentes opérations de communication (photos individuelles, photos des équipes avec les voitures, interviews pour la presse,…) mais aussi en direction du grand public comme la très attendue séance de dédicaces. Un podium avec prise de micro des équipages les plus en vue devrait également être là lors du Pesage avec diffusion en direct sur les réseaux sociaux.

Après le Pesage qui se tiendra ce dimanche et lundi, les premiers essais auront lieu mercredi. Y a plus qu’à…