24h du Mans : Audi en pole provisoire

Malgré un drapeau rouge à une heure de la fin suite à la sortie de piste de Pierre Thiriet, le constructeur allemand a monopolisé les trois premières places lors de la première séance de qualifications. La première Toyota est à quatre secondes. Aston Martin réalise un festival en GTE.

24h du Mans : Audi en pole provisoire
Audi a fait très fort ce mercredi soir ! (Audi)

Sur une piste sèche, Loïc Duval (Audi n°2) est le premier à franchir la cellule de chronométrage. Aussitôt, le pilote français profite de la vue dégagée devant lui pour signer d’entrée un chrono compétitif. Duval attaque et inscrit son nom en haut de la feuille de temps avec un excellent 3’22’’349, soit plus rapide que lors des essais préliminaires. Il ne sera jamais rejoint… L’Audi R18 e-tron quattro n°3 du trio Géné-Jarvis-Di Grassi signe le second meilleur temps provisoire mais à deux secondes du temps de référence. L’Audi des tenants du titre, celle de Fässler-Tréluyer-Lotterer, prend la troisième place. Néanmoins, avec un temps de 3’25’’474, la voiture n°1 n’est pas allée au charbon, tout comme la première Toyota TS030 Hybrid qui échoue en quatrième position.

En raison de l’interruption de la séance, tout comme nombre de concurrents, la n°7 emmenée par Nicolas Lapierre, Alex Wurz et Kazuki Nakajima, n’a pas pu améliorer son chrono. La Lola-Toyota du Rebellion Racing s’intercale en cinquième position. Une position relative puisque la Toyota n°8 de Buemi-Davidson-Sarrazin s’est immobilisée au niveau d’Arnage après seulement 30 minutes ! La seconde Lola-Rebellion de Bellichi-Beche-Cheng et la HPD ARX-03a du Strakka Racing complètent le classement des LMP1.

Morgan en embuscade

En LMP2, si la pole provisoire est à mettre à l’actif d’une Oreca-Nissan, la n°26 du G-Drive Racing, les Morgan se sont particulièrement illustrée lors de cette séance avec deux voitures dans le Top 3. Mais surprise, c’est la n°43 à moteur Judd du Morand Racing qui devance la n°24 ‘’officielle’’ à moteur Nissan du Oak Racing ! Une jolie performance signée Frank Mailleux, quand on sait que le bloc anglais est bien inférieur au bloc japonais. L’Oreca-Nissan n°25 du delta-ADR avec Shinji Nakano prend la quatrième place provisoire. La seconde Morgan du Oak Racing, la n°35 de Plowman-Baguette-Gonzalez, complète le Top 5. Avant sa sortie de piste qui a écourté les qualifications, l’Oreca n°46 du Thiriet by TDS Racing est quand même parvenue à se hisser au septième rang de sa catégorie, juste devant l’Alpine A450 de Ragues-Panciatici-Gommendy.

Aston Martin brille en GTAussi bien chez les ‘’Pro’’ que chez les ‘’Am’’, la firme de Gaydon s’est mise en avant et ce, malgré des écarts particulièrement serrés. Bien que Ferrari ait fait parler la poudre en début de séance, c’est la V8 Vantage n°99 de Bruno Senna, associé à Fred Makowiecki et Rob Bell, qui truste le haut du classement GTE-Pro. La Ferrari AF Corse n°51 de Bruni-Fisichella-Malucelli suit la belle anglaise à trois dixièmes seulement. Une autre Aston Martin complète le Top 3, la n°97 de Dumbreck-Mücke-Turner… qui devance la troisième voiture de l’équipe, la n°98 emmenée par Pedro Lamy ! Au final, Aston Martin Racing place ses trois voitures dans le Top 5 provisoire !

La cinquième place est occupée par la première Porsche 911 RSR, celle de Lieb-Lietz-Dumas frappée du dossard 92. A noter que les Corvette se sont montrées relativement discrètes, la n°73 de Jan Magnussen pointant à quatre secondes du temps de référence. De même pour les deux Viper qui sont à neuf secondes de l’Aston Martin n°99 en pole provisoire.

Dans la dernière catégorie, la triplette danoise Nygaard-Simonsen-Poulsen place son Aston Martin V8 Vantage en haut du classement. Sans jamais avoir quitté la première place, elle devance la Porsche 911 GT3 RSR n°88 du Proton Compétition et une autre Porsche, la n°67 du IMSA Performance Matmut emmenée par Wolf Henzler.

Les prochains essais qualificatifs auront lieu jeudi de 19h à 21h et de 22h à 00h. A priori, des averses sont annoncées, ce qui risque fort de ne pas faire bouger la hiérarchie. Mal en aura donc pris à Toyota, Alpine, Corvette ou Viper…