24h du Mans : Audi domine les qualifications

Au terme de qualifications perturbées par la pluie et de nombreux drapeaux rouges, Audi signe un retentissant 1-2-3 devant Toyota qui a couru après le temps. Morgan arrache la pole en LMP2 tandis que Aston Martin garde la main en GTE.

24h du Mans : Audi domine les qualifications
Tom Kristensen et Allan McNish peuvent être fiers de leur nouvelle recrue ! (Audi)

Audi poleman attendu

Rarement dans l’histoire des 24 heures les séances d’essais n’ont été aussi tendues. A une météo changeante s’est ajouté de nombreuses interruptions qui ont fait perdre pas moins d’une heure de roulage aux concurrents ! Ce qui n’a pas empêché Audi et Loïc Duval de conserver la pole position acquise dès mercredi soir. A bord de la R18 e-tron quattro n°2, le Français, flanqué de Tom Kistensen et Allan McNish, n’a pas cherché à améliorer son chrono aujourd’hui, son temps de 3’22’’349 étant suffisant. Il aura à ses côtés la voiture-sœur n°1 de Fässler-Tréluyer-Lotterer qui a été considéré comme une menace pendant les dernières 15 minutes de séance. Au final, l’Audi des doubles vainqueurs de l’épreuve améliore son chrono de plus de deux secondes et se hisse en première ligne.

La dernière Audi, celle du trio Géné-Jarvis-Di Grassi, complète le Top 3 sans pour autant avoir amélioré. Lucas Di Grassi s’est même offert un joli tête-à-queue au virage Dunlop. Du côté de chez Toyota, on a le sourire avec les deux voitures dans le Top 5. Malheureusement pour les Nippons, le chronomètre aura été contre les TS030 Hybrid qui n’ont même pas pu aller chercher les Audi. Comme l’an passé, c’est Stéphane Sarrazin (Toyota n°8) qui s’est montré le plus rapide au sein du clan japonais en échouant à deux secondes de la dernière Audi. Le pilote d’Alès aura à ses côtés la seconde Toyota, la n°7 de Wurz-Lapierre-Nakajima. Une mauvaise gestion du trafic n’aura pas permis à Nicolas Lapierre d’améliorer suffisamment son chrono. Les deux Lola-Rebellion suivent, la n°12 de Prost-Heidfeld-Jani devançant la n°13 de Bellichi-Beche-Cheng. La HPD ARX-03c du Strakka Racing complète le tableau… à 14 secondes de la meilleure LMP1.

Morgan créé la surprise

A l’inverse de la catégorie-reine, la division 2 des prototypes a été particulièrement disputée. C’est finalement Olivier Pla qui est allé chercher la pole en LMP2, en 3’38’’621 ! Pour le plus grand bonheur de Morgan, de Oak Racing et de ses équipiers Alex Brundle et David Heinemeier-Hansson. L’Oreca-Nissan n°26 du G-Drive Racing (Martin-Rusinov-Conway) prend la deuxième place grâce à son chrono d’hier et a préféré se concentrer sur le set-up à adopter pour la course. On retrouve une troisième marque dans le Top 3 des qualifications avec présence de la Zytek Z11SN-Nissan n°38 du team Jota. Confiée au redoutable trio Dolan-Turvey-Luhr, le proto anglais a signé un chrono en 3’40’’459, suffisant pour devancer l’autre bonne surprise de ces qualifications, la Morgan-Judd n°43 du Morand Racing.

La seconde Oreca-Nissan du G-Drive Racing, la n°25 emmenée par Shinji Nakano, complète le Top 5 devant la Morgan-Nissan n°47 de l’équipe KCMG. Une belle première pour ce team venu de Chine avec Alexandre Imperatori comme premier couteau. Plus loin, on retrouve l’Alpine A450 en huitième position. Petite déception du côté de la belle bleue même si Nelson Panciatici s’est rapproché des 3’41’’. Il devance la Morgan-Nissan n°35 du Oak Racing confiée au trio Baguette-Plowman-Gonzalez. Les deux Zytek du Greaves Motorsport ne font pas mieux que le treizième et quatorzième chrono, la n°42 de Krumm-Ordoñez-Mardenborough devançant la n°41 de Kimber Smith-Lux-Rossi. A noter que l’Oreca-Nissan n°46 du Thiriet by TDS Racing s’élancera depuis la dernière place sur la grille, Ludovic Badey n’ayant pas accompli ses cinq tours de nuit réglementaires suite au crash du prototype hier soir. Maxime Martin aura du pain sur la planche…

Aston Martin marque son territoire

Les séances d’essais se suivent et se ressemblent pour Aston Martin qui arrache la pole position au nez et à la barbe de ses concurrents. En GTE-Pro, les trois V8 Vantage officielles se sont hissées dans le Top 5 et deux d’entre elles monopolisent la première ligne ! La n°99 de Bell-Senna-Makowiecki partira en tête de sa catégorie devant la n°97 du trio anglo-allemand Turner-Dumbreck-Mücke. La voiture en pole est la seule qui a été capable de descendre sous la barre des 3’55’’. La Porsche 911 RSR n°92 signe le troisième chrono de la catégorie avec l’équipage Lieb-Lietz-Dumas. On retrouve la première Ferrari, la n°51 de Fisichella-Bruni-Malucelli en quatrième position, devant l’Aston Martin V8 Vantage n°98 de Auberlen-Dalla Lana-Lamy. Mauvaises qualifications pour les bolides américains puisque les Corvette et les Viper constituent le fond du classement.

En GTE-Am, le trio danois Nygaard-Simonsen-Poulsen et son Aston Martin n°95 n’ont jamais été inquiétés par la Porsche n°88 du Proton Competition. Henzler, Roda et Ruberti devancent une autre Aston Martin, la n°96 du gentleman Jamie Campbell-Walter, associé à Roald Goethe et à son protégé Stuart Hall.

Samedi, les pilotes auront droit à un Warm Up à 9h avant prendre le départ du double tour d’horloge sarthois à 15h. Stay tuned on Vavel !