24 heures du Mans : victoire de Audi !

Audi accroche une nouvelle victoire sur la classique mancelle à son palmarès, la neuvième pour Tom Kristensen ! Toyota prend finalement la place de dauphin devant l’Audi n°3. Oak et Bertrand Baguette triomphent en LMP2, tout comme Porsche en GTE.

24 heures du Mans : victoire de Audi !
Audi marque une nouvelle fois Le Mans de ses quatre anneaux (Audi)

Malgré la pluie venue perdurer le suspense durant la dernière heure de course, Audi décroche sa douzième victoire aux 24 heures du Mans. La R18 e-tron quattro n°2 a franchi la ligne d’arrivée au terme de 348 tours où les neutralisations auront été légion. Tom Kristensen remporte son neuvième succès au Mans et bat son propre record. Loïc Duval inscrit pour la première son nom dans le double tour d’horloge sarthois, Allan McNish son troisième. La Toyota TS030 Hybrid n°8 de Buemi-Davidson-Sarrazin suit à un tour, Sébastien Buemi et Anthony Davidson ayant tout tenté de faire craquer le constructeur allemand. Une fois de plus, la deuxième place échoit à Toyota après 1992, 1994 et 1999. L’Audi n°3 prend la troisième place, Lucas Di Grassi montant pour la première fois sur le podium pour sa première participation. La troisième Audi a notamment profité de la sortie de piste de la Toyota n°7 de Wurz-Lapierre-Nakajima, le bolide nippon finissant à la quatrième place. L’Audi n°1, retardée en soirée, complète le Top 5. La HPD de Strakka Racing, sixième, a finalement vu la ligne d’arrivée et finit première voiture privée.

En LMP2, les vœux des Belges et des Sarthois sont comblés avec la victoire de Bertrand Baguette et le doublé du Oak Racing ! Malgré une alerte en fin de course quand la Morgan-Nissan n°35 a été surprise par la pluie à Arnage, l’équipage Baguette-Plowman-Gonzalez s’impose avec un tour d’avance sur la voiture-sœur n°24 emmenée par Olivier Pla. C’est la première fois que l’équipe tenue par Jacques Nicolet l’emporte dans la Sarthe. Le G-Drive Racing et le Greaves Motorsport auront ferraillé jusqu’au bout pour la troisième marche du podium mais c’est finalement l’Oreca-Nissan n°26 de John Martin qui remporte son combat face à la Zytek-Nissan n°42 du lauréat GT Academy, Jann Mardenborough. Une minute sépare les deux voitures à l’arrivée. Discret tout au long de l’épreuve, le PeCom Racing de Nicolas Minassian prend la cinquième place devant la Morgan-Judd n°43 du Morand Racing. Un très beau résultat pour le petit team suisse qui revient de très loin et qui a pu compté sur le talent de Frank Mailleux et Olivier Lombard. L’Alpine-Nissan n°36 de Ragues-Panciatici-Gommendy prend la neuvième place.

La bagarre entre Porsche et Aston Martin a tenu en haleine les spectateurs jusque dans la dernière heure, la V8 Vantage de Stefan Mücke étant dans les échappements de la 911 RSR de Richard Lietz. Mais la pluie et la dernière Safety Car allait jouer le jeu de Stuttgart qui laissait ses deux voitures en piste tandis que la firme de Gaydon faisait rentrer les Anglaises dans les stands. Pari perdu et doublé surprise pour Porsche avec la victoire de la voiture n°92 de Dumas-Lieb-Lietz devant la n°91 de Bergmeister-Pilet-Bernhard. L’Aston Martin n°97 de Dumbreck-Turner-Mücke finit troisième. Trois tours derrière la Porsche victorieuse, la Corvette n°74 de Jordan Taylor échoue au pied du podium devant les deux Ferrari du AF Corse. A noter la performance des Viper GTS-R qui franchissent l’arrivée en huitième et neuvième position. La Porsche 911 GT3 RSR n°76 du IMSA Performance reste impériale en GTE-Am avec la victoire pour l’équipage Narac-Bourret-Vernay. Les deux Ferrari 458 Italia du AF Corse, confiées à des gentlemen drivers, complètent le podium. Patrick Dempsey termine quatrième sur la Porsche n°77.