NASCAR - Daytona : Johnson roi de Floride

En empochant les deux courses disputées sur le super-speedway de Daytona dans une même année, Jimmie Johnson réalise ce qui n’avait plus été fait depuis Bobby Allison en 1982. La fin de course a été marquée par de nombreux accrochages, dont un dans le dernier tour.

NASCAR - Daytona : Johnson roi de Floride
Johnson décroche son 4e succès de l'année (Nascar)

En menant 94 des 161 tours que comptait ce deuxième rendez-vous floridien de Daytona après le Daytona500, Johnson a dominé de la tête et des épaules cette épreuve. Malgré les nombreux crashs et interruptions, le pilote de Chevrolet 48 n’a laissé aucune chance à ses rivaux.

La course s’est terminée dans le chaos le plus complet. Alors que le peloton repartait pour une arrivée sous régime du GWC, Johnson maîtrisait Tony Stewart et allait décrocher son 4e succès de l’année. Derrière, deux crashs ont émaillé ce dernier tour, mais sans remettre en cause l’arrivée finale. Le super-speedway, traditionnel théâtre de gros Big One, a tenu ses promesses en terme de gros accident. Le crash du 149e tour impliquant notamment Gordon, Hamlin ou Kenseth a contraint la sortie du drapeau rouge durant une dizaine de minutes.

Harvick, Bowyer et l’éternel Michael Waltrip complètent le top 5.