Weekend douloureux pour le Marc VDS à Spa

Trois voitures au départ, aucune à l'arrivée. Le Marc VDS Racing est sans conteste le héros malchanceux des 24 heures de Spa. La nuit a été cauchemardesque pour l'équipe carolo...

Weekend douloureux pour le Marc VDS à Spa
Au matin, le Marc VDS Racing s'est réveillé avec la gueule de bois... (Photos Marc VDS)

Le défi relevé par le Marc VDS Racing Team à l’assaut des 24 Heures de Spa s’est terminé prématurément à la suite de l’abandon des trois voitures ! La voiture n°3 emmenée par Maxime Martin, Bas Leinders et Yelmer Buurman semblait solidement accrochée à la 2e place lorsqu’elle a dû brutalement renoncer à la 13e heure de course.

 

Avant cela, la n°4 qui avait longuement occupée la tête de l’épreuve avec Markus Palttala, Nick Catsburg et Henri Moser, avait renoncé dès la 11e heure de course, tandis que la n°14 laissée à Andrea Piccini, Jens Klingmann et Dirk Müller, c’est dès la troisième heure de course qu’elle avait vu s’envoler ses illusions, alors qu’elle avait un moment occupé la 5e place.

 

La course avait débuté de très belle manière, avec Catsburg qui avait occupé la 2e place pendant la première heure de course, non sans avoir évité le pire dès le premier tour dans le Raidillon, où un autre concurrent était parti en tête-à-queue au milieu du peloton. Peu après, avec ses équipiers Palttala et Moser, la n°4 passa en tête de l’épreuve, non sans échanger à quelques reprises cette position de pointe avec la voiture-sœur de Martin et Buurman, ainsi que quelques autres concurrents.

 

Partie en 24e position, la n°14 de Piccini et Klingmann remonta un moment jusqu’en 5e position avant qu’un problème moteur ne stoppe Klingmann sur la piste pendant la troisième heure de course. Incapable de revenir au stand, la voiture fut contrainte à l’abandon. Müller n’eut même pas l’occasion de piloter la voiture en course.

 

Après 6 heures de course, la n°4 était en tête et la n°3 en 3e position, ce qui permit aux deux voitures d’inscrire de précieux points aux championnats des teams et des pilotes. Ces points leur permirent même de prendre la tête du championnat Pro Cup.

 

Une brève averse survenue peu avant minuit décida la quasi totalité du peloton, y compris les voitures du Marc VDS, à regagner les stands afin de passer les pneus pluie. Mais l’averse s’avéra être de très courte durée, quelques minutes à peine, avant que la piste sèche à nouveau. Cela allait être la seule fois que les BMW Z4 GT3 de l’équipe allaient voir la pluie.

 

Alors qu’il occupait toujours la deuxième place, très près de la voiture de tête, la voiture n°4 alors pilotée par Nick Catsburg s’arrêta brutalement en piste à la suite d’une défaillance électrique. Le pilote Marc VDS ne fut pas en mesure de réparer, si bien que les commissaires de piste n’eurent d’autre choix que de mettre la voiture en sécurité et de signifier son abandon.

 

La n°3 porta alors à elle seule les derniers espoirs de l’équipe, mais cela n’alla pas plus loin que la 13e heure. A peine venait-il de reprendre le volant de la voiture que l’extincteur se déclencha à bord. Le faisceau électrique fut endommagé, et il fut impossible de le réparer. La voiture fut, elle aussi, laissée le long de la piste, et son abandon fut entériné.

 

Tout n’était pas noir pour autant, car comme la voiture occupait la 2e place à mi-course, elle engrangea de nouveaux et précieux points pour les championnats des pilotes et des écuries. L’avantage s’est accentué au sein de la Pro Cup réservée aux teams, tandis que du côté pilotes, l’écart s’est fortement réduit par rapport aux leaders.

 

Sebastien Metz, Directeur Technique:

"C’est évidemment une très grande déception de voir les trois voitures réduites à l’abandon. Je suis tellement fier de l’ensemble de l’équipe : pilotes, ingénieurs et mécaniciens ont tous produit un travail fantastique. Nous n’aurions pas pu faire plus ; les hommes sont absolument hors de cause. L’objectif était de gagner la course et d’inscrire des points dans les deux championnats. Le deuxième objectif a été atteint aux 6e et 12 heures de course, ce qui est très bon pour la course aux titres. Aussi, je suis déçu, mais également très fier."


Maxime Martin, BMW Z4 GT3 n°3

"Si vous prenez part à la course avec trois voitures, et que plus aucune d’entre elles n’est en course après un peu plus de 12 heures, c’est évidemment une grosse déception. Mais c’est la course ! Nous savions dès le départ que tout pouvait se passer. Les voitures étaient vraiment très bien préparées ; le team a fait un boulot fantastique. Si vous voulez gagner une course de 24 heures, il vous faut de la chance, et nous n’en avons pas eu assez cette fois-ci."


Markus Palttala, BMW Z4 GT3 n°4

"Nous pouvons être fiers de nous, car nous avons été très compétitifs lors des trois premières manches des Blancpain Endurance Series avec la n°4. Mais nous avons aussi été un peu malchanceux, et dès lors incapables de signer les résultats espérés. Nous sommes arrivés ici avec la ferme intention d’attaquer sans compter, et tout s’est bien passé depuis la première séance. Nous étions les deuxièmes les plus rapides lors des premiers essais, et tout a continué dans ce sens. La course est longue, et nous savions que tout pouvait arriver. Nous avons d’ailleurs eu quelques chaleurs, comme Nicky, quand il a dû éviter la Ferrari partie en tête-à-queue au départ. A ce moment, quelques cœurs se sont arrêtés de battre dans le box ! Après six heures, nous menions la course, ce qui est important pour les points au championnat d’équipe. Ce fut vraiment très pénible d’entendre que Nicky avait dû ranger la voiture – peu importe le problème : la course était finie pour nous !"

 

Source: Marc VDS Racing