DTM - Moscou : "Rocky" s'impose

Non, ce n’est pas le titre du nouveau film de S.Stallone. Mike Rockenfeller alias Rocky, s’est imposé sur le Moscou Raceway en dominant son équipier Mattias Ekström. Augusto Farfus complète le podium avec sa BMW devant un excellent Adrien Tambay qui échoue à la 4e place. Le champion en titre Bruno Spengler a perdu gros aujourd’hui.

DTM - Moscou : "Rocky" s'impose
Rocky, vainqueur en terre russe, creuse l'écart au général (DTM)

Après un départ sans incident, le premier rebondissement intervient lorsque Miguel Molina et son Audi tentent un freinage kamikaze sur Bruno Spengler au premier virage. Les deux voitures s’accrochent, et Spengler part en toupie. Le champion en titre ne reviendra jamais dans le rythme de la course, finissant à une piteuse 19e place. Sans doute un tournant de la saison, car on va le voir, son rival Rockenfeller ne va pas se priver pour aller chercher une victoire très importante dans l’optique du championnat.

Rockenfeller en patron

Malgré un Mattias Ekström en verve, Mike Rockenfeller n’a pas été inquiété outre mesure sur le circuit moscovite. Gérant bien ses pneus, le pilote du Team Phoenix a dominé la course quasiment de bout en bout, ne laissant qu’à Ekström puis Tambay, partis sur des stratégies décalées, le soin de mener quelques temps. Mais lors du dernier arrêt de ces deux lascars, Rockenfeller a repris les commandes de la course pour aller s’imposer et prendre un avantage conséquent (94 points contre 67 à Spengler) au général. Ekström, exclu lors de la dernière course à cause d’une bouteille d’eau donnée dans le parc fermé, termine 2e devant la BMW de Augusto Farfus qui a bien résisté aux assauts de Adrien Tambay dans les trois derniers tours.

Edoardo Mortara a été de son côté contraint à l’abandon sur son Audi.