NASCAR - Watkins Glen : Busch mate BradK

La Sprint Cup Series faisait étape sur le célèbre tracé de Watkins Glen. Pour cette course routière, les favoris se nomment Montoya, Ambrose, Keselowski ou Kyle Busch. Et c’est au final le dernier nommé qui s’est imposé au terme d’un dernier duel avec Brad Keselowski.

NASCAR - Watkins Glen : Busch mate BradK
Kyle Busch tient son 3e succès de la saison. (Nascar)

Derrière le poleman et leader Marcos Ambrose, le premier pilote de pointe à voir sa course ruinée est Jeff Gordon. Le pilote de la Chevy 24 va faire une petite erreur après les S du Glen, sortir trop large dans l’herbe et finit sa course dans les barrières. Gordon repartira avec 23 tours de retard mais va devoir cravacher pour se qualifier pour le Chase.

Les 40 premiers tours vont être dominés par la Ford de Marcos Ambrose. L’Australien fait parler son expérience des circuits routiers et son palmarès (double tenant du titre sur le Glen, plus trois succès en NationWide) pour mener facilement la première moitié de cette seconde course routière de l’année. Derrière lui, Kyle Busch, Brad Keselowski AJ Allmendinger mènent la chasse, mais à distance respectable. Dans le peloton, Reutimann casse son moteur et McDowell laisse sa trackbar, venant rejoindre Gordon parmi les premiers retardés du jour.

Après les soucis de Gordon, un autre favori est en proie à quelques péripéties. Juan-Pablo Montoya connait des problèmes dans les stands, avec une roue avant gauche récalcitrante. Un arrêt de 20" pour l’ancien pilote de F1 qui ressort 6e, au moment où le premier Big One de la journée a lieu.

Kvapil et Fellows sèment le chaos

40e tour, Fellows tente l’intérieur à l’abord des S sur Kvapil. Les deux voitures partent dans le mur. Denny Hamlin et Danica Patrick évitent l’accrochage mais derrière, Victor Gonzalez Jr., Tomy Drissi tapent à leur tour. Drapeau rouge et grosse interruption pour pouvoir dégager les épaves et surtout nettoyer l’huile répandue sur le circuit.

Almirola coûte la tête à Ambrose

Après le restart, Ambrose reste devant tandis que Kyle Busch se fait griller la 2e place par Kevin Harvick. L’Australien de la Ford n°9 creuse à nouveau l’écart mais Almirola se sort et provoque un nouveau drapeau jaune à un peu plus de 30 tours du but. Les pilotes passent tous par les stands, dont Allmendinger en quasi panne sèche, et c’est Kyle Busch, qui était au stand à la sortie du drapeau jaune, qui repart en tête devant Truex Jr, Keselowski et Bowyer. Ambrose et Montoya sont retombés hors du top 10, du fait d’un mauvais timing avec leur arrêt après le drapeau jaune d’Almirola.

Kyle Busch mène grand train, contenant Truex Jr, puis Keselowski. Le pilote de la 18 est informé par son chef-mécano Dave Rogers que la stratégie est bonne au niveau consommation si la course va à son terme sans rajout de tours. Mais à 14 tours de l’arrivée, nouvelle interruption pour un débris. Le restart à 11 tours de la fin promettait d’être épique.

"Caution" en série

Les drapeaux jaunes appellent les drapeaux jaunes. Devant, Busch garde la tête, mais dans le peloton, Kenseth touche Kahne et provoque le 2e Big One. Impliqués, Kenseth donc, mais surtout Kahne et Jr, qui se télescopent violemment. Aussi pris dans le carton Jeff Burton. Les dégâts sur les deux Chevy de chez Hendrick sont importants.

Nouvelle procédure de départ … Et nouveau crash, avec cette fois Vickers et le favori Ambrose poussé par Max Papis, le remplaçant de Tony Stewart. La Ford n°9 semblait toutefois déjà en survirage avant le contact avec peut-être un problème de trackbar. L’Australien en balance son volant et son casque de rage.

Le restart à 2 tours du but sera le bon. Kyle Busch est en tête devant Keselowski, comme l’an dernier lors de la dernière venue sur le Glen. Mais contrairement à 2012 où Busch avait été sorti par BradK, cette fois, la Toyota 18 va rester en première position, malgré une pression d’enfer du champion 2012. Kyle Busch s’impose devant Keselowski et Truex Jr. C’est le 3e succès de Kyle cette année qui remonte 5e au général. Prochain rendez-vous dimanche prochain au Michigan.