NASCAR – Charlotte : La rédemption du champion

Presque une année entière sans victoire et une saison 2013 à oublier. Brad Keselowski a mis fin au chat noir qui le poursuivait depuis son sacre avec une victoire décrochée dans la difficulté sur l’ovale de Charlotte. Le pilote Penske devance Kahne et Kenseth, toujours leader du Chase.

NASCAR – Charlotte : La rédemption du champion
Brad Keselowski de retour sur la Victory Lane (Nascar)

Dans une course jalonnée de longues séquences sous drapeau vert, il fallait un peu de nez pour deviner qui allait s’imposer sur cette 6e levée du Chase 2013. Jeff Gordon s’élançait depuis la pole et tous les pilotes encore en lice pour le titre étaient dans le premier quart de la grille, sauf Matt Kenseth, 20e au départ. Deux hommes vont dominer les débats durant la majeure partie de la course : les deux compères de la Hendrick Motorsports, Jimmie Johnson et Kasey Kahne. Si Johnson est 2e du général avant Charlotte, Kahne a quasiment dit adieu au titre avec deux contreperformances en début de Chase. Les paris étaient ouverts.

Dominer n’est pas gagner

Célèbre formule utilisée dans les sports collectifs, cet adage s’est largement vérifié hier dans le temple de la Nascar. Sur l’ovale tout proche du siège de la plupart des écuries, Johnson et Kahne ont mené 268 tours au cumul sur les 334 que comptait la course. Sauf que au petit jeu de la stratégie, c’est Keselowski et son chef-mécano Paul Wolffe qui ont été les plus forts. Parti de très loin sur la grille, le champion 2012 a progressivement rattrapé son retard au fil des tours, profitant d’une course assez fluide. La Ford n°2 a été épargné par les ennuis mécaniques, mais a bien crû voir sa course annihilée lorsqu’au tour 87, Brad repart des stands avec le cric accroché à la voiture.

Un tour et un nouveau passage au stands plus tard, tout rentrait dans l’ordre. Et finalement à 20 tours du but, une dernière neutralisation pour un débris allait offrir une chance à Keselowski de jouer la gagne.

Quatre valent mieux que deux

Durant toute la course, les écuries ont essayé de voir quelle stratégie tenait le mieux la route. Deux ou quatre pneus ? Lors du dernier arrêt, la Hendrick part sur deux gommes neuves pour Kahne, Gordon et Johnson quand Keselowski ou encore Kenseth font le pari de quatre enveloppes fraîches. Bonne pioche pour ces derniers. Dans un dernier restart où Johnson a perdu gros, tombant comme une pierre dans le classement à la 7e place, Kahne s’envole mais Keselowski et Kenseth restent menaçant. La Ford n°2 passe la Toyota n°20 et s’en va attaquer la Chevy de tête à 8 tours du but. Le pilote Penske remporte son premier succès de la saison devant Kahne, Kenseth, Johnson bien remonté dans les trois derniers tours, et Kyle Busch qui complète le top 5 malgré un pit-stop compliqué durant la course. Matt Kenseth reste leader au général avec 4 points d’avance sur Johnson.

A noter la première course de Kyle Larson en Sprint Cup. Le pilote de la 51 a été contraint à l’abandon à moins de 100 tours du but.