WEC - 6H de Fuji : Après la pluie, vient le titre d'Audi

A l'issue des 6H de Fuji, interrompus prématurément en raison des trombes d'eau qui se sont abattues sur le Fuji Speedway, Audi décroche le titre constructeurs alors que c'est Toyota qui s'impose avec le trio Nakajima-Wurz-Lapierre

WEC - 6H de Fuji : Après la pluie, vient le titre d'Audi
Une image qui résume bien le triste week-end japonais en WEC (WEC)

Que d'eau, que d'eau, que d'eau ! Une vieille rengaine sur le Fuji Speedway, qui avait accueilli en 2007 l'un des GP de F1 les plus arrosés de l'histoire. Même chose cette année en WEC où la manche des 6H de Fuji n'a pu aller à son terme.

Départ retardé

Une manche nippone qui revêtait d'autant plus d'importance pour Toyota. Le constructeur a toujours été battu par Audi en cette année 2013 et une victoire était quasiment obligatoire pour sauver l'honneur, sur une piste où les Japonais s'étaient déjà imposés en 2012.

Qualifiés en pole, Lotterer-Tréluyer-Fässler n'avaient qu'un objectif, assurer le titre constrcuteurs pour la marque allemande. Derrière, les deux Toyota se classaient 2e et 3e sur une grille de départ qui observait la pluie s'abattre sur le circuit de façon ininterrompue. Finalement, les organisateurs ont décidé de faire partir le peloton derrière le Safety-Car. Sept tours vont être effectués avant que le drapeau rouge ne soit déployé ! Tout ce beau monde se range sur la grille de départ.

On repaaaaart ... ah non !

6h37 heure française, et un n ouveau départ, toujours derrière le SC est donné. Sauf que la pluie ne cesse pas, et même s'intensifie. L'Audi n°1 repasse trois fois par les stands, mais la course elle n'arrive pas à se lancer. Juste avant 7h du matin, nouveau drapeau rouge. Un nouveau restart est prévu pour 8h35, mais jamais le drapeau vert ne sera déployé et les officiels japonais décident de mettre un terme à la course. 16 tours ont été bouclés derrière la voiture de sécurité, mais jamais les concurrents n'auront pu faire un vrai tour de course.

La Toyota n°7 de Nakajima-Lapierre-Wurz s'impose donc par défaut devant l'Audi n°2 de Duval-Kristensen-McNish. Une seconde place qui assure le titre constructeurs à la marque aux anneaux. La troisième marche du podium est enlevée par la Lola de Bellichi-Beche. En LMP2, c'est la Morgan n°35 du Oak Racing de Baguette-Gonzalez-Plowman qui l'emporte. Aston Martin fait le doublé en GTE Pro et en GTE Am.

La prochaine manche du WEC 2013 aura lieu à Shanghai le 9 novembre prochain, en espérant que la météo soit plus clémente qu'en terre nippone.