Mugello: Lorenzo n'a pas eu le dernier mot

Pour la sixième manche moto gp de l'année, Marc Marquez s'est offert le même cadeau que depuis le début de la saison: la victoire. Le jeune espagnol a bien fait comprendre une bonne fois pour toute à son rival, Jorge Lorenzo, qu'il n'est pas là pour le laisser prendre un seul point sur lui.

Mugello: Lorenzo n'a pas eu le dernier mot
Mugello: Lorenzo n'a pas eu le dernier mot

C'est sur le tracé du Mugello que les pilotes se sont positionnés sur la grille de départ ce week-end. En première position, comme à l'habitude, Marquez. Rossi espérait bagarrer avec lui dans son pays, malheureusement l'Italien se retrouve dixième après les qualifications. Un coup dur pour le nonuple champion du monde. Jusque-là personne ne pouvait venir faire de l'ombre au numéro 93.

Le départ de fusée de ce dimanche était bien celui d'Andrea Iannone. Depuis le passage de Ducati en catégorie « Open », les pilotes peuvent enfin obtenir une bonne place au départ et pouvoir se démarquer dès le début. Malheureusement, trop faible contre les machines d'usine puisque Jorge Lorenzo a très vite dépassé le pilote pour prendre un maximum d'avance! Iannone doit désormais conserver sa place face à Marquez, mais le champion du monde remportant tous les succès passe très vite le pilote. Rossi est déjà dans sa roue, pour son trois centième grand prix l'Italien voulait briller, mais avec sa mauvaise qualification tout était à faire, il se positionne déjà quatrième. Et ne fera qu'une bouchée de son ami Andrea.

Marquez voit assez loin devant lui que le Majorquin, décevant depuis 2014, a repris du poil de la bête et surtout à pris de l'avance sur lui. Virage après virage l'écart se réduit entre les deux hommes. Lorenzo ne résiste pas au diable de Marquez dans le seizième tour le Catalan prend la tête pour une très courte durée. La bagarre est lancée entre les deux Espagnols, ce qui profite à Valentino Rossi qui peut enfin se rapprocher de ses concurrents. Et arrive en fin de course à une seule seconde du duo gagnant. En Italie, peut-être pas vainqueur au classement mais vainqueur aux yeux de ses fans, Rossi ne déçoit pas et prouve qu'il n'a pas pris une ride!

Marquez passe enfin Lorenzo dans le dernier tour, et lui prouve qu'il n'est désormais plus le leader de cette bande de « fous furieux ». C'est avec diplomatie et le sourire que le pilote Yamaha, souvent boudeur, est venu féliciter son adversaire.

S’il y a un gagnant, il y a toujours des déçus, Pedrosa a fini quatrième après s'être disputé cette place avec Espargaro, Dovizioso et Iannone. Smith, Bradl et Crutchlow sont au tapis avant le premier tiers de la course.

Six courses, six victoires, Marc Marquez ne s'arrête pas là et surtout pas chez lui en Catalogne! Dans deux semaines, c'est un nouveau défi qui est lancé à Lorenzo, Pedrosa, Rossi et tous les autres. Et ce défi est d'arrêter Marquez de prendre vingt-cinq points à chaque course.