Austin: Marquez retrouve le sourire

Après une magnifique victoire de Rossi au Qatar, le champion du monde en titre avait affiché une mine de mauvais perdant. A Austin, où tout lui a toujours réussi, Marc Marquez a concrétisé son premier succès de 2015.

Austin: Marquez retrouve le sourire
Austin: Marquez retrouve le sourire

L'Espagnol avait décroché la pole ce week-end, mais le plus intéressant reste la façon d'avoir fait le meilleur chrono. Marquez et Lorenzo étaient assez bien sortit du lot pour les qualifications. Et puis c'est la panique, il y a un problème du côté de la Honda. Marc laisse sa moto sur le côté. Et court! Compte-t-il décrocher une pole position en course à pied? Non ! Le pilote part chercher une autre moto, il saute par-dessus les rambardes. Chevauche la moto, démarre comme une furie et décroche le meilleur temps. Incroyable mais vrai! Dovisiozo se positionnait deuxième et Lorenzo troisième.

Place à la course du dimanche, Marquez est en pleine concentration le pilote n'a pas encore regardé une seule fois la caméra. Rossi se concentre mais fait signe à ses fans en leur faisant bien comprendre qu'il est prêt à remettre son succès de la première course. Les pilotes sont prêts, la Safety car part. Tout le monde s'agite sur la piste et subitement même les pilotes rentrent au stand. De l'eau sur la piste dans un virage, il ne manquait plus que ça pour déstabiliser la grille de départ. Les aspirateurs d'eau, balais, ventilateurs et autres sont sortis, on fait le ménage sur la piste. Trente-huit longues minutes s'écoulent, les pilotes peuvent enfin partir.

Dovisiozo part en tête comme au Qatar, la Ducati, malgré ses deux litres d'essence en moins reste très forte dès le départ. Un petit groupe se forme, on aperçoit Rossi quatrième, Marquez devant lui, ce n'est que le départ, rien est encore vraiment décisif. Dès le quatrième tour, Marquez passe en tête, Dovisiozo riposte. La bagarre fait un peu rage entre les deux pilotes, mais c'est l'Espagnol qui aura le dernier mot. Rossi est troisième, Smith est derrière lui bien présent, les Anglais sont très forts à Austin apparemment. Les deux candidats à la victoire au Qatar : Lorenzo et Iannone, se battent entre eux à l'arrière.

Rossi passe la Ducati, pour partir à l'assaut de Marc Marquez, mais la Honda a déjà pris de l'avance. Pendant ce temps, ce n'est plus une mais deux Ducati qui sont derrière le Doctor. Les pneus s'usent déjà, ce qui l'empêche de prendre de l'avance. Il ne reste que sept tours, Dovizioso est prêt à passer deuxième. Les deux motos manquent de s'accrocher, on a eu une frayeur. Un tour plus tard, la Ducati prend sa revanche sur le nonuple champion du monde. Finalement à l'arrière, Lorenzo prend l'avantage et est quatrième suivi par Iannone. On ne parle plus de Marquez qui est bien devant ses poursuivants.

Les pilotes passent la ligne d'arrivée, Marquez gagne. La Ducati n'a plus d'essence et est abandonnée sur le côté par son pilote. Rossi monte pour la deuxième fois sur le podium. C'est un début d'année en force pour l'Italien favori.

Les pneus sont dans un sale état, Valentino Rossi va le constater par lui-même sur les motos de ses concurrents. Mais le principal c'est que les pilotes sont heureux de ce podium. Marquez est enfin souriant on pensait presque que l'Espagnol avait pris le melon depuis l'an dernier. Selfies au programme après la Marcha Real. 

Côté classement général, Rossi conserve sa première place avec quarante-et-un points. Le pilote compte sur des victoires mais aussi sur une bonne régularité pour conserver cette avance. Dovisiozo est deuxième. Marquez passe déjà à la troisième position avec cinq points à peine de retard sur le leader. Ça risque d'être serré cette année.

Dimanche, 19 avril, c'est en Argentine que les pilotes prendront possession du circuit. Une course toujours en décalage horaire qui sera diffusée en soirée. Marquez y avait triomphé l'an dernier, mais d'autres pilotes pourraient bien lui arracher cette victoire. Rossi déjà gagnant au Qatar, ou encore Lorenzo qui ne démoralise pas mais le plus étonnant serait de voir enfin, après cinq ans sans succès, une Ducati se poster sur la plus haute marche.