Moto 2 : Tout devient possible

Après plusieurs courses avec Rins, Lowes ou encore Zarco en leader, tout se perturbe sur le circuit de Jerez. Folger s’offre sa deuxième victoire de l’année, pendant que Rabat revient aux avant-postes.

Moto 2 : Tout devient possible
Moto 2 : Tout devient possible

Rabat, le champion du monde en titre a bien dur cette année face aux nouveaux leaders de la saison, il part en tête en Espagne et montre qu’il n’est pas fini. Il doit tout de même continuer à se méfier de Rins le petit nouveau qui parait déjà bien redoutable. Sans compter, Zarco, qui pour l’instant fait un sans-faute en étant très régulier.

Rabat s’impose donc en première position, Folger qui a déjà prouvé qu’il savait lui aussi l’emporter tente de se rapprocher de plus en plus du pilote. Luthi se mêle un peu à la bagarre, mais fait plutôt perdre du temps à Zarco qui est quatrième. L’Allemand, Jonas Folger, finit par prendre l’avantage et ne décollera plus de cette place jusqu’à la ligne d’arrivée.

A partir de ce moment le podium va se dessiner peu à peu, Zarco revient sérieusement sur Luthi. Et très vite il ne fera qu’une bouchée du Suisse qui finira quatrième pour s’assurer les points au classement général. Rins est encore présent en bagarre avec Rabat. Jusque dans les derniers tours, où le principal devient d’être le plus proche du leader qui a pris son envol depuis bien longtemps. Alex Rins, le rookie qui ne lâche rien, tente le tout pour le tout, un peu comme Quartararo en Moto 3. Malheureusement ça ne se déroulera pas comme prévu pour le pilote. Trop pressé de passer deuxième, il chute, la moto glisse très loin. Pourtant il passera bien la ligne d’arrivée en dix-huitième position, quelle force de caractère pour un petit nouveau. Grâce à cet incident, Johann Zarco vole la deuxième place à Rabat et prend encore une avance supplémentaire de seize points au classement général.

En moto 2, malgré des courses peu mouvementées tout devient faisable pour chaque pilote, lors de chaque manche de nouveaux pilotes montent sur le podium. Pour les neuf premiers prétendants au titre de champion du monde tout est encore possible. Dans deux semaines au Mans, un nouveau gagnant risquerait de pointer le bout de son nez, Alex Rins furieux de sa semi défaite ? Siméon toujours présent mais encore trop maladroit ? Ou encore Rabat, le champion du monde en titre qui ne veut pas se faire marcher sur les pieds ?

Réponse le 17 mai sur le circuit français.