Mugello : Lorenzo s’affirme, Rossi reste constant

L’an dernier, la Honda de Marc Marquez dominait le classement, en 2015, la donne change complètement. Les Yamaha s’imposent avec déjà cinq victoires sur six. Lorenzo se rapproche de Rossi au classement une bataille ne tardera pas entre les deux hommes.

Mugello : Lorenzo s’affirme, Rossi reste constant
Mugello : Lorenzo s’affirme, Rossi reste constant

Durant les essais Lorenzo était en première ligne encadré de deux Ducati, Marquez avait fait de mauvaises qualifications et était atterrit en treizième position.

Vingt-trois tours au programme. Les tifosis n’attendent qu’une chose, un grand Valentino Rossi. Délire dans les gradins, marée de drapeaux jaunes, fumigènes, tout est là… Il y a aussi une grosse tribune rouge, pour l’équipe Ducati, les Italiens sont sous pression et doivent prouver à leur public leur grandeur.

Dovizioso, Lorenzo, Iannone, voilà le trio au premier virage. Lorenzo passe devant, et Marquez est déjà quatrième ! On ne sait même pas comment il a réussi cet exploit. Rossi a raté son départ, onzième, c’est la déception. Deuxième tour, Marquez passe Iannone, il prend la troisième place. Bref, rien ne s’est passé comme prévu, sauf que Lorenzo est en tête et prend déjà son envol pour une troisième victoire d’affilée. À l’arrière, Marquez est second, il passe Dovizioso. Et a clairement la rage de vaincre, mais attention ce comportement lui a déjà joué des tours.

Un groupe de poursuivants s’est formé à l’arrière Rossi et Pedrosa ont rejoint les fous furieux. Lorenzo réagit et remet un peu les gaz ! Autrement dit, il est bien parti pour afficher vingt-cinq nouveaux points à son compteur, si Rossi ne remonte pas dans le classement, Lorenzo deviendra le champion du monde virtuel.

Plus de deux secondes devant, on ne voit plus Lorenzo. Iannone passe deuxième, dans la ligne droite bien sûr, les deux litres de carburant embarqués en plus sur la Ducati permettent une accélération de folie. Mais ce qui est important, à dix tours de la fin, c’est Rossi qui a rejoint le groupe et a passé Dovizioso comme une fusée, la foule est en délire. Qui l’eût cru ?

Dovizioso rentre au stand. Il y a un problème à la machine italienne, dommage. Lorenzo, très loin en tête, pointe à 340 km/h. Rossi peut rester en tête du classement général, mais d’un seul point devant le Majorquin ! Il est derrière Pedrosa. Et ce n’est pas facile de le passer.

La bagarre éclate entre Iannone et Marquez. Ils se passent et se repassent, les Italiens en ont pour leur argent ! Et finalement Marquez glisse dans le bac à graviers. Trop de pression, trop de hargne, le pilote ne retourne même pas dans son box, il fonce dans son mobile-home. Silence radio dans le camp Honda, on entendra plus parler de Marquez du week-end.

Rossi passe enfin Pedrosa, il est troisième. Il lui reste cinq tours pour aller chercher Iannone qui est redoutable sur ses terres. Dans cette situation, Rossi serait toujours en tête au général avec six points d’avance sur Lorenzo. Crutchlow clôture les déceptions en chutant en fin de course, dommage pour le pilote qui avait déjà le doigt cassé. Devant, Lorenzo a huit secondes d’avance sur Iannone, Rossi n’est pas loin, mais il ne reste que deux tours. Victoire de Lorenzo, devant Iannone et Rossi.

Les Italiens sont satisfaits de la course, deux drapeaux vert-blanc-rouge ornent le podium. Dans deux semaines, c’est sur les terres de Lorenzo, Pedrosa et Marquez qu’ils s’affronteront. Lorenzo a volé la victoire italienne à Rossi, le Doctor fera-t-il pareil et renouera avec une victoire le guidant vers le titre de champion ? Marquez peut-il encore prouver qu’il est un des favoris ? Réponse le 14 juin.