Indianapolis : deux par deux et sans grabuge

C’est le retour de Marc Marquez, le pilote coupe l’herbe sous le pied de Lorenzo, pas de victoire pour le Majorquin ce week-end. Rossi sauve les meubles en assurant un dixième podium consécutif. Le suspense se maintient toujours parfaitement. Et le champion du monde en titre ne se décourage pas face au nonuple champion du monde.

Indianapolis : deux par deux et sans grabuge
Indianapolis : deux par deux et sans grabuge

Temps menaçant mais sec, course déclarée sèche, enfin ! Mais au cas où, les deuxièmes motos sont prêtes aux stands avec les pneus pluie.  Les deux Yamaha Factory font un tour sur les pneus pluie puis changent de moto dans les stands.  Juste pour voir si les motos sont bien réglées...

Les Honda et Yamaha partent en pneus durs, les Ducati en mediums… Il y a une alerte pluie dans les trente minutes, on verra peut-être des changements de motos et donc des changements de leader. Super, pour bien clôturer ce week-end de Grand Prix où les surprises étaient au rendez-vous. La meilleure surprise dans la catégorie reine serait qu’il ne se passe rien ou presque. Et c’est malheureusement ce qu’il se passera.

Il y a vingt-sept tours au programme, presque personne dans les gradins. Lorenzo est évidemment parti au holeshot, suivi de Marquez et Pedrosa. Rossi est sixième derrière Iannone. Il passe quatrième dès le deuxième tour. Marquez ne lâche pas Lorenzo. Il ne faut surtout pas d’ailleurs, sinon l’écart au championnat se reduira considérablement. Marquez peut déjà passer Lorenzo, mais il ne le fait pas. Il est beaucoup trop calme, prévoit-il un retour fulgurant à la fin ou compte-t-il jouer sur la sureté ? Le pilote prévoit de bien gérer ses pneus. La victoire ? On verra ça en fin de course.

Miller avait bien montré sur la ligne de départ qu’il allait mettre les gaz aujourd’hui. Le pilote les aurait peut-être trop mis ? C’est un voyage dans les graviers qui l’attendait. Et ça sera d’ailleurs le seul pilote « out » de la course.

Neuvième tour, Rossi bat le record du tour et devant, Marquez laisse Lorenzo prendre de l’avance ! Il s’est fait une grosse glisse imprévue. Il revient sur Lorenzo mais aucune attaque. C’est clair, Marquez ne parvient pas à trouver l’ouverture. Lorenzo fait ce qu’il préfère, il donne le rythme. Dans ce type de situation, il est quasiment imbattable. C’est lent, c’est mou, c’est décevant après deux si belles courses.

Mais enfin Rossi vient un peu titiller Pedrosa. A ce moment, dans les stands, on démarre les motos prévues pour la pluie, pour chauffer les moteurs. Mais en course, toujours pas d’attaque, on est à douze tours de la fin. Quelques gouttes de pluie sont signalées. Rossi passe enfin troisième, il perdrait ainsi neuf points face à Lorenzo, on ne va pas s’en plaindre. Il garde le titre provisoire. Le drapeau de pluie est sorti. Avec une pluie menaçante, Marquez aura encore plus de mal à passer Jorge, toujours en tête.

Heureusement que Rossi a fait ce dépassement sinon c’était le néant niveau spectacle. D’ailleurs Pedrosa attaque pour récupérer le podium ! Et il passe ! Le Doctor repasse, c’est la vraie bagarre de cette course. Marquez bat le record de la piste et… Rien d’autre à signaler à l’avant…

Trois tours de la fin, Marquez attaque et passe. Enfin ! Lorenzo enrage bien sûr et attaque partout. Derrière, Rossi se bat comme il peut pour garder ce podium ! Pedrosa se montre resistant, pour une fois. Décidément, l’air d’Indianapolis modifie les caractères. Dernier tour, Marquez lâche Lorenzo, Rossi reste devant Pedrosa. C’est fait pour le podium.

Rossi conserve neuf points d’avance sur Lorenzo au général. Ce n’est rien, mais l’Italien favori ne cède pas cette place virtuelle. Dans une semaine, retour à l’heure habituelle sur le circuit de République Tchèque à Brno. Marc Marquez est remonté à balle de guerre pour venir semer le doute dans le classement.