Moto 3 : la Belgique entre dans l’histoire

Un temps mitigé sur le circuit américain d’Indianapolis est venu semer le trouble dans le classement final du Moto 3 ce dimanche. Les acteurs principaux de la saison ont été relayés au second plan. Ceux qui n’avaient rien à perdre, ont tout gagné. Le Belge, Livio Loi faisait partie des heureux du week-end.

Moto 3 : la Belgique entre dans l’histoire
Moto 3 : la Belgique entre dans l’histoire

La course est déclarée « wet », ils rouleront sur une piste humide. Pas de pluie en vue, mais juste assez mouillée pour embêter quelques pilotes. Ce type de course réserve souvent de belles bagarres, des pilotes inattendus à l’avant de la course et quelques glissades. Les pilotes risquent de devoir changer de pneus pendant la course, sauf ceux parti en slick que l’on compte sur une seule main. Quelques-uns sont repassés par les stands avant le départ et partent du fond de grille.

Oliveira fait le holeshot mais deux virages plus loin, Vasquez est déjà passé devant. Ces deux pilotes sont en pneus pluie. Si la piste commence à sécher, le changement d’adhérence se fera ressentir très rapidement. Le danger guète les pilotes. Et la piste sèche comme prévu.

Et c’est un Belge, en pneus slick, Livio Loi qui passe devant. C’est à la limite du possible. En Allemagne, Xavier Simeon avait remporté la course Moto 2. Un deuxième Belge pourrait-il venir arracher cette victoire ? Et pourquoi pas ? D’autres l’ont bien fait avant lui.  John Mc Phee, lui, avait changé de pneus sur la grille de départ et était parti dernier. Il remonte en quatrième position!

En Moto 3, il n’y a qu’une seule moto, le changement de pneus se fait donc très lentement. Danny Kent passe par les stands, et se retrouve trente et unième ! La recette miracle était clairement de changer de pneus avant le départ. On y croyait plus : Kent est au second plan, il ne s’en sortira pas victorieux cette fois. Une bonne occasion pour Bastianini de lui prendre des points, l’Italien est neuvième.

Fenati passe également par les stands, le pilote motive son équipe. Il faut foncer ne rien lâcher ! Il tape dans ses mains, saute presque dans tous les sens pendant le changement de pneus avant de regrimper sur sa moto. Une énergie payante puisque le pilote sera le meilleur chrono en quatrième position.

Il reste encore quatorze tours, Loi a une avance de vingt-et-une secondes  sur Mc Phee. Le jeune leader s’envole pour une première victoire. Phillip Oettl complète le trio de tête. Et puis la pluie recommence à tomber. Pas de drapeau rouge avec nouveau départ au programme puisque la course a été déclarée « wet ». En revanche, on sort le drapeau de pluie, croix rouge sur fond blanc. C’est la météo qui décidera si oui ou non Livio Loi l’emportera. De son côté Vasquez fait une glissade, la course s’arrête là pour lui.

Quatre tours de la fin, Loi tombe sur un groupe de cinq retardataires. Il prend son temps, et gère parfaitement la situation. Avec son avance sur Mc Phee, pas question de paniquer et risquer de faire une chute.

Les pilotes passent la ligne d’arrivée. Les trois premiers, Loi, Mc Phee et Oettl ne sont jamais montés sur le podium c’est l’occasion de fêter ça.

Malgré ce trio inattendu, Kent reste le grand leader du championnat avec cinquante-six points d’avance sur Bastianini. Mais tout peut encore arriver. Même si cette saison semble gagnée d’avance, les pilotes ne sont encore qu’à la mi-saison…