Moto 3 : Oliveira retarde encore un peu le titre de Kent

Quoi qu’il arrive sur le circuit australien Kent devait remporter le titre, malheureusement le pilote chute avec son adversaire principal : Bastianini. Pas d’inquiétude même à terre le pilote remportera le sacre. Mais Oliveira est venu semer le trouble dans le classement se positionnant aujourd’hui en vice-champion provisoire. Avec quarante points de moins que le leader, Miguel Oliveira retarde encore un peu le titre Moto 3.

Moto 3 : Oliveira retarde encore un peu le titre de Kent
Moto 3 : Oliveira retarde encore un peu le titre de Kent

John Mc Phee sur la première pole de sa carrière. Kent, qui doit gagner ou être second ici pour décrocher le titre dès l’Australie, il y a d’autres possibilités selon le nombre de points qu’il pourrait prendre à Bastianini, l’Anglais part de la septième position. Il avait la pole mais a été reculé de six places pour avoir roulé trop lentement vendredi en attendant un tour clair. Décidément malgré les sanctions les pilotes n’ont pas encore compris que cette manœuvre était interdite. Bastianini est au-delà de la vingtième position, il va revenir c’est sûr. Danny Kent a le temps de remonter vers la victoire, bref ça parait gagné d’avance mais rien n’est jamais écrit surtout en Moto 3 !

Quartararo, toujours blessé à la cheville, n’a pas pris le départ. Il ne roulera d'ailleurs probablement pas non plus en Malaisie.

Vingt-trois tours au programme. Fenati, Oliveira, Mc Phee, voilà le trio du holeshot. Les trois motos du team Léopard sont groupées, Kent est quatrième suivi de Vasquez et  Mir. Bastianini est seulement dix-septième, il est déjà un peu remonté mais ça ne suffira pas pour atteindre le champion du monde provisoire.

Il y a un énorme paquet de dix pilotes en tête. Migno, Mc Phee et Mir s’accrochent, plus de peur que de mal, le paquet de tête diminue un tout petit peu.  La KTM de Binder mène le groupe, devant  Vasquez, Oliveira, Kent. Bastianini est remonté neuvième, Kent n’a plus trop le choix, il sait que l’Italien peut venir le titiller... Pour tester s’il a le rythme, il passe deuxième, mais il est accroché par Bagnaia, il reste miraculeusement en selle mais se retrouve seizième !

Tout est à refaire ! Bastianini est septième, et à ce moment, Kent n’est pas titré selon les calculs. Il est passé à côté du drame sportif. Il reste douze tours, Hannika sort de la piste, il avait pourtant fait un bon début se positionnant même dans le peloton de tête. Kent repasse Bastianini, les deux qui se battent pour le titre, sont ensemble. C’est là que tout peut se décider. Et la décision est vite prise : Antonelli, Bastianini et Kent s’accrochent.

On reprend les calculs, Kent sera titré si et seulement si Oliveira ne finit pas sur le podium. On ne se prononce pas encore mais le Portugais est assez décidé à Philip Island. Il reste en effet deux GP à courir, et donc cinquante points à donner à un double vainqueur éventuel.

Il n’y a plus que quatre pilotes dans le groupe de tête,  Vasquez, Fenati, Navarro, Oliveira.  Binder a rejoint le quatuor de tête. Kornfell aussi, ils sont six désormais. Il reste quatre tours. Le destin a été cruel avec les leaders du Moto 3,  Bastianini et Kent sont tous les deux à la clinique mobile du circuit pour observation !

Dernier tour, Oliveira est en tête, quatrième victoire de la saison, Kent n’est pas champion du monde. Vasquez est deuxième, Binder complète le podium. Et, chiffre affolant, il y a eu dix-sept chutes dans cette course, encore un peu on pensait ne retrouver aucun pilote à l’arrivée!

Incroyable fin de saison où Kent, le grand dominateur en début d'année, n'arrive pas à attraper le titre pour lequel il a pourtant une avance considérable. Cela se fera donc en Malaisie. Enfin on n’y mettrait plus sa main à couper…