Moto 3 : Un Italien ou rien

Ouverture de bal pour la saison 2016. Moto 3, Moto 2 et Moto GP, on reprend les mêmes ou presque et on remet les compteurs à zéro. Des petits nouveaux, des changements de machines et des talents prometteurs. On fait les premiers pronostics : qui sera le grand favori cette année ? Fenati demeure une fois de plus un chouchou, non seulement le pilote est italien mais il fait également partie du team VR 46. A ses côté Bulega, une nouvelle tête et aussi protégé de Rossi. Fabio Quartararo, le Français, annonce de beaux succès depuis un an déjà, mais la victoire se fait un peu attendre. C’était sans compter sur Antonelli qui a su tirer le meilleur de cette course pour parvenir sur la plus haute marche du podium. Bref, pour cette saison 2016 l’Italie est sur le devant de la piste …

Moto 3 : Un Italien ou rien
Moto 3 : Un Italien ou rien

Début de week-end mitigé pour l’heureux gagnant du jour, Antonelli a chuté plusieurs fois, et il souffre de la clavicule. A première vue, aucun pari n’est fait sur ce pilote mais en Moto 3 tout est toujours possible…

La nuit tombe doucement sur le circuit du Qatar, dix-huit tours sont au programme. Les feux s’éteignent et donnent le lancement de la saison 2016 !  

Fenati a décroché la pole, le but maintenant est de garder cette précieuse place. Quartararo est en première ligne, il avait réalisé le quatrième temps mais Binder a été pénalisé. Le pilote sud-africain a eu une conduite inadaptée sur le circuit et recule donc d’une ligne entière. Bilan des premiers virages : Fenati est parti devant Loi et Binder. Quartararo a un peu raté son départ et est sixième. On s’échange déjà de position entre Loi et Fenati, la bagarre risque d’être rude. Malheureusement et malgré un beau score en qualification : Loi se rate et se retrouve huitième. Binder est devant, avec Navarro et Bastianini. La belle ligne droite avant la ligne d’arrivée permet aux pilotes de prendre l’aspiration et de bouleverser le classement.

Il y a un petit groupe de tête de cinq pilotes, puis un groupe de chasse entrainé par Quartararo. Binder, Navarro, Antonelli, Fenati, Bagnaia mènent, comme annoncé pas mal d’Italiens sont présent pour la victoire.  Loi est dixième et remonte difficilement, tant pis pour cette fois, le principal est de rester sur ses roues. Bulega tente déjà de sortir du second groupe pour atteindre les fous furieux du devant. Ambitieux pour une première course, mais pourquoi pas, cette technique peut peut-être devenir payante en fin de course.

Devant, Binder est souvent en tête, mais comme à l’habitude il y a un paquet de pilotes qui se passent et se repassent, ça donne de l’animation. A dix tours de la fin, Bulega a raccroché avec le groupe de tête. Quartararo est dixième, autant dire tout de suite que le podium ça ne sera pas pour cette fois.

Le rookie, et protégé de Valentino Rossi prend enfin la tête de la course. Cette fois, c’est sûr l’hymne italien retentira à Losail ! Binder repasse en tête mais le jeune homme ne se laisse pas faire. Il en veut et justement c’est de ce genre de pilote que la compétition moto a besoin. Les derniers tours passent à vitesse grand V, Binder entre en tête du dernier tour, Fenati fait un large et est relayé plusieurs places à l’arrière. Antonelli est deuxième, on connait le podium la ligne d’arrivée est à l’horizon. A moins que… Cet Italien donne le meilleur dans les derniers mètres. Les deux pilotes passent en même temps sur la ligne d’arrivée. Dénouement : Avantage à Nicolo Antonelli ! Bagnaia vient compléter le podium.

Et voilà, déjà une course de passée, la plus mouvementée du week-end c’est un fait, mais on a bien compris qui seront les animateurs de cette saison. Des pilotes prometteurs avec des caractères bien trempés, il risque d’y avoir des prétendants très déterminés pour le titre cette année.