Moto 2 : Ride through infernal

Zarco, le champion du monde en titre, garde sa place en Moto 2, peut-être un second sacre en vue ? Probable, à condition de ne pas commettre plusieurs fois l’erreur d’aujourd’hui. Un départ anticipé a en effet semé la pagaille dans toute la grille. La course du Qatar n’a donc été que le brouillon des courses à venir.

Moto 2 : Ride through  infernal
Moto 2 : Ride through infernal

Folger, Lowes, Rins, Zarco, belle grille de départ. Il est temps pour Rins de montrer qu’il sait atteindre le titre, Lowes doit prouver sa concentration pour ne pas chuter, Folger brillera par sa régularité, pour Zarco le titre est en main, mais jusqu’à quand ?

Et justement parlons de la concentration, les pilotes sont prêts sur la grille de départ dans les starting bloc comme pour faire le cent mètres. On ne regarde rien à l’entoure ou presque. Qui est le plaisantin qui a lâché en premier les freins ? On ne jugera pas cet incident. Néanmoins toutes les motos de l’avant de la grille ont fait un bon : Ride through ! Il n’y a pas d’autres mots mais les pilotes s’élancent et c’est donc parti pour vingt tours. Et là, tout est perturbé, on refait un départ ? On sanctionne ? On repasse par la pitlane ? Il est trop tard pour récupérer l’erreur, et la direction de course va mettre plus d’une demi-heure pour faire tomber toutes les sanctions.

Perturbé par la situation, Rins a raté son départ, il est septième, pareil pour Zarco. Les pilotes se sont punis eux-mêmes. C’est l’occasion pour Folger de prendre une belle avance, il est donc en tête. La direction de course commence à donner ses sanctions. Tout le monde doit presque repasser par la pitlane. Sauf Folger qui a fait le bon élève et ne s’est pas fait perturber par l’erreur des autres. Le chaos s’est abattu sur le Moto 2 et le pilote non sanctionné va dans le bac à graviers. Pas de chance, la victoire lui était offerte. Morbidelli et Cortese ont eux aussi pris le départ avant l’extinction des feux mais pas de sanction pour le moment. Ce n’est donc pas maintenant qu’il faut baisser les bras.

Fait de course et coup de poker incroyable ! Du coup, on trouve Morbidelli, Luthi, Nakagami en tête. Rins est vingt-deuxième, Lowes et Zarco le suivent. Luthi en profite donc pour abattre sa meilleure carte et passer en première position. Morbidelli n’est pas un tendre et reprend la place de leader en quelques coups de guidon. Corsi vient compléter le trio de tête.

Chute de Marquez, un pilote Marc VDS en moins. Décidément, le petit frère de l’autre ne s’est toujours pas fait à cette catégorie. Encore un pilote prometteur qui avait lancé de la poudre aux yeux. Bref, revenons à ceux qui sont toujours sur leurs deux roues : Rins, Lowes et Zarco remontent comme des fous, ils seront peut-être dans les points, c’est déjà ça de pris pour se préparer au titre.

Devant, Morbidelli ne lâche pas Luthi, quand le Suisse fait un léger large, il passe devant. Deuxième victoire italienne de la journée ? En tous cas, il reste devant Luthi durant plusieurs tours. On commence à se poser des questions du côté de l’investigation. Les spectateurs le savent depuis le début : Morbidelli et Cortese ont eux aussi anticipé leur départ. On relance l’enquête !

Cortese chute, la punition ne sert donc à rien pour lui. Morbidelli passe la ligne d’arrivée en seconde position plutôt pas mal. Le classement final est donné, et un nom dégringole du classement. Pourtant la course est finie. L’Italien est pénalisé de vingt secondes et se retrouve donc septième. Luthi, Salom et Corsi forment le podium inattendu du week-end.

Entre monotonie et émotion, cette course Moto 2 n’était que la répétition générale de l’Argentine. Trop d’erreurs et de changements pour tirer des conclusions. Notons tout de même que Morbidelli ne craint pas la prise de risque et a donné le meilleur de lui-même en sachant qu’il serait surement pénalisé. Et pour ces traits de caractère, il se place dans la catégorie des pilotes à suivre de près en 2016 !