Moto 3 : Pawi crée la surprise

Le public étant habitué aux courses Moto 3 agitées et très palpitantes, la course d’Argentine a été à l’inverse. En effet, les grands leaders de ce début de saison se sont montrés discrets et le grand gagnant de la course, un Malaisien Pawi, est parti telle une fusée, restant intouchable du début à la fin.

Moto 3 : Pawi crée la surprise
Moto 3 : Pawi crée la surprise

Au moment du départ, la course est déclarée « wet », humide donc, et les pilotes voient malgré ça la piste sécher, il faut donc faire le bon choix. Partir en pneus pluies ? Ou en slick en espérant que ça sèche ? Finalement tout le monde part en slick sauf Livio Loi. Un choix qui paiera peut-être… ou pas.

A vue du ciel, on voit nettement les traces mouillées sur la piste mais aussi de grosses bandes qui ont déjà séchées. Les nuages sont menaçants, les pilotes vont s’élancer pour une course très incertaine. 

Holeshot pour Fenati. Mais tout de suite, Pawi passe devant, suivi par Loi, qui est deux secondes derrière. Le reste du groupe est déjà à six secondes du premier... Pawi lâche totalement Loi, et signe sa victoire dès les premiers virages.

On oublie le côté très haletant du Moto 3 aujourd’hui ça sera soft. Reste à admirer la performance de Pawi qui non seulement s’impose sur une piste difficile, mais en plus, tour après tour bat le record. Peut-être un pilote supplémentaire à la course au titre.

Derrière lui, Loi est à dix secondes, le peloton lui revient dessus, Navarro n’est plus qu’à six secondes du jeune pilote belge. Encore seize tours à boucler ça va être long. L’autre pilote malaisien : Norrodin, et Navarro passent Loi. Ils sont à vingt secondes de Pawi. Navarro passe deuxième quand le drapeau de pluie est agité. Les pilotes roulent sur une trace sèche pour prendre le meilleur... On annonce à nouveau que Loi est le seul à rouler en pneus pluie, il peut réellement revenir sur ses adversaires mais ne le fera pas. Binder est passé quatrième. Pawi augmente son avance et est vingt-sept secondes devant Navarro, son équipe lui dit d’ailleurs de se calmer pour éviter la chute !

Et derrière, alors qu’ils n’ont aucune chance de monter sur le podium, le paquet se bat comme sur un vrai GP ! Binder et Locatelli vont jusqu’à se bousculer un peu. A trois tours de l’arrivée, Pawi reprend un tour d’avance sur les derniers, Canet tombe, pour une fois pas dans le bac à graviers mais bien au milieu de la piste. Il laisse la moto sur place, très dangereux pour ceux qui arrivent mais le groupe reste prudent. Les commissaires de piste arrivent enfin pour l’évacuer.

Pawi entame son dernier tour, vingt-cinq secondes devant Navarro. Triste course pour beaucoup de pilotes, on n’aura pas eu l’occasion de parler de Quartararo, Bulega ou encore Fenati qui étaient censés être les acteurs principaux de la saison.

Pawi gagne, un rookie malaisien, c’est assez rare mais le classement est un peu bouleversé. Dans le dernier tour Norrodin attaque Navarro mais chute. Binder est donc troisième, il est le seul à avoir vraiment sauvé son grand prix.

Une course sans trop d’action, laisse présager un retour en force dans une semaine à Austin, les semaines avancent il est temps pour les favoris de prendre le leadership avant qu’il ne soit trop tard !